Cérémonie d'ouverture de la 2é réunion du comité de haut niveau de l'UA sur la Libye

Brazzaville, 27 janvier 2017 - Allocution du Président du comité de haut niveau de l'Union Africaine sur la Libye, son excellence Monsieur Denis Sassou N'Guesso, à la cérémonie d'ouverture de la Deuxième réunion du comité.

Monsieur le Président Idriss DEBY ITNO, Président de la République du Tchad, Président en exercice de

l’Union Africaine et Cher frère,

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Monsieur le Premier Ministre de la Libye,

Monsieur le Président KIKWETE, représentant de l’Union Africaine pour la Libye,

Monsieur le Représentant d Secrétaire Général des Nations unies pour la Libye,

Monsieur le représentant de la ligue arabe,

Monsieur le Commissaire représentant la présidente de la Commission de l’Union africaine

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Congo,

Distingués invités ;

 

Mesdames et Messieurs,

Je suis heureux de vous souhaiter la plus cordiale bienvenue à Brazzaville.

Vous êtes ici chez vous. Votre présence, qui est, en vérité, une réponse aux cris de détresse du peuple libyen, traduit le grand intérêt que nous tous accordons à la situation insoutenable que traverse la Libye depuis plusieurs années. 

Je saisis cette occasion pour vous réitérer ma sincère gratitude pour la marque de considération que vous avez bien voulu me témoigner en me confiant la présidence du Comité de haut niveau de l’Union Africaine sur la Libye. Je mesure la délicatesse et la complexité de la tâche, et je sais compter sur votre implication pour qu’ensemble, avec tous les partenaires, nous puissions redonner l’espoir à nos frères et sœurs libyens qui attendent beaucoup de nous. 

Notre rencontre de ce jour est la réaffirmation de notre volonté commune de reprendre en mains la résolution de la crise libyenne.

Comme chacun le sait, un Comité des Chefs d’Etat avait déjà été mis en place en 2011, pour apporter une réponse africaine à cette crise dont nous connaissions les causes et savions, mieux que quiconque, les conséquences éventuelles.

Comme chacun s’en souvient, la voix de l’Afrique avait été ignorée.

Aujourd’hui nous avons résolu de remettre l’ouvrage sur le métier. Cette fois-ci avec plus de détermination. Parce que nous devons aider la Libye à sortir de l’abîme pour revivre et prospérer de nouveau comme nation unie et prospère.

Après notre première réunion, tenue le 8 novembre dernier à Addis-Abeba, au cours de laquelle nous avons structuré le Comité et défini les grandes lignes de l’action immédiate, la présente rencontre devrait nous permettre de fixer notre feuille de route, pour une exécution harmonieuse de notre mandat.

Notre réflexion pourrait dès lors porter sur les principaux axes ci-après :

initier des missions d’information et de mobilisation pour obtenir l’adhésion de toutes les parties prenantes libyennes à l’action du Comité et de la Troïka;

engager des consultations avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux ;

préparer et organiser la réunion de réconciliation nationale entre Libyens. 

La solution à la crise libyenne dépend, avant tout, des Libyens eux-mêmes, nous ne le dirons jamais assez. Elle ne peut être que politique, nous le savons. En cela, le dialogue entre toutes les parties libyennes est primordial. En dépit des divergences, c’est le seul moyen d’avancer dans la transition.

A cet égard, l’Accord politique libyen du 17 décembre 2015, a ouvert pour le peuple libyen, une bonne perspective de sortie de crise.

C’est ici le lieu de réaffirmer le caractère central de cet Accord et d’appeler toutes les parties prenantes à adhérer à la dynamique positive ainsi enclenchée en vue de mettre fin à l’impasse actuelle.

Je sais compter sur notre engagement commun pour former le vœu de voir le Comité agir de façon soutenue pour la réalisation de son mandat. 

Nos frères et sœurs libyens, tous autant qu’ils sont, n’ont qu’un rêve : que la paix, la concorde, la stabilité et la fraternité reviennent dans leur pays meurtri et martyrisé.

Notre devoir est de les accompagner jusqu’aux berges de cette belle espérance.

Je souhaite plein succès à nos travaux et déclare ouverte la deuxième réunion du Comité de haut niveau de l’Union Africaine sur la Libye.

Vive l’Unité Africaine !

 Je vous remercie. 

Plus d'information www.infocongopresse.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.