Mamaev et Kokorin libérés de prison après avoir été condamnés pour hooliganisme

Les deux internationaux de l’équipe de Russie Pavel Mamaev et Alexander Kokorin viennent d’être libérés de prison après avoir été condamnés pour hooliganisme. Le Zénit Saint-Pétersbourg a signé un contrat jusqu’à la fin de la saison pour Alexander Kokorin et pourrait espérer le retour de son joueur.

debut-du-proces-de-deux-stars-du-football-russe-emprisonnes-depuis-octobre

Pavel Mamaev et Alexander Kokorin, condamnés en mai à plus d'un an de prison ferme pour des violences lors d'une affaire retentissante, ont été relâchés ce mardi en liberté conditionnelle.

Comment les deux internationaux russes qui étaient partis pour vivre un calvaire, ont pu retrouver le salut et l’espoir ? Le tribunal russe avait pris cette décision début septembre, disant avoir tenu compte du comportement des condamnés pendant leur détention. Pavel Mamaev, Alexander Kokorin et le frère de ce dernier ont notamment été employés à l'atelier couture de leur prison.

De la violence à un comportement exemplaire

Ils doivent leur salut à un comportement exemplaire. Pendant leur détention, Alexander Kokorin (28 ans, 48 sélections) et Pavel Mamaev (30 ans, 15 sélections) ont aussi participé à de nombreux tournois de football avec des détenus. La télévision russe a montré les deux hommes sortir de leur prison dans la région de Belgorod, dans le sud-ouest de la Russie, vêtus de pulls à capuche noirs, avant de se précipiter dans une voiture, en refusant de répondre aux questions des journalistes présents.

En octobre 2018, après une sortie nocturne, les deux footballeurs et leurs acolytes s'étaient violemment attaqués dans la rue au chauffeur d'une animatrice de télévision puis, quelques heures plus tard, à deux hauts fonctionnaires du ministère du commerce dans un café.

Invisibles pendant plus de 24 heures, les deux sportifs avaient fini par se présenter à la police. Ils avaient été condamnés à 17 et 18 mois de prison ferme en mai, mais n'en ont purgé que 11.

Ce sont deux vedettes du sport dans leur pays. Deux footballeurs russes qui jouaient au plus haut niveau et dont la carrière s’est fracassée en quelques heures, à l’automne dernier. En cause, une virée nocturne à Moscou qui s’est terminée par une altercation violente et une arrestation pour coups et blessures. Malgré leurs excuses et leurs regrets, les deux hommes encourent plusieurs années de prison et risquent fort de ne jamais retrouver les terrains de football.

Tout a commencé par un cliché diffusé au soir d’une virée nocturne. Pavel Mamaev et Alexander Kokorin tout sourire devant la caméra, s’apprêtent à célébrer « dix ans d’amitié », c’est l’expression qu’ils utilisent alors sur les réseaux sociaux. Mais la virée nocturne va très mal tourner pour le milieu de terrain de Krasnodar et pour l’attaquant du Zénith de Saint-Pétersbourg.

Les deux footballeurs russes Pavel Mamaev et Alexander Kokorin étaient surtout dans une situation très délicate car, quelques heures plus tard, deux hauts fonctionnaires du ministère russe du commerce assis dans un café, avaient également subi leur foudre.

Un membre du Kremlin tabassé

Ils s'étaient notamment attaqués à un haut fonctionnaire du ministère russe du commerce dans un café du centre-ville de la capitale russe. Les images de vidéosurveillance montrent Denis Pak être frappé au visage avec une chaise par Alexander Kokorin et Pavel Mamaev en venir aux mains avec un autre homme. Quelques minutes plus tôt, les deux hommes et leur entourage avaient passé à tabac en pleine rue le chauffeur d'une présentatrice de télévision. La gravité des faits est renforcée par les insultes racistes que les deux joueurs auraient lancé à Denis Pak, d'origine coréenne, selon les déclarations de son avocat. L'affaire est remontée jusqu'au Kremlin dont le porte-parole, Dmitri Peskov, a dit avoir visionné ces « images assez désagréables ». « Je pense que les organes de sécurité vont qualifier ça comme du hooliganisme et la punition pour ça est très sévère : jusqu'à cinq ans de prison, avait de son côté précisé à la télévision le député Igor Lebedev, également membre du comité directeur de la RFS ».

Les carrières des deux joueurs, qui avaient failli être bannis à vie du championnat russe, sont peut-être relancées grâce à leur bonne conduite pendant la détention. Le contrat de Kokorin avec le Zenit expire en novembre, tandis que celui de Mamaev avec Krasnodar est valide jusqu’à la fin de l’année. Ils avaient été condamnés à 17 et 18 mois de prison ferme en mai, mais n’en ont purgé que onze. Reste à voir si les deux internationaux pourront reprendre le chemin du terrain tout en retrouvant leur forme. Pour l’heure, Kokorin et Mamaev reviennent de loin.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.