Megan Rapinoe, Ballon d'Or féminin 2019 et militante

Le football féminin n'en finit pas de grandir. A l'égal des hommes, les meilleures footballeuses sont désormais récompensées lors de la célèbre cérémonie du Ballon d'Or, puisque Ada Hegerberg a été la première femme à recevoir le prestigieux trophée. En 2019, c'est Megan Rapinoe, l'emblématique milieu de terrain de l'équipe des Etats-Unis, qui a remporté le trophée. Après leur victoire lors de la Coupe du monde, les Américaines faisaient bien sûr figure de favorites.

Mais Megan Rapinoe, c'est plus qu'une joueuse de football. Militante, elle n'hésite pas à s'exprimer publiquement pour défendre les causes auxquelles elle croit. Ainsi, elle pourrait s'impliquer dans la future campagne présidentielle américaine, en 2020, sans doute aux côtés du parti démocrate, mais surtout contre le candidat Trump. Selon le journal L'Equipe, elle aurait déclaré ceci au sujet du président des Etats-Unis auprès de l'agence Reuters : « la chose la plus importante est de pousser ce maniaque hors de la Maison-Blanche ».

Mais est-ce le rôle des personnalités du sport de s'engager en politique ? Pour ma part, je pense que les deux mondes devraient rester séparés autant que possible. La politique cherche trop souvent à instrumentaliser le sport à des fins électorales. De même, les sportifs n'ont pas à utiliser leur influence pour faire bancher la balance d'un côté ou de l'autre de l'échiquier politique.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.