FEMMES JE VOUS AIME

La France dans tous ses états, dans l'entre deux tours. Puis hier, coup de théâtre, ressaisissement général, la vague bleue marine s'est fracassée contre les rochers... Aussitôt, les rengaines politicardes reprennent de plus belles : clan Sarkozy par ci, choix des candidats par là, etc, etc...Comme si, l'élan du peuple, de la jeunesse endormie, n'était plus qu'un vague souvenir. Et pourtant, sans ce sursaut, sans cette prise de conscience dans les cervelles abassourdies par le score du FN au premier tour, jamais les "ni-ni" les ventrus, les cravatés bleu, blanc, rouge, ne se seraient relevés ce matin. Alors, non seulement, les combines et autres "complots" vont bon train, mais surtout, surtout, on oublie, on squizze carrément la victoire de femmes en tête de régions. Plus précisément en Midi Pyrénées, où la candidate Carole DELGA a remporté la région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées, haut la main. Peu de médias l'ont mise en avant, se focalisant comme le nombril du monde, sur l'Ile de France, ah, Paris, Paris, et sa belle Valérie !! Le problème, c'est que Pécresse, c'est du réchauffé, on a déjà donné. En revanche, ce qui est intéressant, c'est de voir une femme sortir du lot, (même du Lot) puisque qu'elle sera aussi à la tête du Lot, qui, en passant, se soucie largement des problèmes de l'environnement, donc, que du bonheur.

Hélas, hélas, en France, la tendance est résolument tournée vers la préhistoire, le temps des hommes de pouvoir, toujours et encore. Combien de fois a t-on relevé des comportements et autres chahutements dans l'hémicycle, à l'encontre de femmes députés, par exemple. Magnifique, splendide.

Et quand bien même une femme arrive à se frayer une place "au soleil" du pouvoir, à part Simone Veil, je ne connais pas beaucoup de femmes qui font forcé le respect au point de devenir redoutables.

Alors, il est temps que ça change. Il est temps que la politique française rajeunisse un peu ses neurones, son "quant à soi", ses habitudes et son vocabulaire. Parité me direz vous ? Tout à fait, la parité, Hollande a essayé, mais sous contrôle, of course. Point de forte personnalité féminine lui causant ombrage, à son plumage...Dommage, à partir de maintenant, seules les femmes téméraires, ambitieuses, gagneuses, pourront affronter leurs adversaires "mâles", encore faut-il que l'on reconnaisse leur valeur, leur intelligence, leur force, leur arrogance.

Merci aux électeurs ayant permis cette éclosion de rose (s) que l'on a pu appercevoir bien en mains, de la présidente Carole DELGA.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.