Le V.A.R. contesté en Premier League

Le championnat de football anglais a été l'un des derniers championnats à adopter le VAR, l'arbitrage vidéo, en Europe. Mais il pourrait être l'un des premiers à... l'abandonner, tant les critiques sont nombreuses en Angleterre à l'égard de cette technologie. 

var

 

Le problème du VAR, c’est qu'il ne met pas fin aux injustices. Telle faute révélée par la vidéo est sanctionnée, tandis que telle autre, tout aussi flagrante sur les images, ne l'est pas. Or, les attentes générées par l’introduction du VAR sont très élevées. Trop élevées sans doute. L'arbitrage vidéo ne met pas fin à toutes les injustices, mais à certaines seulement, celles que les arbitres décident de corriger au vu des images filmées.

Outre-Manche, pour améliorer le recours à la technologie, certains présidents de club auraient avancé l'idée selon laquelle les entraîneurs puissent avoir le droit de demander (dans certaines limites) que l'arbitre visionne les images vidéo sur les actions litigieuses. Cette suggestion va dans le bon sens. Le VAR n'est pas et ne sera jamais parfait, contrairement aux attentes générées. Mais on peut améliorer le système. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.