Football : non aux violences faites aux arbitres

Le rôle d'arbitre de football n'est pas facile. Cela peut peut-être étonner. Les spectateurs qui suivent les matchs à la télé voient rarement les arbitres se faire agresser. Mais les arbitres des grandes compétitions nationales et internationales sont relativement protégés. Ne serait-ce que par la couverture médiatique de ces matchs. Difficile d'agresser un arbitre lorsque vous savez que cette agression sera relayée dans les médias ou même filmée par les caméras.

Il va tout autrement dans le monde du football amateur. Tous les samedis et tous les dimanches, loin des regards de la presse et de la télévision, des arbitres sont pris à parti par des joueurs, par des dirigeants ou même par ds supporters. Ils se font souvent insulter, voire, pire, violenter. Avec parfois des conséquences désastreuses pour leur intégrité physique. Certains finissent parfois à l'hôpital.

Comment donc lutter contre ce fléau ? Les fédérations doivent prendre le problème en main. Mais la justice doit aussi sanctionner ces faits. Pour que cela soit possible, les arbitres doivent être incités plus souvent à porter plainte. Les violences sont tellement fréquentes qu'elles sont devenues presque normales et tolérées. Il faut changer les mentalités et propager l'idée que les violences, quelles qu'elles soient, sont intolérables.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.