isabelle888
ÉCRIVAINE
Abonné·e de Mediapart

100 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 juil. 2022

LA LIBERTÉ NE SE CONÇOIT QU'AU SINGULIER

isabelle888
ÉCRIVAINE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je viens de lire l'article d'Edwi Plenel consacré à la liberté de le presse pour ne faire aucune référence à l'affaire qui a déclenché ce procès et me sont venues ces quelques réflexions que je vous soumets. Qu'est-ce que la liberté de la presse finalement si tout le reste est boycotté par une grande partie d'entre elle et si chaque pensée de chaque citoyen doit d'abord être passée au crible de la société bien pensante, celle qui se tait et ne fait jamais aucune vague nulle part. La justice peut bien accorder toutes les libertés qu'elle veut tant qu'elles seront soumises à l'éternel politiquement correct elles ne seront qu'une peau de chagrin qui rétrécira à chaque volonté du gouvernement de les multiplier. La liberté ne peut se concevoir qu'au singulier sans aucune autorisation pour rien et si certains et certaines craignent alors l'anarchie c'est qu'ils et elles sont déjà prisonniers d'une forme de conventionnement qui impose les limites à ne pas franchir sans voir que le ravin est finalement là à leurs pieds à force d'avoir reculé devant les coups de boutoirs de l'autorité. Le problème est que tout se justifie désormais au nom de la santé ou de l'économie ou encore du respect de la religion ou du genre de chacun et chacune au point que quiconque se demande désormais avant d'ouvrir la bouche si cela est bien de penser ou dire cela ou pire encore de l'écrire tant alors les procès pleuvent pour avoir osé imprimer l'impensable c'est à dire ce que l'on pense. Les enfants sont élevé(e)s tel(le)s des joli(e)s petit(e)s moutons ou brebis bien propres et bien tondu(e)s qu'il ne faut surtout pas entendre ni râler ni se plaindre tant le voisin d'ici ou d'ailleurs paraît bien plus malheureux que lui ou elle. Nous louons désormais la possibilité de nous déplacer sans pass en redoutant chaque jour une nouvelle mesure comparable et en actant par la même le droit de nos gouvernants à agir ainsi. De liberté au singulier il n'y a plus depuis bien longtemps et prenons garde que cette décision d'un tribunal de Paris ne soit en vérité qu'un peu de poudre aux yeux pour que nous ne voyions pas la suite, toute la suite d'une société au pas et vivant au rythme des mesures liberticides tant il leurs faut désormais des citoyens sans aucune citoyenneté justement et juste là pour combler le vide existentiel de nos maîtres à penser qui courent après le rêve chimérique d'une société parfaite, celle qui viendra à bout de nous.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac