Histoire réelle et fictive: Les données environnementales en théorie

L'histoire fictive de Patate permet d'aborder les données environnementales et la feuille de route du CNNum, la Convention Citoyenne pour le Climat, les tests sur les animaux, le handicap, la pédocriminalité, les données de santé.

Des souvenirs de Patate reviennent au poète.

Entrée dans un monde du passé:

Le poète: Connais-tu l'origine de ton nom Kumara?
Patate: Oui c'est polynésien. C'est le nom de la patate douce dans de nombreuses langues polynésiennes.
Le poète: Ha ha ha...Encore en train de me taquiner...
Patate: Pas du tout...
Le poète: Tes parents t'ont appelée madame Patate Patate douce?
Patate: Oui, j'ai appris à ignorer les moqueries. Mes proches disent que seules les personnes obsédées par le pouvoir et l'argent sont ridicules .
Le poète: Tu aurais pu devenir poète. C'est un métier qui nécessite d'être imperméable aux moqueries pour ne pas perdre son âme.
Patate: Non je n'ai pas les compétences.
Le poète: Un jugement hâtif qui repose sur...
Patate: Par exemple, c'est comme si ce chagrin d'amour m'avait dévalisée de toutes mes idées, s'était enfui avec et que pour les retrouver, il fallait que je parte sur un chemin réparateur des états d'âme.
Le poète: Et où le vois-tu ce chemin?
Patate: Autour du cirque de Gavarnie.
Le poète: Mazette! Un si beau lieu inaccessible pour nous avec le sars-cov-2 et la multiplication de ses clones.
Patate: Oui, le gouvernement a ajouté à l'obligation de vivre confiné, l'impossibilité de dépasser les 100 km à partir de son lieu d'habitat. Je sais.
Le poète: La propagation des clones du coronavirus doit être ralentie pour l'intérêt général pendant que ta tristesse à force de cheminer deviendra une peau de chagrin, du seul fait du temps qui passe et de ta volonté d'avancer.
Patate: Je voulais illustrer les travaux de la Convention citoyenne pour le climat en interrogeant mon chagrin d'amour sur son travail mais il n'est plus disponible que pour l'élue de son coeur.
Le poète: Ne connais-tu pas un simili clone qui pourrait t'aider de la même façon?
Patate obstinée: Non, il est unique.
Le poète soupire: J'avais oublié qu'être séparé de l'amour de sa vie brutalement nécessite une digestion lente du sentiment de perte.

Sortie d'un monde du passé.

Monsieur Insinuox sort le poète de sa rêverie en passant rapidement devant lui. Il a très bien connu Patate. En fait c'est ce que tout le monde croit en l'écoutant parler alors qu'il ne lui a jamais adressé la parole.
Monsieur Insinuox: Bonjour!
Le poète: Bonjour!

Monsieur Insinuox entre rapidement au restaurant végétalix où l'attend son rendez-vous.

Interlocutrice: Que pensez-vous des femmes blogueuses, youtubeuses, militantes?
Monsieur Insinuox: Je détestais la blogueuse Patate Kumara.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: Je suis content qu'elle soit décédée.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: Il paraît qu'elle devait être incinérée et qu'elle a été inhumée. Bien fait pour sa gueule.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: Franky, je l'adore.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: J'aime bien l'ex amoureux de Patate aussi.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: Ouais il l'a quittée.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: Putain qu'est ce que j'étais content! Personne ne peut vivre avec une personne qui passe son temps à refuser d'être binaire.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: Elle nous bassinait avec gnagnagna le cerveau sert à chercher des idées alternatives.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: J'pouvais pas la blairer avec ses idées qui dérangeaient mes certitudes.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: Elle avait plein d'amants. C'est mal.
Interlocutrice: Ah. Vous en savez des choses, dîtes-donc...
Monsieur Insinuox: Je vais sur internet pour savoir quoi dire, quoi répéter, quoi penser.
Interlocutrice: Ah.
Monsieur Insinuox: Je fais semblant de réfléchir. C'est un leurre. C'est toujours la certitude de départ qui gagne et ça me donne un air intelligent.
Interlocutrice: Hum.
Monsieur Insinuox: Je suis gai quand je lis c'est une information joyeuse, je suis triste quand je lis qu'il faut être triste, je suis offusqué quand je lis que c'est offusquant, je suis en colère quand je lis qu'il faut forcément être en colère et j'ai envie de casser du sucre sur le dos de la personne qui nous est présentée comme indigne de notre communauté.
Interlocutrice: Fascinant.
Monsieur Insinuox: Ah non hein! Vous me rappelez Patate Kumara.
Interlocutrice: J'ai comme souvenir qu'elle voulait amener du monde dans la lutte contre la pédocriminalité.
Monsieur Insinuox: Moi ce genre de sujets tristes ne m'intéressent pas.
Interlocutrice: Ne lisez-vous jamais de sujets tristes?
Monsieur Insinuox: Si. Je rejoins les Pleureuses sur un sujet triste racontant par exemple la perte d'un logement ou d'un travail ou le fait de payer trop d'impôt mais absolument pas sur un sujet qui concerne l'intégrité physique et les émotions qui en découlent.
Interlocutrice: Pourquoi?
Monsieur Insinuox mal à l'aise: La pédocriminalité me met mal à l'aise. Je préfère ne pas savoir.
Interlocutrice: Pourquoi?
Monsieur Insinuox: Si ça se trouve, elle a lieu près de chez moi ou elle est passée sous mes yeux sur internet. J'ai l'impression que je vais ressentir un petit poids de culpabilité, pour les enfants. Je n'aime pas du tout cette sensation.
Interlocutrice: Il suffit d'accepter de perdre 5 minutes pour dénoncer.
Monsieur Insinuox: C'est sale la pédocriminalité. C'est comme si se mettre juste à y penser quelques secondes allait me rendre un peu responsable de ce qui se passe dans le pays.
Interlocutrice: Et alors?
Monsieur Insinuox: Je suis quelqu'un de bien. C'est incompatible avec être un peu responsable de ça, du fait de mon indifférence.
Interlocutrice: Non. Au contraire...
Monsieur Insinuox: Si ça se trouve, un collègue de travail est un pédocriminel. Vous imaginez bien que je ne vais pas le dénoncer si je le surprends avec des photos, enfin, vous voyez quoi. C'est gênant.

Il appelle un serveur pour qu'il lui remplisse son verre avec de la bière locale.

Monsieur Insinuox: Avez-vous lu que des producteurs de bière ont vu leurs chaînes de productions paralysées par des rançongiciels?
Interlocutrice: Oui. Tout ce qui est informatisé est vulnérable.
Monsieur Insinuox: Des machines qui deviennent inutiles. Quelle tristesse! C'est terrible!
Interlocutrice: Le réseau d'une entreprise doit être construit en pensant à cette éventualité.
Monsieur Insinuox: Oui. Si le rançongiciel ne peut pas s'infilter plus loin que le service de la paie, les dégâts restent limités.
Interlocutrice: S'il touche au système de sécurité qui donne les droits pour entrer dans les locaux, les conséquences sont différentes.
Monsieur Insinuox: Si les badges ne fonctionnent plus...
Interlocutrice: Le but des cybercriminels est de chiffrer un maximum de machines.
Monsieur Insinuox: Oui. Rendre compatible ses produits et services numériques avec la transition écologique et solidaire, avec les objectifs de développement durable, respecter le cahier des charges du Numérique Responsable ne doivent pas faire oublier l'inclusion de la cybersécurité.
Interlocutrice: Certes...La qualité des sauvegardes est un enjeu pour l'entreprise. Payer la rançon est toujours déconseillé.
Monsieur Insinuox: Il me semble avoir lu dans le monde informatique qu'une entreprise, spécialiste de la lingerie féminine, avait dû se placer en liquidation judiciaire après avoir été infectée par un rançongiciel.
Interlocutrice: Très juste.
Monsieur Insinuox: La cybersécurité doit devenir l'amie numéro 1 des entreprises. Protéger les machines, c'est vital.
Interlocutrice: Oui. Vous me semblez plus sensible au sort des machines qu'à celui des humains.
Monsieur Insinuox: Non, il ne faut pas exagérer...
Interlocutrice: Oui c'est vrai...Vous avez dit que ce qui vous dérange ce sont les récits de violences physiques. C'est le fait qu'il y ait eu un contact physique.
Monsieur Insinuox: Je tiens éloigné de moi tous ces sujets sauf si c'est pour s'indigner sans risque avec les copains.
Interlocutrice: Un strasbourgeois, âgé de 36 ans, sort de son silence. Sa vie est émaillée de violences sexuelles. En avez-vous entendu parler?
Monsieur Insinuox: J'ai lu le titre, cela m'a mis mal à l'aise et je suis vite passer à un autre sujet.
Interlocutrice: Pourquoi?
Monsieur Insinuox: J'aime croire que ce sont des cas particuliers. Je préférais quand les gens avaient honte de parler. #Metoo a fait beaucoup de mal à ma conscience.
Interlocutrice: Vous considérez-vous comme un conservateur?
Monsieur Insinuox: Oui. C'est tout à fait moi. Je suis comme le président de la république; je pourrais aller vivre dans les années 1970, époque où les femmes avaient moins de droits, je serais à l'aise.
Interlocutrice: Ne souhaitez-vous pas que des violences disparaissent comme celles subies par les enfants?
Monsieur Insinuox: Si, bien sûr, mais de manière magique, sans que je doive m'intéresser au sujet...#Metoo fut un vrai traumatisme pour moi. Ces femmes qui racontent ce qui n'était que chuchoté, sous-entendu c'est insupportable à entendre.
Interlocutrice: Un problème de gestion de vos propres émotions?
Monsieur Insinuox: Je ne comprends pas votre question.
Interlocutrice: L'horreur de ce qui se passe dans notre pays est forcément traumatisant pour le commun des mortels alors peut-être préférez-vous vous comporter comme si vous n'étiez pas au courant pour éviter d'en ressentir les émotions?
Monsieur Insinuox: J'aime bien mon monde où s'indigner ne fait prendre aucun risque physique ou mental. C'est comme un jeu de s'indigner.
Interlocutrice: C'est le problème de la société. Vivre dans un monde de bisounours empêche la société de corriger ses graves dysfonctionnements et de mettre fin aux violences gratuites.
Monsieur Insinuox: Je laisse ça aux autres...
Interlocutrice: Apparemment la majorité pense comme vous...
Monsieur Insinuox fier de lui: La différence, c'est mal.
Interlocutrice: En parlant de standardisation, je viens de lire un article sur la masculinité toxique.
Monsieur Insinuox: Encore une féministe qui écrit que tout ce qui est masculin est néfaste.
Interlocutrice: Pas du tout. C'est un lycéen qui écrit.
Monsieur Insinuox: Ah.
Interlocutrice: Le courage est souvent associé aux hommes, ce qui n'est pas toxique. Par contre, le fait de ne pas exprimer ses émotions est aussi souvent associé aux hommes et cela peut être toxique.
Monsieur Insinuox: Vous tombez mal. Je ne suis pas courageux. Je préfère obéir à 100% aux normes de ma communauté.
Interlocutrice: Ce n'est pas le sujet. L'idée dans l'article est de relier les phénomènes d'agressions sexuelles et de violence domestique à la façon dont les hommes pensent devoir se comporter dans la société, par tradition. Et retenir ses émotions pourrait être générateur de stress, de dépression et
Monsieur Insinuox gêné par le sujet: Ah. Aha.
Interlocutrice: Les hommes sont souvent décrits comme socialement dominants.
Monsieur Insinuox sort une liste de sa sacoche: C'est quelle marque votre parfum préféré?
Interlocutrice: Vous cherchez quoi comme type de femme? Sur le site de rencontre vous avez coché "classique".
Monsieur Insinuox soudain méfiant: Si elle veut s'intéresser à une cause je veux que ce soit à la lutte contre les moustiques et surtout pas à améliorer la vie des enfants sans papiers. J'aurais trop peur d'être rejeté par ma communauté. Vous aviez bien écrit sur "Rencontre-moi" que vous étiez une femme "classique"?
La dame du rendez-vous: Oui mais je crains que nous n'ayons la même définition.
Monsieur Insinuox: Ah.

Ils sortent du restaurant végétalix en même temps que Lilas et son père qui continuent leur conversation.

Le père de Lilas: L'éducation à la santé mentale est absente de notre culture. C'est dommage.
Lilas: Oui il faudrait des émissions grand public avec des plantes potagères et des bandes dessinées à gagner.
Le père de Lilas: Oui ce sont des bonnes idées.
Lilas: Il est facile de manipuler avec la peur ou par le sentiment d'appartenance à un groupe qui se croit plus malin que les autres.
Le père de Lilas: Oui et cela amène au rejet de diverses minorités.

Des cris pointent.
Un automobiliste insulte une automobiliste qui se gare sur une place de parking réservée aux personnes en situation de handicap. Il comptait occuper la place pour marcher le moins possible vers le commerce des fruits et légumes.
L'automobiliste agressif: Ouais c'est ça. T'es aussi handicapée que moi!
L'automobiliste agressée dit, blasée, face à un visage grimaçant: Je n'ai pas à vous prouver ce qui me différencie de vous. J'ai la carte qui prouve que je respecte le droit.
Un macaron avec 90% d'incapacité est apposée sur le pare-brise de la mini-voiture électrique.
L'automobiliste agressif: T'as tes jambes et tes bras! Tu me prends pour un con?
L'automobiliste agressée répond sans savoir s'il l'entend: Datagueule a réalisé une capsule sur les personnes en situation de handicap. Je vous la conseille. C'est sur Peertube.

Le père de Lilas: Cette vidéo date du 29 mai 2020. Je l'ai vue. Le mot "handicap" est un terme vague car il peut désigner une personne malentendante, une personne à mobilité réduite, une personne avec des troubles cognitifs...
Lilas: Mais c'est madame Kertudo! Viens je vais te la présenter. C'est grâce à elle que je maîtrise la langue des signes.

Après les salutations d'usage.

Madame Kertudo: Environ 80% des handicaps sont invisibles.
Le père de Lilas: La représentation hérétique du handicap dans la société et la non accessibilité sont autant d'actualité qu'au siècle dernier. Comment est-ce possible?
Madame Kertudo soupire: Et tous les handicaps ne sont pas reconnus administrativement.
Lilas: Il faut rappeler que ce n'est pas la médecine qui définit le handicap.
Madame Kertudo: Non, car c'est l'environnement qui crée le handicap.
Le père de Lilas: Datagueule relate que le handicap se définit comme un empêchement. Ce n'est pas dans le corps. Ai-je bien compris?
Madame Kertudo: Oui. Dire que je suis sourde et malentendante correspond à une réalité physiologique. Par contre si vous me dîtes que je suis handicapée, c'est dévalorisant et humiliant.
Lilas: A l'école des Surdoués de la vie, nous nous battons pour l'égalité des droits. Le droit de tout enfant à une éducation inclusive n'existe toujours pas. Et l'exclusion croit avec l'âge.
Madame Kertudo: Quand le citoyen entend parler des personnes en situation de handicap, il entend parler d'aides financière ou humaine, d'effort budgétaire mais jamais de droits.
Lilas: Or une société doit être créée pour tout le monde.
Madame Kertudo: Je devrais avoir le droit d'habiter dans la majorité des logements. Je devrais avoir le droit de pouvoir étudier à égalité avec mes congénères, de me déplacer, de faire mes courses, d'aller à une représentation artistique comme tout le monde.
Lilas: Les décideurs sont majoritairement des cyniques incompétents qui font des politiques pour leurs clones. Ils assument que des minorités vivent dans des conditions indignes.
Le père de Lilas: Je me demande comment ils s'imaginent le handicap...
Madame Kertudo: Malheureusement, le Téléthon est devenu la représentation du handicap.

"Ouaf!" dit un chien en s'adressant aux trois humains qui palabrent près du lampadaire où il a l'habitude de discuter avec ses congénères, en temps différé, via l'urine. L'e-mail n'est en réalité qu'une copie améliorée d'un moyen de communication animal.
Un éducateur canin passe en donnant des consignes aux gardiens et aux gardiennes de chiens qui le suivent.
- Pas de concours du lever de patte le plus haut, aujourd'hui, pour les males. Il faut contourner les humains qui se trouvent près de la boîte à pee-mails, le plus naturellement possible.

Lilas, son père et madame Kertudo rejoignent la file d'attente devant la boulangerie végétalix.

Le père de Lilas: Le Téléthon c'est aussi une promotion à vomir de ses expériences sur les animaux.
Lilas: Utiliser des animaux pour savoir si un médicament sera efficace sur l'homme, c'est potentiellement empêcher un médicament efficace de sortir sur le marché vu que s'il a des effets secondaires graves sur l'animal il ne sera pas testé sur l'humain.
Le père de Lilas: Les tests sur les animaux c'est toujours un commerce florissant, comme au siècle dernier.
Lilas: Oui, sauf en cosmétiques où ils vont disparaître si les consommateurs n'achètent que des produits non testés sur les animaux.
Le père de Lilas: Les personnes malades devraient exiger que l'argent serve à de la recherche médicale exempte de vieux concepts...
Lilas: ...et à valoriser les divers handicaps dans la société.

Le père de Lilas sort une feuille de chou.

Le père de Lilas: MrMondialisation a publié un article sur le sort des animaux de laboratoire dans les universités et les laboratoires suite au confinement qui avait démarré le 17 mars.
Lilas: Et?
Le père de Lilas: Ils ont euthanasié presque tout le monde parce que le personnel devait rester confiné chez lui et ne pouvait plus s'en occuper.
Lilas: Ah oui j'ai entendu un enseignant chercheur au CNRS l'expliquer sur France Culture et suggérer qu'il suffit d'en racheter.
Le père de Lilas: C'est à vomir. Ils achètent des animaux comme nous achetons un journal.
Lilas: Ce qui est dommage, c'est que 80% des Français ne savent pas ce qu'est l’expérimentation animale.
Le père de Lilas: Audrey Jougla, présidente de l’association Animal Testing, rappelle que les animaux sont utilisés en facultés pour disséquer.
Lilas: Cela fait toujours partie de l'enseignement.
Le père de Lilas: Les animaux sont utilisés aussi pour le prélèvement de tissus ou d’organes, pour la recherche sur les maladies humaines, pour les tests de toxicité des médicaments, des produits chimiques et des cosmétiques.
Lilas: Et oui 100% des médicaments sont toujours testés sur eux en dehors de toute rationnalité.
Le père de Lilas: C'est terrible. Le modèle animal est toujours utilisé dans des groupes de recherche même quand la loi ne l'oblige pas. C'est André Ménache, responsable du Comité scientifique d’Antidote Europe qui le rappelle.
Lilas: La France est le 3ème pays d’Europe le plus consommateur d’animaux.
Le père de Lilas: Je cite. "Les étudiants français ont utilisé 20 fois plus d’animaux que leurs homologues britanniques en 2016 et le nombre d’animaux utilisés a augmenté de 31% depuis 2010 relève la députée S. Cazebonne dans le rapport parlementaire de 2019".
Lilas: La France torture quels animaux?
Le père de Lilas: Il manque les données des armées. Ont pu être répertoriés 3 000 primates, 4000 chiens, 500 équidés et autres chats, moutons, macaques, bovins, furets, porcs, grenouilles, souris, poissons, rats et lapins.
Lilas: Oh là là...
Le père de Lilas: A peu près autant d’animaux sont non comptabilisés car non-utilisés dans les procédures comme les animaux trop âgés, malades etc.
Lilas: J'ai vu un reportage sur le Centre d’élevage des Souches à Mézilles, un des plus gros producteurs de beagles et de golden retrievers destinés à subir des tests de toxicité.
Le père de Lilas: Une partie de ces chiens est destinée à l’Association Française contre les Myopathies qui organise le Téléthon.
Lilas: Un élevage de plus de 1500 chiens avec un chiffre d’affaires de plus d’1 million d’euros. Un élevage qui oublie de publier ses comptes depuis 2015.
Le père de Lilas: L’Union Européenne a mis en place la directive 3R pour Replacement, Reduction, Refinement.
Lilas: La France est un pays rétrograde. J'aurais aimé avoir la fierté de vivre dans un pays leader dans le développement de méthodes alternatives, dans un pays qui respecte le vivant.
Le père de Lilas: Je cite. Les budgets dédiés au développement de méthodes alternatives restent faibles, les délais réglementaires pour les approuver sont très longs (parfois un quart de siècle !).
Lilas: Quand un modèle alternatif est validé, au lieu de remplacer les tests sur les animaux il s'ajoute aux modèles existants.
Le père de Lilas: Nous avons une absence de volonté politique.
Lilas: Les politiques n'ont pas de vision large de la société. Ils gèrent les intérêts de leur minorité.
Le père de Lilas: André Ménache, qui a siégé pendant plusieurs années au sein de comités d’éthique en Belgique et en Suisse, explique que la validité du modèle animal n'est jamais questionnée.
Lilas: L'éthique, c'est un mot pour rassurer le citoyen et le dissuader de se pencher sur le sujet.
Le père de Lilas: Je cite. En France, 19% des expériences sont dites sévères c’est à dire générant douleur, souffrance ou angoisse avec incidence grave sur le bien-être.
Lilas: Même si les animaux étaient bourrés d'antidouleur, c'est stupide de continuer à croire que la physiologie du chien imite ou peut imiter celle de l'humain.
Le père de Lilas: Le lobby pro-expérimentation s'appelle le Gircor. Parmi ses méthodes pour faire croire qu'être rétrograde serait un bien pour le pays, figure le remplacement de l'expression "expérimentation animale" par "recherche animale".
Lilas: Les médias dominants évitent de montrer des chiens myopathes qui ne peuvent pas respirer correctement.
Le père de Lilas: Je cite. Dans certains brevets, le terme "plate-forme de production d’anticorps" a même remplacé le mot "souris"…
Lilas: Il faut savoir qu'un chercheur qui n'est pas conservateur doit se taire s'il ne veut pas voir sa carrière ralentie voire bloquée.
Le père de Lilas: L'humain sanguinaire veut toujours disposer d'un droit de vie ou de mort.
Lilas: Et la fiabilité?
Le père de Lilas: Je cite. Il ressort que "9 médicaments potentiels sur 10 validés sur des modèles animaux lors des essais cliniques, échouent lorsqu’ils sont testés chez l’homme. Les tests sur les animaux présentent donc un taux de fiabilité de 10 % seulement".
Lilas: La pandémie a montré la limite de l’expérimentation animale. Les tests sur les animaux nécessitent un temps trop long pour sortir un médoc espérant soigner le COVID-19 alors des centres de recherche essaient de les zapper sauf que les alternatives n'ont pas été développées.
Le père de Lilas: Il est temps d'investir massivement dans les alternatives pour optimiser les chances d'obtenir des médicaments efficaces dénués d'effets secondaires graves.
Lilas: Combien de médicaments efficaces n'ont pas vu le jour parce qu'ils étaient toxiques pour l'animal?

Quelques minutes plus tard, les trois sortent avec du pain à l'épautre. Lilas range sa boîte en inox contenant un burger vegan, qu'elle mangera froid.

Madame Kertudo: Je disais que le Téléthon est devenu la représentation du Handicap dans la société.

Le père de Lilas: Je suis effaré que les rétrogrades arrivent à se maintenir au pouvoir.
Madame Kertudo: Nous avons besoin d'être rejoints dans nos combats par le plus grand nombre.
Lilas: Un bon buzz, un mauvais buzz tout est bienvenu pour faire avancer des causes abandonnées. Faire venir l'internaute lambda sur un site c'est facile mais après il faut qu'il accepte de cliquer sur un post ou un article qui ne le concerne pas personnellement. Et là je sèche...Echec de mon côté.
Le père de Lilas: Tu fais ta part. C'est dingue que ce soit toujours les militants d'une cause juste qui doivent soit subir les représailles des lobbies les plus puissants, soit se désespérer à alerter sur des faits graves, dans l'indifférence.

Madame Kertudo: Ce que je vois à la TV, lors du Téléthon, ce sont surtout des discours dégoulinants d'émotion et d'une condescendance que personne ne s'autoriserait s'il avait le sentiment d'avoir en face de lui, une personne semblable.
Lilas: Etre en situation de handicap amène des personnes à chercher à se rendre transparente.
Madame Kertudo: Et même à avoir honte. J'ai caché le plus longtemps possible ma perte de vue.
Le père de Lilas: Je n'imaginais pas que vous viviez un calvaire à cause de notre civilisation individualiste, même si ma fille me parle souvent du sujet.
Lilas: Les citoyens ne se rendent pas compte que leurs paroles blessent car ils ont l'impression de parler comme un politique qui est censé représenter le peuple.
Madame Kertudo: Parmi les paroles blessantes, j'ai entendu "A votre place je me suiciderais".
Lilas: Le courage n'est plus une valeur.
Madame Kertudo: Nous demandons juste à vivre comme tout le monde.

Lilas: C'est la blogueuse Patate Kumara qui rappelait dans un post, qu'en 2020, des personnes sont placées en institution mais ne décident de rien. C'est "on" qui décide de tout, de leurs loisirs, de leurs activités, de leurs heures de repas.
Le père de Lilas: Et personne ne s'en émeut.
Madame Kertudo: Tous les discours, toutes les structures, tout ce qui est construit se basent sur un individu standard qui est physiquement, psychiquement, émotionnellement totalement adapté à tous les contextes, toutes les situations.
Le père de Lilas: Donc c'est un être standard qui ne correspond à personne.
Madame Kertudo: Exactement.
Lilas: Il n'existe pas.
Madame Kertudo: Ce n'est pas mon corps qui n'est pas adapté, c'est juste que ceux qui conçoivent oublient que, moi, j'existe. Je ne vois pas, je n'entends pas, je suis de petite taille, je suis trisomique etc.
Le père de Lilas: Comment avons-nous pu construire une société qui n'est pas du tout adaptée pour tous ceux qu'elle est censée abriter?
Lilas: Surtout qu'une fois que c'est construit pour tous, c'est définitif.
Madame Kertudo: La raison est que dans le passé, qui est notre Histoire, seule comptait l'élite. Les autres étaient réduits à une situation de dominés complets.
Lilas: Oui, nous ne devons pas oublier le poids de l'Histoire...
Madame Kertudo: Petit à petit, chacun a fait valoir ses droits, chacun continue à les faire valoir. Mais il y a une classe qui est encore complètement oubliée et qui est encore complètement dominée, ce sont les personnes dites handicapées.
Lilas: Des droits sur le papier existent.
Madame Kertudo: Une solution serait de lancer des actions judiciaires contre tout ce qui n'est pas accessible.
Lilas: Pourquoi pas...
Madame Kertudo: Là nous entraînerions une véritable révolution.
Lilas: Nous sortons du Grenelle des violences faites aux femmes, pas un mot sur les femmes en situation de handicap.
Madame Kertudo: Une enquête européenne souligne que 4 femmes sur 5 en situation de handicap sont victimes de violences. Aujourd'hui une femme sourde qui se rend dans un commissariat pour porter plainte, ne trouve pas d'interprète et doit revenir.
Le père de Lilas: Ooh...
Madame Kertudo: Quand vous avez été victime d'un viol, d'une agression est-ce que vous allez revenir?
Le père de Lilas: Je découvre ce que vous vivez...Je n'ai pas de mots...
Lilas: L'ONU a ressorti un de ses tweets sur les signalement des viols.
Madame Kertudo: Est-ce celui qui résume pourquoi les femmes sont moins susceptibles de signaler les abus sexuels?
Lilas: Oui. Statistiquement, les femmes signalent peu les violences sexuelles car elles craignent soit des représailles, soit d'être blamées, soit un rejet ou la stigmatisation.
Madame Kertudo: Soit tout en même temps.
https://twitter.com/ONUFemmes/status/1282779361125511168/photo/1
Lilas: S'il y avait un million de personnes dans les manifestations, nous aurions plus de poids pour faire évoluer la société. Mais les gens soit ont peur, soit ne se sentent pas concernés par les problèmes des autres, soit sont carrément indifférents aux souffrances des autres.

Madame Kertudo: La personne valide ne veut pas se mettre à côté de nous et dire c'est mon égal car elle se sentirait dévalorisée. C'est cela la domination. C'est la violence de la discrimination.
Lilas: Oui.

Madame Kertudo: Je ne vois pas, je n'entends pas...donc statistiquement ma place c'est vivre dans une institution.
Le père de Lilas: Oui. Et nous, nous laissons faire parce que nous manquons d'éducation.
Madame Kertudo: J'exerce pourtant mon activité professionnelle sans problème.
Lilas: Oui.
Madame Kertudo: Les freins c'est tous les obstacles qui existent dans la société parce que l'élite n'a pas prévu qu'une personne en situation de handicap ait des désirs, des envies, les mêmes que les autres, qu'elle ait envie d'avoir un métier, qu'elle ait envie d'avoir une vraie vie et qu'elle ait envie d'avoir l'égalité des droits.

Lilas: Le regard des "valides" sur ceux qu'ils considèrent "invalides" doit changer.

Après les salutations de départ, Lilas continue de marcher avec son père. Sur le trajet, ils s'arrêtent au bar Ici TIM, pour "Ici Tes Idées peuvent devenir les Miennes". Le patron et la patronne les accueillent.

Lilas: C'est quoi le sujet aujourd'hui?
IciTim: La feuille de route sur l'environnement et le numérique publiée par le Conseil national du numérique.
Lilas: Je savais que le CNNum devait sortir 50 mesures pour un agenda national et européen sur un numérique responsable mais je ne connaissais pas la date.
IciTim: Les travaux ont été élaborés en partenariat avec le Haut conseil pour le climat. Ils répondent aux 17 objectifs de développement durable des Nations Unies fixés pour 2030.
Lilas: J'ai hâte de le lire.
IciTim: Il est attendu de l'AFNOR qu'elle définisse le Numérique Responsable.
Lilas: Oui car nous avons besoin d'une définition commune.
IciTim: Le point de départ de la feuille de route est de faire reposer le numérique responsable sur deux piliers principaux.
Lilas: Quel est le premier pilier?
IciTim: Le numérique sobre.
Lilas: Un numérique responsable se doit d'être sobre en énergie et en ressources.
IciTim: Oui.
Lilas: Quelle définition en donnent-ils?
IciTim: Le numérique sobre réduit sa propre empreinte environnementale de sa conception — des infrastructures, des produits et des services — jusqu’à sa fin de vie.
Le père de Lilas: Que comprend l'empreinte environnementale?
IciTim: La pollution de l’eau et des sols, le dérèglement climatique, l’épuisement des ressources abiotiques, la consommation énergétique.
Le père de Lilas: Qu'est-ce qui prouvera que l’empreinte environnementale du numérique est réduite?
IciTim: L'objectif est d’atteindre zéro émission nette sans compensation d’ici 2030.
Le père de Lilas: C'est trop vague pour moi comme phrase. Les chiffres sur les consommations électriques et les émissions de gaz à effet de serre me parlent peu. A l'inverse, je visualise bien une terre agricole détruite à cause de la pollution générée par la mine à côté, mine existant pour extraire des minerais entrant dans la composition de mon ordiphone.
Lilas: En dehors de la baisse des émissions, qu'est-ce qui prouvera que l’empreinte environnementale du numérique est réduite?
IciTim: Alors, l'objectif est d'arriver à 100 % de biens et services numériques écoconçus.
Le père de Lilas: Ah. Il va falloir définir ce qu'est l'écoconception.
Lilas: Quel est le second pilier?
IciTim: Le numérique se met au service de la transition écologique et solidaire.
Lilas: Il doit être question surtout de projets sur les low-tech, l’économie coopérative, l’agriculture connectée, l’industrie du futur, la mobilité, l’énergie avec l’optimisation énergétique, les territoires durables et intelligents et d'un zeste de projets concernant la biodiversité.
IciTim: Oui. Il est aussi question du potentiel d’innovation qui constitue une opportunité à saisir pour la France et l’Union européenne.
Lilas: Le fameux concept d'innovation durable.
IciTim: Tout projet dans le numérique ne devrait voir le jour que s'il respecte a minima l'environnement, la dignité de l'être vivant. Et si ce n'est pas possible, comme lors de la conception d'un robot indispensable en chirurgie, il doit entrer dans un mécanisme de compensation.
Le père de Lilas: Le projet devrait consommer le moins possible d'énergie et de technologie.
IciTim: C'est le point faible de l'intelligence artificielle. La feuille de route incite à "Créer une intelligence artificielle européenne responsable, c’est-à-dire en cohérence avec la transition écologique et solidaire et les ODD des Nations Unies".
Lilas: Des services numériques et de technologies d’intelligence artificielle responsables se doivent d'être écologiques et au service de l’environnement et de la société. Ce n'est pas du tout le cas aujourd'hui.
Lilas: Je me souviens qu'un objectif du CNNum était d'accompagner l’ensemble de la société vers un numérique responsable.
IciTim: Oui. Plusieurs de leurs propositions ont d'ailleurs été reprises par la Convention citoyenne pour le climat.
Lilas: Leur feuille de route traite-t-elle des données environnementales à qui il est impératif de donner le statut d’intérêt général, comme c'était prévu?
IciTim: Oui. Venez dans la salle, les premières réactions fusent.

Dans la salle principale.

IciTim tape dans ses mains pour se faire entendre: Rappelez-nous les 5 recommandations principales du Conseil national du numérique sur les données environnementales d’intérêt général. Merci!

- Commençons par reprendre les phrases trop longues du communiqué à la presse. Bon Courage!
Rires.
- La première. Consacrer une notion extensive de donnée environnementale comme toute donnée, par nature ou par destination, relative à l’environnement, à son état et/ou à ses flux d'interaction.

"Rien compris" lance un client, ce qui génère des rires.

- La seconde. Promouvoir une approche globale des données d’intérêt général, qu’elles soient produites dans un cadre public ou privé, en prenant en compte les enjeux de souveraineté
- La troisième. Octroyer aux données environnementales un statut de données d’intérêt général au profit des entreprises, des citoyens et des territoires
- La quatrième. Inciter au partage de données d’intérêt général en facilitant l’approche contractuelle et par projet, et, si cela est justifié, imposer le partage de données environnementales d’intérêt général en permettant leur reconnaissance par le juge ou par la loi
- La cinquième. Construire un régime conciliant maîtrise et ouverture pour les données environnementales d’intérêt général afin de favoriser leur circulation dans le respect des droits fondamentaux et des intérêts économiques et en prenant en compte des principes éthiques et techniques forts (notamment pour garantir l'interopérabilité des données et le pouvoir d’agir des citoyens).

Lilas: Pour avoir des idées chiffrées sur la part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre, il faut aller sur les sites du Shift Project ou sur GreenIT.fr et bien sûr lire le rapport du CNNum.
Le père de Lilas: C'est juste un .pdf de 160 pages. Je le lirai ce week-end au camping. C'est kouaf les arguments de ceux qui dénigrent ce sujet?
IciTim: Ils essaient surtout de dire que ce n'est pas le secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre...
Lilas: ...pour dire "circulez il n'y a rien à voir" ou "ce n'est donc pas important".
IciTim: Oui alors qu'il ne faut plus oublier que la justice environnementale est liée à la justice sociale.
Lilas: Le numérique c'est aussi l'exploitation d'êtres humains, la pollution de lieux de vie pour fournir de gros bénéfices à une minorité et faire croire à une majorité de consommateurs qu'un prix bas serait normal.

IciTim tape dans ses mains pour se faire entendre: Si je vous dis croissance dans le secteur du numérique, à quoi pensez-vous?

- La croissance de l'IoT!
- Fabriquer toujours plus d'internet des objets ou d'objets connectés pour remplir toujours plus les déchetteries de produits qui ne pourront jamais revenir dans le sol car leurs composants sont transformés, fusionnés, collés...
- La croissance du nombre de data centers qui hébergent toujours plus de pourriels ou des copies d'une même vidéo officielle!
- La croissance du nombre d'écrans!
- La croissance du nombre de terminaux. C'est dans le rapport du CNNum.
- La croissance du taux de pollution de l'eau, de la terre, de l'air due à l’extraction des métaux et aux déchets et donc la croissance des maladies et la décroissance des terres cultivables.
- La croissance de l'exploitation des ressources naturelles non renouvelables
- La croissance de la consommation énergétique.
- La croissance du nombre de serveurs, de cartes graphiques, de câbles, d’alimentation en électricité, de routeurs...
- La croissance de l'Intelligence artificielle alors qu'actuellement, son niveau de développement et sa maturité ne permettent pas de répondre aux objectifs de développement durable. (page 87)
- La croissance du commerce en ligne qui entraîne des impacts directs et indirects négatifs pour l’environnement, ce qui amène à devoir surveiller le marché unique numérique. Par exemple, il faut repérer les ventes illégales d'espèces menacées avant que les animaux n'entrent sur le territoire de l'Union européenne.
- Cela revient à mieux contrôler les produits des pays non membres de l’UE qui entrent sur le marché européen via le commerce en ligne.

IciTim tape dans ses mains pour se faire entendre: Si je vous dis agir sur "l'empreinte environnementale du numérique", à quoi pensez-vous?

"MOINS et MIEUX" écrit quelqu'un à la craie sur le tableau au fond de la salle.

- Mieux évaluer l'empreinte environnementale du numérique.

- Mieux la quantifier.
- La quantification doit apparaître dans le reporting extra-financier et donc dans le bilan RSE (responsabilité sociétale des entreprises) à travers des données dont la publication serait obligatoire dans toute l'union européenne.
- Dans ma boule de cristal, je vois arriver des principes de comptabilité environnementale qui complètent les données financières avec des données sur les performances de l’économie circulaire.

- Il faut nous communiquer l'empreinte environnementale de chaque produit ou service numérique pour que nous sachions enfin quels impacts environnementaux causent ce que nous voulons acheter ou utiliser.
- Oui car pour avoir envie de les réduire drastiquement, il faut déjà être informé.

- Moins fabriquer de biens et de services numériques.
- Mieux concevoir et fabriquer les biens et services numériques. L'utilité, la durabilité, la sobriété et l'intégration des biens et services numériques dans l’économie circulaire doivent devenir les nouveaux principes de mode de conception et de fabrication.

- Moins consommer de biens et de services numériques.
- Moins et mieux c'est arrêter de vouloir posséder des écrans TV toujours plus grands, connectés à Internet, et c'est vouloir conserver les capteurs qui détectent les fuites d'eau sur un réseau.
- Mieux consommer les biens et les services numériques afin de les faire durer le plus longtemps possible et de réduire les usages.
- Abaisser la résolution d'affichage de certaines vidéos et désactiver l'autoplay.
- Moins consommer en responsabilisant les publicitaires, les industriels et les plateformes.
- Moins consommer n'importe kouaf sur internet en régulant l’économie de l’attention numérique car capter notre attention devient un piège qui peut augmenter nos usages numériques.
- Moins et mieux consommer grâce à un indice de réparabilité et de durabilité des équipements et des services numériques qui permet d'établir des différences entre les produits.
- Mieux consommer grâce au soutien des filières du réemploi, du reconditionnement et de la réparation. C'est acheter du seconde main ou un produit non vendu ayant reçu un choc.

- Mieux lutter contre l’obsolescence programmée, en y intégrant l’obsolescence logicielle et indirecte

- Mieux réfléchir lors de la création de services publics en ligne et de services en ligne des grandes entreprises à la notion d'écoconception.

- Mieux collecter.
- Mieux réemployer.
- Mieux réparer.
- Mieux collecter et recycler les déchets numériques, notamment en créant des filières d’excellence de la réparation, du réemploi et du recyclage. La quasi-totalité des petits métaux utilisés pour les fonctions high-tech n'est quasiment pas recyclée.
- Mieux collecter les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE).
- Mieux collecter en faisant de la lutte contre le traitement et l’export illégaux de déchets électriques et électroniques une priorité.

Lilas: Quelle honte d'envoyer nos déchets dans d'autres pays en sachant qu'ils contiennent des substances dangereuses pour l'environnement et la santé!
Le père de Lilas: Si ce n'était pas dangereux, nous garderions ces déchets. Ou alors ce sont les bénéfices qui sont plus élevés en les envoyant dans un pays plus pauvre que le notre. Je ne sais pas.
Lilas: C'est facile de consommer puis de ne pas être impliqué sur le devenir des déchets.
Le père de Lilas: Déposer un déchet à la poubelle donne une fausse impression d'être quelqu'un de responsable.
Lilas: Le déchet disparaît de notre vue. Pschiiiiiiiiiitttttttttttt! C'est magique! Je l'oublie. J'oublie les dégâts qu'il a causé pour exister. J'oublie les dégâts qu'il va causer en tant que déchet.

IciTim tape dans ses mains pour se faire entendre: si je vous dis "Utiliser une boîte à outils d’actions transversales pour un numérique responsable",la page 13 du communiqué à la presse, à quoi pensez-vous?

- Eduquer et sensibiliser les décideurs politiques et économiques.

Sifflements dans la pièce pour rappeler que le pays met à sa tête des personnes qui vivent dans un microcosme et qui s'activent à défendre les privilégiés, les 1 % les plus favorisés par la vie, au lieu des 99% de la population.

- Sensibiliser les citoyens au numérique responsable.
- Transmettre des connaissances, des compétences et de bons réflexes sur les transformations écologique et numérique aux générations actuelles et futures.
- Renforcer la formation et la recherche pour un numérique responsable.
- Investir massivement dans la mise en oeuvre d’un écosystème national et européen, dans l’éducation et la formation, dans la recherche, dans l’innovation.
- Appliquer et contrôler la mise en oeuvre de la feuille de route.
- Valoriser les entreprises et les initiatives exemplaires au niveau européen grâce à un label ou un code de bonnes conduites sur le Numérique Responsable.

Lilas: J'avais retenu d'autres rapports qu'il faut soutenir les projets de basse technologie.
IciTim: Et moi, mettre en place un Observatoire de recherche des impacts environnementaux et sociétaux du numérique.
Le père de Lilas: Et moi, former les étudiants, les enseignants et les fonctionnaires aux impacts directs et indirects du numérique.

 

IciTim tape dans ses mains pour se faire entendre: si je vous dis "Identifier les données environnementales au service de l'intérêt général", le document de 56 pages, à quoi pensez-vous?

- Le CNNUm distingue les données environnementales par nature et par destination.
- Celles par nature comprennent les données géographiques.
- Celles par destination concernent l'usage comme les données liées à la mobilité.

IciTim: Donc la phrase, mais kessskidisent, qui dit "Consacrer une notion extensive de donnée environnementale comme toute donnée, par nature ou par destination, relative à l’environnement, à son état et/ou à ses flux d'interaction" veut juste dire que pour définir une donnée comme environnementale, il faut la penser comme informant sur l'environnement et pas juste comme une description de l'environnement, comme l'est la mer, le sol ou un volcan.

Lilas: Oui, par exemple, des décisions, des activités sur l'état du sol deviennent des données environnementales. Si l'état de l'air impacte la santé humaine alors l'état de la santé humaine devient une donnée environnementale. De même le patrimoine culturel ou la sécurité, à partir du moment où ils sont altérés par l'environnement ou des décisions liées à l'environnement , provenant par exemple de la justice, deviennent des données environnementales.
Icitim: En résumé ce sont des données qui ont un caractère transversal, comme la santé publique.

- Ce sont les données environnementales privées qu'il est urgent de qualifier d'intérêt général.
- Privé veut dire produites par les associations, les entreprises, les citoyens.
- Il faut penser en termes de transmission aux générations futures.
- Les données environnementales les plus connues par le grand public concernent la qualité de l'air qu'il respire mais aussi le trafic routier ou celles sur les fonds marins.
- En aout 2019, Greenpeace avait d'ailleurs participé à ce genre de collecte de données en mettant un de ses bateaux à la disposition de chercheurs dans les eaux guyanaises. Je me souviens du communiqué sur une expédition scientifique d’un mois au large de la Guyane. L’objectif était de documenter la richesse des écosystèmes marins au large de la Guyane et d’approfondir les connaissances sur le Récif de l’Amazone. L’équipe présente à bord du bateau l’Esperanza comprenait des scientifiques du CNRS.
- Le CNNUm propose un cadre juridique.
- L'internet des objets, comme un drone, peut servir à capter des images d'une partie déboisée. Les données de l'IoT sont des données environnementales.

- Les données environnementales étaient juste stockées dans des bases de données mais ça c'était avant.
- Aujourd'hui de plus en plus données sont actualisées fréquemment voire en temps réel comme le sont celles du trafic routier, du débit d'un cours d'eau ou celles de la météo. C'est la mise en agrégation de ces données et leur contextualisation qui donnent la valeur de ces données.
- C'est pour cette raison qu'il est écrit que nous sommes passés d'une logique de stock à une logique de flux.

IciTim tape dans ses mains pour se faire entendre: Résumons la signification de patrimoine commun, selon le CNNum et le Haut conseil pour le climat..

- La notion de patrimoine commun offre une assise doctrinale au statut juridique des données environnementales d'intérêt général.
- Elle est à détacher des notions de propriété et de rendement et à rapprocher des notions de conservation et de gestion.
- Ce sont des éléments de l'environnement à transmettre aux générations présentes et futures.
- Le titulaire juridique d'un bien peut être un propriétaire privé. Le titulaire patrimonial peut être l'humanité ou la population d'un territoire. Il peut être nécessaire de limiter les droits du titulaire juridique.
- Les données sur la faune, les fonds marins, l'espace extra-athmosphérique comme la lune relèvent du patrimoine commun de l'humanité.
- Il est urgent d'y ajouter l'eau et l'air.

IciTim tape dans ses mains pour se faire entendre: Résumons la signification de communs.

La notion de communs est plus économique que la notion de patrimoine commun. Ce serait donc un modèle pour la gestion des données environnementales d'intérêt général.
IciTim: Parler de communs c'est évoquer...

- Une ressource partagée,
- Une communauté d'utilisateurs et/ou de producteurs de cette ressource,
- Un ensemble de règles fixés par cette communauté pour organiser l'accès, l'usage et la préservation de cette ressource dans le temps.
- Penser à la nappe phréatique et à la qualité de l'eau qui dépend des activités humaines, pour débuter avec cette notion.

IciTim: Que dire de l'idée de donner le statut d'intérêt général aux données environnementales?

- L'intérêt général résulte du caractère global de la définition des données environnementales, du caractère infrastructurel de ces données et de la disponibilité des données qui les rendrait insusceptibles d'appropriation.

IciTim: Il est question d'interopérabilité des données. Quels sont les pré-requis pour lire, partager, utiliser facilement ces données?

- Il faut élaborer des standards de données afin que chaque producteur de données puisse émettre une donnée (ré)utilisable facilement.

- page 77
Mettre en place des méthodes et des outils pour structurer les données afin de les rendre facilement réutilisables (format, interopérabilité, schémas de données, qualité intrinsèque des données, documentation…).

IciTim: Que mettre dans l'écoconception?

-page 139 - (les définitions) Écoconception numérique :

Selon le standard international ISO 14062, « l’écoconception consiste à intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et à toutes les étapes de son cycle de vie ». (...)Elle est centrée sur la réduction d’impacts environnementaux.
La traduction anglaise est « digital service eco-design ». Elle est articulée autour de 4 axes : la réduction d’impacts création de valeur, l’informatique métier, système d’information produit ou service et l’ environnement + social + économie. (page 140)

- Connaître la chaîne d'approvisionnement et donc la traçabilité des minerais. Ce n'est prévu par l'Union Europénnne que pour les zones de conflit ou à haut risque à partir du 1er janvier 2021 et que pour le tungstène, le tantale, l'étain et l'or. Cela contribuera à mettre un terme à l’exploitation abusive des communautés locales, et notamment des enfants.
- Utiliser des matériaux recyclables, rationaliser le nombre de matériaux utilisés, réduire le nombre de composants en intégrant un maximum de fonctions dans un même composant, réduire le nombre de fixations utilisées et les standardiser etc.
- Ne pas vendre systématiquement de manière liée des produits matériels que les consommateurs ont déjà tels que les câbles, les chargeurs ou les écouteurs (par
exemple par une réduction du prix de vente ou en préchargeant un contenu).
- Chercher la standardisation. Un chargeur de téléphone doit être compatible avec les produits des concurrents.
- Page 49 (du rapport de 160 p) il est écrit que l’écoconception est bien souvent le corollaire de l’accessibilité numérique, car un site sobre est généralement un site plus accessible pour les personnes en situation de handicap.
- Les administrations promeuvent des logiciels dont la conception permet de limiter la consommation énergétique associée à leur utilisation. Un ordinateur relié à un réseau, non visible par l'utilsiateur, consomme lui-même de l'électricité, et il est aussi source de besoins en énergie pour alimenter le réseau auquel il est connecté.
- Eviter la consommation de ressources, réduire par l'efficacité et la réutilisation, recycler, valoriser, éliminer
- Faire durer, réparer, réemployer, recycler, valoriser, éliminer
- Créer une industrie d'excellence.
- Le luxe.

Lilas: Allons-nous assister à la création d’un droit européen de réparation dans le cadre d’une directive sur l’écoconception ou d’une directive réparation pour les équipements électriques et électroniques?
Le père de Lilas: Le droit de réparer, le droit de mettre à jour des logiciels obsolètes seraient un progrès. C'est la mesure 5.

IciTim: La mesure 7 c'est limiter l’empreinte environnementale de la conception et du déploiement des réseaux et des infrastructures numériques.

- C'est à la page 45. L'idée est d’optimiser leur capacité et leur consommation énergétique...
- ... Ce serait, par exemple, définir des protocoles de communication sobres et normalisés, permettant d’adapter le trafic aux besoins réels de l’utilisateur, de rendre obligatoire au niveau européen des modes de veille performants et fluides pour l’utilisateur en particulier la mise en veille effective pour les box
- de limiter les fonctions de « préchargement » de ressources dans les navigateurs
- d’adapter la résolution des vidéos aux écrans.
- d’encourager les forfaits à consommation limitée, y compris sur le fixe, afin d’éviter une subvention indirecte des utilisateurs à fort trafic par l’ensemble des usagers, (sachant qu’une fois le seuil dépassé, il s’agit de passer à des débits moindres).
- Kouaf?

Une cacophonie s'installe et des clients rallument leur ordiphone et se mettent à touitter furieusement leurs réactions à chaud.

- Donc au passage, cela revient à exclure encore une partie de la population qui n'aura pas les moyens de se payer le droit au numérique.
- Je dirais même plus "qui n'a déjà pas les moyens".
- Clairement! Dans mon cas cela sera très défavorable... 7 à la maison, dont certains scolarisés à domicile plus un peu de télétravail... On attend la fibre avec impatience ! Si c'est pour être bridé par des idées qui ne correspondent qu'à la "norme"....
- Là où le télétravail a démontré ses bienfaits pendant le confinement, on va le limiter par la hausse des forfaits. C'est comme supprimer des lignes de fret SNCF pour renvoyer des milliers de camions sur la route. Clapping hands sign Avec des idées pareilles, on ne va pas aller loin...

Cling clong cling clong cling clong...Zut! J'ai oublié de désactiver le son des notifications dit un internaute en twittant:
- Les vrais acteurs avec un usage déraisonnable ce sont les publicitaires. Proposez-vous de réduire leur utilisation des réseaux ?

- La consommation électrique Internet ne depend pas de la quantité de données qui transite, uniquement de la consommation des infrastructures.
- Ben si...Si ton disque dur est plein, tu en achètes un autre. Si ton infrastructure est trop petite, tu l'agrandis.
- Ouais, si tu supprimes tous les spam sur la planète, tu dégages de la place sur les machines et tu réduis la taille de ton infrastructure.
- 1. Les infra sont scalées en fonction de l'usage: besoin de plus de routeurs, de serveurs, d'interconnexion. 2. Un CPU qui Idle consomme moins qu'un CPU qui tourne. Utiliser Internet fait tourner des CPU (machine locale, machine distante et toute l'infra réseau).
- Alors non sur le réseau operateurs/transit c'est pas les CPU qui vont forward les data (et heureusement) mais les ASIC, que ça forward beaucoup de data ou pas ça consommera la même chose. Ce qui fait le plus varier la conso c'est le nombre de ports/laser up/down.
- Je me suis permis de généraliser CPU ~ chip. Je veux bien que sur un seul ASIC ça change pas grand chose. Mais si on cherche un peu on trouve des données de Cisco où 1 switch consomme 20W de plus quand il y a du trafic qu'en idle avec port connecté.

- Non mais c'est n'importe kouaf. Regardez, le CNNum réagit à nos tweets avec un lapsus.
- Mise au point : notre reco n7 sur l’incitation à des forfaits illimités, y compris fixes, fait réagir. Le but est de sensibiliser les quelques % de clients avec des usages déraisonnables et d'inciter les services à être plus sobres, certainement pas de pénaliser tout le monde !
https://twitter.com/CNNum/status/1282737915110588427
- Incitation à des forfaits limités, pas illimités, votre tweet contient un lapsus. Au passage, c'est bien votre proposition qui est déraisonnable.

- Conneries, énormes conneries. Si on s attaquait aux vrais problèmes : le spam, le minage de bitcoin, on n'aurait pas besoin d'aller faire chier tout le monde, pour 3,4 geeks qui téléchargent comme des gorets, parce qu'ils ont changé d'écrans pour un 4k
- Le minage de #bitcoin est un problème en France vous êtes sérieux la ? Pour info des mineurs de bitcoin il n'y en a plus dans le pays, et ailleurs ils utilisent en énorme majorité le surplus des centrales hydro et leur permettent au passage de plus vite se rentabiliser...
- Ça ne dérangeait personne que tous les fournisseurs développent des offres TV, et augmentent les résolutions, alors que la TNT existe. En même temps, on est loin d'avoir autant de choix sur la TNT.
- Les forfaits illimités sur le fixe sont un plus pour développer le télétravail, qui semble être positif pour la planète (moins de transports, voitures, etc.).
- Je suis en hébergement perso, mail, cloud, web... Et je ne suis qu'un particulier, pas une entreprise. Je dois donc être sanctionné et stigmatisé. Merci de votre bienveillance. Je vais tout filer à Google?
- Definissez «usages deraisonnables» svp Vivant dans avec et pour Internet depuis tant d’années j’ai déjà entendu ce discours, issu des mêmes (vieilles) sources et complicités, curieusement systématiquement liées a certains interets économiques. Donc je suis curieux, dites nous.

IciTim: Qui a d'autres solutions? Bon je lis des tweets de ceux qui ont allumé leur ordiphone pour s'exprimer.

- Interdire les Newsletter sans consentement
- Interdire les SPAM, pouvoir les reports et faire fermer les adresses mails incriminées (& phishing). Genre un stop pub numérique
- Vider les boîtes mails qui n'ont pas été ouverte depuis des années ( voire avec les FAI) : pollution numérique.
- Commencez par légiférer sur les pubs intempestives qui bouffent du forfait quand on ne leur a rien demandé, vous servirez peut-être à quelque chose.
- Dans « usages déraisonnables» je vois: utiliser la 4G plutôt qu’une ligne fixe disponible, mater ses vidéo en 2k sur son phone, lorsqu’un 720p pourrait suffire, préférer un abonnement 4G à la FTTH ( oui ça existe)
- En revanche réserver la 5G aux usages ou elle apporte un bénéfice nouveau comme dans les industries ou sur les capteurs low-power ça paraîtrait une piste à explorer. Qui a besoin de plus de débit à Paris ?
- Je propose qu'on revienne à la règle d'interdiction d'utilisation commerciale du réseau, je suis certain qu'entre autres effets vertueux ça calmera sévèrement le trafic. Mais c'est traiter les symptômes : en ré-interdisant l'utilisation commerciale, on supprime les GAFAM, les VPN des entreprises, les mails professionnels, la quasi-totalité de l'IoT, du trafic JV... Ça va en faire des données en moins !
- Si votre but est de faire des économies, supprimer la publicité sur internet me semble aussi une décision raisonnable.

IciTim: J'adore les touittos ironiques. Tiens en voilà...

Monsieur Bayartb: @CNNum Si on peut comprendre l'objectif, la suppression des contenus non sollicités. Genre, la pub et les trackers. Ah pardon, j'oubliais, ça culpabilise les marchands, et non les citoyens.
Monsieur Bayartb: @CNNum Extrémiste :) En compromis j'ai proposé la fin de la publicité en ligne, ça gaspille de manière irresponsable des ressources précieuses ;)
Monsieur FRG2M: Tu sous-entendrais qu'il faudrait séparer en deux les flux ? le contenu, et la pub, avec un trafic non limité pour celle-ci ?
Monsieur Bayartb: Tout à fait. Y a une bande passante de folie, dédiée, dans /dev/null

Le père de Lilas: Que dirais-tu de venir dîner chez moi?
Lilas: Approuvé!

Lilas et son père quittent IciTim.

Il est 18 heures. Chez son père, elle allume le podcast de Korbenix intitulé "lien commun" avec comme invité JCFrogix. Il est question d'être une famille d'accueil temporaire et aussi de la Convention Citoyenne pour le Climat, la CCC. Ils dînent en ouvrant grand leurs oreilles.

Korbenix: La CCC a nécessité un tirage au sort de 150 citoyens représentant la société française. Ils nous font des propositions pour arriver à concilier bien-être de la planète et bien-être des êtres vivants.
JCFrogix: Une vraie Convention Citoyenne sert à arbitrer. C'est un point clé à retenir.
Korbenix: Tirer au sort monsieur Dupondt ne l'obligeait pas à participer. Est-ce vraiment démocratique?
JCFrogix: Fallait-il obliger? Je ne sais pas. C'est une réflexion de société à tenir.
Korbenix: En principe, une Convention Citoyenne c'est un travail ponctuel.
JCFrogix: Oui et les participants doivent être payés.
Korbenix: L'avantage du caractère ponctuel c'est qu'il casse les circuits de corruption, le copinage mais qu'il laisse la place aussi aux Nouveaux Fascistes.
JCFrogix: Alors oui cela laisse la place aux NF mais dans la pratique j'ai observé qu'isolément, ils participent au débat et peuvent évoluer.
Korbenix: Tant mieux.
JCFrogix: Mon rêve serait que chaque citoyen ait le même droit au vote mais qu'il doive justifier d'avoir travailler le sujet.
Korbenix: Oui, pour éviter qu'il recrache ce qu'il a entendu à la Télévision ou vu sur internet.
JCFrogix: Les élections occasionnent souvent un conflit en famille ce qui n'est pas le cas d'une discussion autour d'un sujet précis.
Korbenix: Pas faux.
JCFrogix: Avoir plus de démocratie implique de consulter la société française.
Korbenix: Oui pour que cela devienne une sorte de jeu non truqué.
JCFrogix: Il faut déjà arriver à ce que la majorité de la société s'intéresse au sujet. Il faudra du temps pour gommer l'idée que l'élection ce n'est pas la démocratie contrairement au tirage au sort.
Korbenix: Oh oui...
JCFrogix: La Convention Citoyenne doit s'avérer impérative. Réunir des citoyens pour décider c'est bien alors que réunir des citoyens pour juste créer des archives dans les ministères c'est nul.
Korbenix: Oui tout comme réunir des citoyens pour imposer ce que d'autres ont décidé ne sert à rien et coûte à la société.
JCFrogix: Les médias dominants réunissent sur un plateau ce qu'ils appellent des experts. Ce sont en fait des gens qui ont le micro ouvert depuis des années. Ils sont invités pour donner un avis sur le passage à 110 km/h sur autoroute. C'est insupportable.
Korbenix: Oui par définition un expert ne maîtrise qu'un sujet. Les autres sont des généralistes. Et cela ne garantit pas la connaissance de la société.
JCFrogix: Ce qui est insupportable c'est que pour une fois que des gens du peuple s'expriment, ces prétendus experts leur tombent dessus pour étouffer leur discours.
Korbenix: Oui c'est terrible.
JCFrogix: Le président de la république va utiliser l'idée des 110 km/h pour dire que la démocratie c'est nul. Le rapport en format pdf fait 460 pages et ils ne se focalisent que sur ça.
Korbenix: Si j'ai bien compris, pour être crédible la démocratie délibérative initiée dans la Convention Citoyenne doit pouvoir déboucher sur un vrai référendum sinon il est question de démocratie participative !
JCFrogix: Oui si c’est juste pour prendre un avis cela s'appelle une consultation.
Korbenix: C'est juste et cela existe déjà. Pas besoin de réinventer la poudre.
JCFrogix: Une Convention Citoyenne c'est efficace pour arbitrer un sujet précis comme le glyphosate. Par contre elle ne peut pas sauver le monde; or c'est un peu le but qui lui avait été donné.
Korbenix: La CCC avait donc selon toi un objectif trop vaste. Il faudrait peut-être une première Convention Citoyenne pour réfléchir à comment organiser une Convention Citoyenne.
JCFrogix: Cela existe déjà; ce sont les ateliers constituants. Ce qui dirige tout cela c'est la constitution.
Korbenix: ok d'acc.
JCFrogix: La démocratie c'est faire "bien commun" et faire "du lien". Cela prend du temps d'instaurer une démocratie.
Korbenix: Oui.
JCFrogix: Par exemple, être contre les violences policières ce n'est pas être contre la police cela veut dire qu'il faut arrêter ceux qui dépassent le cadre de leur fonction.
Korbenix: Faut-il agir ou évangéliser?
JCFrogix: Peu importe, j'ai juste envie que cela aille mieux pour tout le monde et pas que pour moi.

Le podcast est terminé. Lilas et son père discutent des propositions de la Convention citoyenne pour le climat et de la réaction du président de la république.

Le père de Lilas: un tweet d'E. Macron dit, je cite, "Je suis en désaccord avec la taxe de 4% sur les dividendes" blabla...
Lilas lit la réponse de Thaliane: Dire d'une taxe sur les dividendes qu'elle serait une taxe sur les investissements c'est tout simplement mentir.
Le père de Lilas: Ben oui...Si les bénéfices sont utilisés pour investir, il en reste moins pour les dividendes distribués.

Le père de Lilas lit un autre tweet du président de la république: "La @Conv_Citoyenne propose également d’introduire la notion de « biodiversité », d’« environnement » et de « lutte contre le changement climatique » dans l’article premier de notre Constitution. J’y suis favorable".

Lilas lit la réponse de la Ligue de Protection des Oiseaux: Commencez donc par retirer les 11 projets d'arrêtés soumis à consultation publique il y a 4 jours par le ministère de l'écologie. Vous autorisez la chasse "traditionnelle" (glu, matoles, pantes, tenderie) de 156 030 oiseaux sauvages en 2020-21 !

Le père de Lilas lit ensuite le communiqué d'Attac: Le président de la république dit qu'il reprend les propositions de la CCC mais le #CETA continue à s'appliquer.
Lilas: Le contraire m'aurait étonné.
Le père de Lilas poursuit sa lecture: Il ne veut pas de la taxe de 4% sur les dividendes qui concernaient les entreprises qui en versent plus de 10 millions € par an. Les vols intérieurs inférieurs à 4h ne seront pas supprimés. Le président de la république veut que l'écologie soit compatible avec sa politique économique ce qui est impossible. L'écocide ne serait pas possible en France selon lui.
Lilas: Oui il a les mêmes idées que les politiques des années 1980.
Le père de Lilas: Et il s'octroie toujours plus de pouvoirs.
Lilas: Oui c'est grave.
Le père de Lilas continue la lecture en mélangeant deux paragraphes: De sa seule autorité, illustrant cet hyper-présidentialisme, si nocif, qui réduit à portion congrue la pratique démocratique dans le pays, cette proposition de taxe ne sera donc ni transmise à Bercy, ni au Parlement, pas plus que soumise au référendum.
Lilas: Comme s’il n’était pas légitime de débattre d’une taxe visant à introduire plus de justice fiscale et dégager des financements nécessaires à la transition écologique.
Le père de Lilas: Il a également cherché à disqualifier toute possibilité d’accroître la fiscalité au nom de l’urgence écologique, tout en prolongeant la CRDS qui grève les budgets des plus modestes.
Lilas: Dans les "ni...ni" qu'y mettrais-tu?
Le père de Lilas: D'ici la fin de ce quinquennant, nous ne verrons ni rétablissement de l’impôt sur les grandes fortunes ni progressivité de l’impôt sur les revenus financiers, ni taxation des transactions financières, ni renforcement de la taxation des GAFAM.
Lilas: C'est tout?
Le père de Lilas: Et de grands doutes subsistent sur la suppression d’exonérations fiscales anti écologiques sur le fuel lourd ou le kérosène.
Lilas: Ce sont pourtant des privilèges toxiques...
Le père de Lilas: La fiscalité incitative est la seule ressource qu’il cautionne, malgré tous les risques associés d’injustice sociale.
Lilas: Pourquoi les citoyens continuent-ils de voter pour ce type de personnage?
Le père de Lilas: Le changement de politique fait peur et nécessite de passer du temps à comprendre les tenants et aboutissements.
Lilas: Est-ce que le communiqué d'Attac parle d'autres mesures écartées par le président de la république?
Le père de Lilas continue la lecture: Oui. Deux autres mesures emblématiques des politiques de rupture ne seront pas mises en oeuvre, par lui en tout cas. Les 150 membres de la Convention proposaient que le CETA, l’accord de commerce entre l’Union européenne et le Canada, ne soit pas ratifié et qu’il soit renégocié.
Lilas: Ce n’est pas l’option retenue par Emmanuel Macron
Le père de Lilas: le CETA va continuer à s’appliquer alors que le processus de ratification n’est toujours pas achevé.
Lilas: Et quid du Mercosur?
Le père de Lilas: Il a indiqué qu’il « avait stoppé net les négociations avec le Mercosur ». C’est inexact puisque des négociations sur la finalisation du texte ont encore eu lieu ce printemps et que l’Allemagne en a fait une priorité pour les six mois de présidence de l’UE qu’elle va exercer à compter de ce 1er juillet
Lilas: Qu'est-ce qu'il empêche comme autre progrès?
Le père de Lilas: Il a écarté sans ménagement la proposition qui consistait à « organiser progressivement la fin du trafic aérien sur les vols intérieurs d’ici 2025.
Lilas: Ah oui c'était prévu lorsqu’il existe « une alternative bas carbone satisfaisante en prix et en temps sur un trajet de moins de 4h ».
Le père de Lilas: Seuls les trajets alternatifs de moins de 2h30 la justifirait selon lui.
Lilas: La vision de l’exécutif est de tout faire pour que le transport aérien, et Air France en particulier, retrouve à termes des parts de marché équivalentes à la période précédent la pandémie.
Le père de Lilas: L'exécutif insiste sur la nécessité de travailler et de produire, et « non de décroître ». Comme s’il ne fallait pas faire décroître drastiquement toutes les activités nocives pour la planète et les populations.
Lilas: Oui c'est un monde absurde. Il faut produire sans une once de bon sens.
Le père de Lilas continue la lecture: Pour Attac, voir le Président de la République décider seul du bien fondé et de l’avenir des mesures de la Convention citoyenne pour le climat n’est pas acceptable.
Lilas: Je suis d'accord avec eux.
Le père de Lilas continue la lecture: Nous sommes inquiets, en voyant ce premier filtre politique et idéologique opérer, sur le futur du travail mené par la Convention citoyenne.
Lilas: Ce président est caractérisé par l'inertie!
Le père de Lilas continue la lecture: Face à cette inertie, il est urgent de revoir les modalités de mise en œuvre des propositions issues de la convention.
Lilas: Il faut construire les mobilisations nécessaires pour obtenir une véritable révolution sociale et écologique.
Le père de Lilas finit la lecture du communiqué de presse: Il faut craindre qu’après avoir perdu une partie de ses financements, les mesures de la CCC perdent toute cohérence après avoir été revisitées par ce gouvernement.
Lilas: ...gouvernement qui a démontré son allégeance aux lobbies les plus puissants et aux catégories les plus riches...

Lilas rentre chez elle. Elle croise Camille et sa maman infirmière.

Camille: C'est bientôt le 14 juillet et le feu d'artifice.
Lilas: Cela me rappelle le tweet de Reflets.info qui imagine "un feu d'artifice pour un enterrement de première classe de la santé publique !"
La maman de Camille: Oui c'est Microsoft qui habilement récupère nos données intimes.
Lilas: Reflets.info note que la lente colonisation numérique qui absorbe l'économie du pays commence à toucher une spécificité de notre modèle démocratique.
La maman de Camille: Les données de santé des français vont finir par avoir la nationalité américaine.
Lilas sort une feuille de chou: Je suis abonnée à https://reflets.info pour 36 euros par an.
La maman de Camille: Moi juste à Médiapartix pour 110 euros par an. Et j'achète Fakir et CQFD.
Lilas: Le papier c'est complémentaire du numérique.
La maman de Camille: Oui j'ai besoin des deux. Si je ne lis que du numérique j'oublie plus facilement les détails des informations.
Lilas: La version papier a des avantages comme celui d'être partageable.
La maman de Camille: Dans une société qui s'est individualisée à outrance, c'est un petit geste important de partager.

Camille demande à prendre la feuille de chou pour comparer la manière de présenter les informations au journal de l'école.

Lilas: Pour revenir à la perte attendue de la souveraineté de nos données de santé... Le journaliste écrit qu'en mai 2020, je cite, "Microsoft contourne l’appel d’offre et fait des spécifications qui font que seul Microsoft peut répondre aux besoins fonctionnels exprimés par Microsoft. Malin. Les clés de chiffrement sont confiées à Microsoft. Pas con. Le traitement avancé de la data se fera aux USA. Pratique".
La maman de Camille: Et en juillet la Sénatrice UDI de l’Orne N. Goulet dit qu'on n'a pas à tricoter un partage des données de santé sans prévenir les citoyens et sans la moindre transparence".
Lilas: Oui elle a étudié le système de santé américain via des commissions d'enquêtes.
La maman de Camille: Les bases de données de santé sont centralisées aux Etats-Unis ce qui signifie que consulter un médecin à l'autre bout du pays donne toujours accès à la totalité des données.
Lilas: L'avantage est qu'il a sous les yeux la liste des médicaments du patient et les éventuelles allergies.
La maman de Camille: Sauf que le système américain n'a pas pour but de mieux soigner mais d'obtenir les frais médicaux qui dépendent des assurances.
Lilas: Oui il sort la facture...
La maman de Camille: L'exécutif français et ses influenceurs nous soufflent régulièrement dans l'oreille que nous sommes une start-up nation et ils ne sont pas fichus de réunir les acteurs français, petits et grands, pour réfléchir à une solution française.
Lilas: Nous avons clairement les compétences techniques dans le pays. C'est l'élite qui ne comprend rien.
La maman de Camille: Là l'élite n'a pas même pas besoin de lire un document. Elle signe pour qu'une multinationale étrangère réfléchisse à sa place.
Lilas: La France n'est pourtant pas à vendre.

Quelques jours plus tard...

Le 14 juillet 2020 - Les parents de Camille sont inquiets. Des soignants et des Gilets Jaunes manifestent à Paris alors que le président de la république a théâtralisé ce 14 juillet pour que les caméras étrangères restent braquées sur lui  et ses quelques invités sélectionnés. Le peuple en souffrance communique grâce aux réseaux sociaux.

Ils lisent des touittos:

Cerveaux non disponibles: Sur des Champs Elysées barricadés et interdits au public, pendant la Marseillaise, des ballons et une banderole se sont envolés depuis un immeuble.
"L'économie nous coûte la vie" et "derrière les hommages Macron asphyxie l'hôpital".
#Macron #soignants #GiletsJaunes
video
https://twitter.com/CerveauxNon/status/1282968984460156928

Le collectif Inter-urgences: soutien à nos 2 collègues qui se sont mobilisés ce matin pour dénoncer la politique d'austérité de Macron sur l'Hôpital Public.
Ils sont actuellement interrogés au commissariat du 7ème arrondissement.
#liberezyasminaetpierre #14juillet

EnFautes: Les #GiletsJaunes sont présents en grand nombre à la manifestation des #soignants au départ de la Place de la République à #Paris #14juillet

 Histoire 8/n

l'histoire suivante: https://blogs.mediapart.fr/isabelle-clere/blog/240720/histoire-reelle-et-fictive-convention-citoyenne-pour-le-climat-exemple1

------------------------------------------------------------------------------
Sources
------------------------------------------------------------------------------
Kumara c'est le nom de la patate douce dans de nombreuses langues polynésiennes.
extraits de l'article

L'aventure du "Kon Tiki" revisitée par l'ADN. Des analyses génétiques montrent des croisements anciens entre Amérindiens et Polynésiens.

Le Monde - 10 juillet 2020 - page 10
---------------------------------------
# Le lien commun
Mon invité du jour est un exilé de la région parisienne qui a la particularité d’avoir un grand coeur puisque toute sa famille prend soin toute l’année d’enfants qui ont besoin d’une famille d’accueil. Vous le connaissez peut-être grâce à ses reprises musicales qu’il a partagé pendant plusieurs années sur les réseaux sociaux avant de fonder avec des amis l’Université Populaire du Numérique, qui aide et forme tous ceux qui le veulent aux usages des nouvelles technologies.
Mais c’est également un passionné de démocratie et il nous parlera de sa vision de la démocratie directe. Je pense que cela va vous intéresser et vous offrir un nouveau point de vue sur notre société.
Jcfrog et Korben https://twitter.com/jcfrog
https://podcast.ausha.co/paralleles/le-lien-commun-s01e13
-------------------
Emmanuel Macron: "Je suis en désaccord avec la taxe de 4% sur les dividendes"

https://twitter.com/BFMTV/status/1277548049552867329

Dire d'une taxe sur les dividendes qu'elle est une taxe sur les investissements c'est tout simplement mentir: justement les investissements des entreprises réduisent les dividendes distribués, donc sont le bon moyen de réduire le montant taxable.

https://twitter.com/Thaliane_K/status/1277707351269801984

-------------------------------------------------------------------------------------------
Très bon rappel des impératifs de crédibilité de la démocratie délibérative initiée dans la Convention Citoyenne, elle doit pouvoir déboucher sur un vrai référendum sinon on se retrouve dans la démocratie participative ! Si c’est juste pour prendre un avis c’est une consultation

https://twitter.com/ECOLO32/status/1215913881463402496

---------------------------

La [@Conv_Citoyenne](https://twitter.com/Conv_Citoyenne) propose également d’introduire la notion de « biodiversité », d’« environnement » et de « lutte contre le changement climatique » dans l’article premier de notre Constitution. J’y suis favorable.

https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/1277596700761362435

Commencez donc par retirer les 11 projets d'arrêtés soumis à consultation publique il y a 4 jours par @Ecologie_Gouv afin d'autoriser la chasse "traditionnelle" (glu, matoles, pantes, tenderie) de 156030 oiseaux sauvages en 2020-21 !
https://twitter.com/LPOFrance/status/1277864711036506112

## Dites NON à la chasse "traditionnelle" de plus de 150000 oiseaux
Onze consultations publiques relatives à des projets d’arrêtés ministériels fixant les quotas de **chasses traditionnelles** dans plusieurs départements français viennent d’être mises en ligne par le Ministère de la Transition écologique et solidaire. Strictement identiques à ceux de l’année précédente, ces arrêtés prévoient d’autoriser à nouveau pour la campagne de chasse 2020-2021 la capture de **156 030 oiseaux sauvages**.
Ainsi, **42 500 grives et Merles noirs** pourront être piégés à l’aide de gluaux, fins bâtons enduits de colle placés en haut des arbres, dans 5 départements de la région PACA (Alpes Maritimes et de Haute Provence, Vaucluse, Var, Bouches-du-Rhône) ; **106 500 Alouettes des champs** pourront être attrapées à l’aide de pantes **(**grands filets horizontaux) ou de matoles (petites cages tombantes) dans les Landes, la Gironde, le Lot et Garonne et les Pyrénées-Atlantiques ; **5 800 Grives et merles noirs, 1 200 Vanneaux huppés et 30 Pluviers Dorés** pourront être capturés au moyen de filets ou de collets par les adeptes de la tenderie dans les Ardennes. A noter que d’autres espèces non autorisées deviennent souvent les victimes de ces modes de chasse peu sélectifs, comme la LPO l’a démontré dans une [vidéo](https://www.lpo.fr/communiques-de-presse/une-video-inedite-de-la-lpo-revele-la-realite-intolerable-du-piegeage-a-la-glu-dp2) diffusée l’an dernier.

Suivez les liens suivants pour **participer à ces consultations publiques** et exprimer votre opposition à ces projets d’arrêtés :
(...) A l’heure où la biodiversité s’effondre dans nos campagnes (l’Alouette des champs a perdu 30% de ses effectifs en 15 ans), ces décisions sont particulièrement consternantes et confirment à nouveau l’influence des chasseurs sur la politique gouvernementale alors que les citoyens français font régulièrement part de leur indignation majoritaire. Même l’[appel de 62 parlementaires](https://www.lopinion.fr/edition/politique/france-d-apres-doit-mettre-terme-aux-chasses-traditionnelles-tribune-218329) contre ces pratiques d’un autre temps est resté sans effet. (...)

https://www.lpo.fr/actualites/dites-non-a-la-chasse-traditionnelle-de-plus-de-150000-oiseaux-dp1
---------------------------------
https://twitter.com/MaximCombes/status/1277559601471373313

EN DIRECT |Je réponds aux 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat

https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/1277541268533346304
-----------------------------------
# Convention citoyenne : Emmanuel Macron écarte des mesures emblématiques (CETA, dividendes, aviation etc)
https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/convention-citoyenne-emmanuel-macron-ecarte-des-mesures-emblematiques-ceta

----------------------------------
Les données de santé
Venez fêter le 14 juillet avec les GAFAM
Un feu d'artifice pour un enterrement de première classe de la santé publique !
La lente colonisation numérique qui absorbe l'économie du pays commence à toucher une spécificité de notre modèle démocratique.
https://twitter.com/_reflets_/status/1282356951255588870

https://reflets.info/articles/microsoft-et-cedric-o-sont-dans-un-bateau-qui-tombe-a-l-eau (abonnés)
https://information.tv5monde.com/info/health-data-hub-n-pas-tricoter-un-partage-des-donnees-de-sante-sans-prevenir-les-citoyens-et
---------------------------
Ces adolescents luttent contre la masculinité toxique
Des lycéens ont décidé de se dresser contre la masculinité toxique, notamment en sensibilisant leurs pairs aux ravages de la culture du viol
https://www.madmoizelle.com/adolescents-culture-du-viol-masculinite-1058675?
------------------------------------------------------
Mise au point : notre reco n7 sur l’incitation à des forfaits illimités, y compris fixes, fait réagir.

Le but est de sensibiliser les quelques % de clients avec des usages déraisonnables et d'inciter les services à être plus sobres, certainement pas de pénaliser tout le monde !
https://twitter.com/CNNum/status/1282737915110588427
--
Le Conseil national du numérique publie une feuille de route sur l'environnement et le numérique réalisée en partenariat avec le Haut conseil pour le climat et un avis sur les données environnementales d'intérêt général
À la suite d’une saisine par la ministre de la Transition écologique et solidaire et le secrétaire d’État chargé du Numérique, datée du 11 février 2020, les membres du Conseil national du numérique (CNNum), en partenariat avec le Haut conseil pour le climat, publient la « feuille de route sur le numérique et l'environnement - 50 mesures pour un agenda national et européen sur un numérique responsable c’est-à-dire sobre et au service de la transition écologique et solidaire et des objectifs de développement durable », accompagnée d’un avis sur les données environnementales d'intérêt général. Ils ont opté pour une méthode de co-conception associant toutes les parties prenantes pour remettre leurs travaux.
https://cnnumerique.fr/environnement_numerique
--
Les réponses à la reco n°7
https://twitter.com/Matt_Refeo/status/1282745301485400064
https://twitter.com/terrierb/status/1282763599312756740
https://twitter.com/Kedare/status/1282774641312968705
https://twitter.com/terrierb/status/1282780089751687169

https://twitter.com/garcyfred/status/1282797104663011332
https://twitter.com/olivlutinus/status/1282825118151061506

https://twitter.com/LaurentCREPET/status/1282750225870979072
Les forfaits illimités sur le fixe sont un plus pour développer le télétravail, qui semble être positif pour la planète (mois de transports, voitures, etc.).
https://twitter.com/LaurentCREPET/status/1282751109162033152
https://twitter.com/Petite_Paige/status/1282898967324499970
- Vider les boîtes mails qui n'ont pas été ouverte depuis des années ( voire avec les FAI) : pollution numérique.
https://twitter.com/Petite_Paige/status/1282899262364360705
Et au passage, exclure encore une partie de la population qui n'aura pas les moyens de se payer le droit au numérique.
https://twitter.com/DigitalFollowe3/status/1282787786790182918
https://twitter.com/entreplume/status/1282818005907451904
https://twitter.com/Olizworld/status/1282802209743347716
https://twitter.com/DigitalFollowe3/status/1282787176540000263
https://twitter.com/rsuinux/status/1282810188035227650
https://twitter.com/espie_openbsd/status/1282818765776920577
https://twitter.com/JuliaaaHamel/status/1282903483595857926
https://twitter.com/brunobeaufils/status/1282811364260683780
https://twitter.com/AFOCobhthaigh/status/1282760271593865218
https://twitter.com/bayartb/status/1282795061374259200
https://twitter.com/THD_IT/status/1282750840747458563
@CNNum
Si on peut comprendre l'objectif, la suppression des contenus non sollicités. Genre, la pub et les trackers. Ah pardon, j'oubliais, ça culpabilise les marchands, et non les citoyens.
https://twitter.com/bayartb/status/1282759989183029252
https://twitter.com/FRG2M/status/1282777925444673540
https://twitter.com/bayartb/status/1282781713064656896
https://twitter.com/FourbeJ/status/1282816597816758277
https://twitter.com/Narno/status/1282818052166475778
https://twitter.com/FourbeJ/status/1282818988762857472
https://twitter.com/umibo_ozu/status/1282753743096811523
https://twitter.com/zenfab/status/1282937360691474432
--------------
Voilà ce qui pousse les femmes à ne pas dénoncer quand elles sont victimes de violences
Down pointing backhand index
Alors que les violences ont augmenté pendant la pandémie de #COVID19, encourageons les victimes à parler, facilitons les voies d’écoute et de dénonciation.
https://twitter.com/ONUFemmes/status/1282779361125511168/photo/1
signalement des viols
Les femmes sont moins susceptibles de signaler des abus sexuels, car elles craignent:
des représailles
d'être blamées
Un rejet
La stigmatisation
------------------------
Le Strasbourgeois de 36 ans veut solder devant le tribunal une enfance émaillée de violences et de sévices sexuels. Son espoir : donner aux victimes le courage de témoigner.
https://www.rue89strasbourg.com/justice-ultime-bataille-de-mickael-178692
--------------------------
Le Conseil national du numérique a produit un document sur le numérique et l'environnement. Si elle contient de nombreuses mesures très différentes, l'une d'elles détonne : elle invite à envisager la fin des forfaits illimités dans l'Internet fixe en France.
(..) en finir avec la course à la haute définition, redescendre la taille des écrans des téléviseurs, limiter le nombre d’objets connectés, limiter la qualité maximale des vidéos en ligne, imposer un mode basse consommation d’énergie par défaut et questionner l’intérêt et l’urgence de la 5G.
https://www.numerama.com/tech/636216-vers-la-fin-des-forfaits-internet-fixes-illimites-en-france-le-cnnum-levoque-au-nom-de-lenvironnement.html
------------------
# Handicap : le contrat social invalide - [#DATAGUEULE](https://www.youtube.com/results?search_query=%23DATAGUEULE) 97

Désavantage souvent naturel, infériorité qu'on doit supporter » En 2020, la définition du Larousse fait encore croire que le handicap est une réalité médicale, une évidence naturelle, une observation dénuée de tout contexte. Et pourtant, si le mot handicapé peut correspondre à la fois à une personne sur une chaise roulante, un sourd, un dyslexique ou même un "débile léger" - pour reprendre une catégorie médico-administrative - c'est bien qu'il désigne d'abord d'un phénomène social. Le handicap dit surtout le regard d'un groupe social se considérant "valide" sur un autre qu'il estime "invalide".

Combien de personnes en situation de handicap en France ? La confusion des chiffres dit bien le trouble de la qualification. En 2017, 1,16 millions de personnes sont bénéficiaires de l'Allocation Adultes Handicapés. Mais 12 millions déclareraient avoir un problème de santé depuis au moins 6 mois et rencontrer des difficultés importantes dans leurs activités quotidiennes ou avoir eu un accident de travail dans l’année.
En 2018, l'Insee dénombrait 2,8 million de personnes de 15 à 64 ans ayant une reconnaissance administrative du handicap qui devrait leur garantir un emploi, grâce à la loi de 1987. Or seules près d'un million de personnes considérées comme handicapées travaillent. Faut-il rappeler pourtant que l'enjeu n'est pas de gommer la singularité, mais bien d'admettre la différence ? Qu'adapter les institutions, ce n'est pas faire une faveur aux personnes en situation de handicap ? Qu'il ne s'agit pas d'un privilège accordé ? Ne pas discriminer ne signifie pas traiter à l'identique mais offrir les aménagements nécessaires à ceux et celles qui en ont besoin.

https://peertube.datagueule.tv/videos/watch/1c3ec9fc-d0f8-41bb-a70f-8ebb80e03c18

-------
Sur des Champs Elysées barricadés et interdit au public, pendant la Marseillaise, des ballons et une banderole se sont envolés depuis un immeuble. "L'économie nous coûte la vie" et "derrière les hommages Macron asphyxie l'hôpital". #Macron #soignants #GiletsJaunes
video
https://twitter.com/CerveauxNon/status/1282968984460156928
Soutien à nos 2 collègues qui se sont mobilisés ce matin pour dénoncer la politique d'austérité de Macron sur l'Hôpital Public.
Ils sont actuellement interrogés au commissariat du 7ème arrondissement.
#liberezyasminaetpierre #14juillet
https://twitter.com/InterUrg/status/1283004448990789632
Les #GiletsJaunes sont présents en grand nombre à la manifestation des #soignants au départ de la Place de la République à #Paris #14juillet
https://twitter.com/EnFautes/status/1283011236351877120
-----------------------------

Alerté par un chercheur, le député de l’Essonne Cédric Villani du Groupe Écologie démocratie solidarité demandait au gouvernement, le 12 mai dernier, de faire la lumière sur ce qu’il était arrivé aux animaux de laboratoire pendant le confinement, avec l’arrêt des recherches. Cette question nous a donné envie de faire un petit point d’étape, 10 ans après la directive européenne 2010/63/EU censée protéger les animaux sacrifiés à la science.
Des milliers d’animaux euthanasiés
https://mrmondialisation.org/confinement-quest-il-arrive-aux-animaux-de-laboratoire/
----------------
Nos animaux familiers jetés en pâture aux laboratoires
https://one-voice.fr/fr/blog/nos-animaux-familiers-jetes-en-pature-aux-laboratoires.html
-------------------
https://cnnumerique.fr/environnement_numerique
https://cnnumerique.fr/files/uploads/2020/CNNum%20-%20Feuille%20de%20route%20sur%20l'environnement%20et%20le%20numerique.pdf
https://cnnumerique.fr/files/uploads/2020/CNNum%20-%20Dossier%20de%20presse%20feuille%20de%20route%20environnement%20et%20num%C3%A9rique.pdf
https://cnnumerique.fr/files/uploads/2020/CNNum%20-%20Avis%20sur%20les%20DIG%20environnementales.pdf

------------------
La #TransitionEcologique a été abordée en 7mn sur 1h15 en fin d'interview @EmmanuelMacron
& mais +grave, elle le fut de manière encore très traditionnelle, c'est a dire en silo, telle un simple item sur une liste. Le #Mondedavant sera visiblement le #Mondedapres car ...(1/N)
https://twitter.com/cassouman40/status/1283068034077396995
...la nature transverse des questions climatiques (environnementale, sociale, économique, démocratique etc.) n'est semble-t-il pas intégrée ds l'action toujours très sectorisée. La question climatique aurait du être le fil conducteur/socle commun de tous les annonces mais...(2/N)
https://twitter.com/cassouman40/status/1283068035377631232
..les solutions pour le climat restent des patchs "techniques". Ex: on parle d’hydrogène, mais pas de mobilité qui implique de repenser notre rapport a l'espace mais aussi au "faire-société" (loyer, commerce, déplacement, etc.). Les solutions pour le climat devraient être...(3/N)
https://twitter.com/cassouman40/status/1283068037365747714
..au cœur de toute nouvelle vision pour s'engager dans la construction d'un nouveau système qui fasse sens collectivement et anticipe les crises/défis futurs que nous allons devoir relever. Le @hc_climat
est pourtant clair en écrivant dans son dernier rapport sur la relance:(4/N)
https://twitter.com/cassouman40/status/1283068038628155393
«L’enjeu n’est pas d’intégrer le climat au cadre du plan de reprise, mais d’insérer le plan de reprise dans les limites du climat». En attendant la courbe de la température globale, mais aussi France, Sud-Ouest, #Toulouse, ma rue ... monte.
illustration
https://twitter.com/cassouman40/status/1283068040041684992
Ds la continuité des mois précédents, Juin 2020 se classe
First place medal
@NASAGISS
/
Third place medal
@NOAANCEIclimate
des mois les +chauds depuis 1880! Le hiatus entre cette réalité phys. nécessitant d'agir fort/vite & les discours incantatoires va devenir intenable. On est ajd face a des enjeux démocratiques
https://twitter.com/cassouman40/status/1282713322522017792

https://cnnumerique.fr/publication_rapport_accessibilite_numerique

-----------------------------------------------
# Les rançongiciels s’en prennent même aux producteurs de bière
Parfois, les entreprises n’ont pas les moyens d’aller ni dans un sens ni dans l’autre. C’est ainsi qu’en France, [l’entreprise Lise Charmel](https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-lise-charmel-en-redressement-judiciaire-apres-un-ransomware-78321.html), spécialiste de la lingerie féminine, avait dû se placer en liquidation judiciaire après avoir été infectée par un rançongiciel.
https://cyberguerre.numerama.com/5609-les-rancongiciels-sen-prennent-meme-aux-producteurs-de-biere.html#utm_medium=distibut
-------------------

août 2019

Greenpeace lance aujourd’hui une expédition scientifique d’un mois au large de la Guyane. L’objectif est de documenter la richesse des écosystèmes marins au large de la Guyane et d’approfondir les connaissances sur le Récif de l’Amazone. L’équipe présente à bord du bateau l’Esperanza comprendra des scientifiques du CNRS.

Dans un premier temps, les recherches se concentreront sur les nombreuses espèces de la faune marine, en particulier sur les cétacés : baleines à bosse, dauphins, cachalots… Les eaux marines guyanaises abritent en effet une biodiversité exceptionnelle, mais la connaissance scientifique et surtout la compréhension des phénomènes qui influencent leur distribution au large restent encore limitées.

(...)

Nous espérons que les résultats de cette mission fourniront des arguments scientifiques pour renforcer notre demande de traité mondial pour les océans, actuellement en cours de négociation à l’ONU, ajoute Edina Ifticène, chargée de campagne pour Greenpeace France. Si ce traité est suffisamment fort et ambitieux, il ouvrira la voie à la création d’un réseau mondial d’aires marines protégées, exempt de toutes activités humaines néfastes, visant à protéger au moins 30 % des océans [5], comme le recommande la communauté scientifique internationale.

Cette mission scientifique s’inscrit dans le cadre d’une campagne internationale de Greenpeace qui appelle à protéger les océans [6], lancée en avril dernier. Pendant un an, les bateaux de l’organisation sillonnent les océans de l’Arctique à l’Antarctique pour documenter les menaces auxquelles ces derniers font face et mieux connaître leurs richesses.

https://www.greenpeace.fr/espace-presse/greenpeace-lance-une-mission-scientifique-au-large-de-la-guyane-avec-le-cnrs/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.