AS Monaco : la prochaine saison s’annonce prometteuse sur le Rocher

Le pire a été évité pour Monaco qui a sauvé sa peau en fin de championnat. Soulagé, le club princier veut repartir de l’avant et ne pas se manquer sur le mercato.

Le Rocher a résisté à la tempête d’une saison qui aurait pu l’emporter en seconde division. Mais le seul club français à avoir disputé la finale de la Champions League ces quinze dernières années et qui a redonné également un peu de saveur à la Ligue 1 ces derniers temps, en terminant champion de France devant le Paris Saint-Germain, a encore des ressources qui pourraient permettre au club de la principauté de revenir en force l’année prochaine. Monaco n’était pas à la place qu’il mérite cette année. Ce qui laisse croire que la nouvelle saison pourrait être bonne si les monégasques retrouvent la confiance.

Il ne faut pas se fier à la position occupée par le club cette année, elle est trompeuse. Un regard sur l’effectif monégasque montre que Monaco n’était pas à sa place l'an passé. Avec cet effectif de qualité et les leçons tirées de cette saison, le club de la principauté pourrait s’inviter à la table des rois et redevenir un concurrent sérieux pour le club de la capitale. Golovin, Falcao, Fabregas, Sidibé et Gelson Martins dans la forme de leur vie, peuvent créer des problèmes pour tout le monde.

Plusieurs ventes sont donc espérées par les dirigeants monégasques durant cette intersaison. Des arrivées sont aussi attendues, notamment un gardien, murmure-t-on. Marca parlait d’un intérêt pour Geronimo Rulli en début de semaine. Danijel Subasic, en fin de contrat en juin 2020, ne sera pas prolongé à priori. Un attaquant est aussi recherché par les monégasques. Récemment, les noms d’André Silva (AC Milan) et de Fedor Chalov (CSKA Moscou) sont sortis du chapeau. Monaco devrait certainement se renforcer dans toutes les lignes : on parle du latéral droit de Tottenham Serge Aurier, du milieu de Fulham Seri Jean Michael et du défenseur brésilien de l’Inter Milan Miranda.

Oleg Petrov, le vice-président de l’AS Monaco a fait le point sur la situation en principauté dans une interview donnée au journal l’Équipe. Sur son état d’esprit, il a déclaré : « Quand je suis arrivé, l’équipe a enchaîné les victoires. On avait beaucoup d’émotions positives, le sentiment que c’était facile. Ce qui s’est passé ensuite m’a forgé, a changé énormément mon état d’esprit. J’ai vu à quel point la tâche était difficile, ça m’a poussé à m’engager davantage avec l’équipe, le coach. J’ai remarqué que les détails sont très importants, en apprenant à chaque défaite. Cette période douloureuse a été très précieuse ». À propos des mauvais résultats de l’ASM, il a ajouté : « Il y a d’abord la forme physique de l’équipe à cause de la coupe du monde, alors que Monaco avait déjà disputé beaucoup de matches ces dernières saisons. Il y a eu aussi les bouleversements au club, avec des erreurs (…) Le changement d’entraîneur n’a pas aidé à atteindre la stabilité, cela a touché l’état d’esprit de joueurs qui étaient incapables de se battre. Plusieurs n’ont pas évolué à leur meilleur niveau. En termes de qualité, notre équipe ne devait pas être dix-septième ».

Sur les changements à venir, il a annoncé : « Monaco est un grand club avec une grande histoire, les bases sont là. Je ne dois pas faire une révolution. Mais la culture de la victoire doit être de retour. Les défaites ont affaibli la combativité des joueurs (…) On a besoin de nouveauté et d’amener différents profils, avec de l’expérience pour avoir une colonne vertébrale et des joueurs qui ont faim, qui veulent toujours arriver au sommet. C’est l’état d’esprit que je veux ».

Concernant le mercato, il a déclaré : « On n’a pas de nombre en tête. Mais la grosse priorité est de retrouver des résultats sportifs et on a besoin de recrues. On doit aussi vendre car on a trop de joueurs et les arrivées dépendront aussi des départs. On va être très prudents car le président ne jette pas l’argent par les fenêtres. On paye le juste prix (…) Je connais évidemment l’opinion du coach, elle est très importante car il place les joueurs sur le terrain. Je le consulte, mon adjoint Nicolas Holveck va davantage m’aider dans les décisions sportives et le recrutement, et Dimitri supervise le processus. Sur l’objectif du club la saison prochaine : Oui, on doit retrouver la Ligue des champions ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.