Coup de tonnerre: Chelsea privé de recrues jusqu'à fin janvier 2020

La Fédération internationale de football (FIFA) a eu la main relativement lourde. Sa commission de discipline a décidé, vendredi 22 février, d’interdire de recrutement le club anglais de Chelsea pour les deux prochains mercatos (c’est-à-dire jusqu’à fin janvier 2020). Le club était accusé d’avoir procédé à des transferts internationaux illégaux de joueurs mineurs.

la-fifa-sanctionne-lourdement-chelsea-et-le-prive-de-recrutements

La commission de discipline de la FIFA a sanctionné le club anglais de Chelsea FC pour violation des règles de transfert international et d’enregistrement de joueurs de moins de 18 ans. « Il a été constaté que Chelsea avait enfreint l’article 19 du règlement dans le cas de vingt-neuf (29) joueurs mineurs et avait commis plusieurs autres infractions relatives aux conditions d’enregistrement des joueurs. Le club a également violé l’article 18 du Règlement relatif aux deux accords qu’il a conclus concernant les mineurs et qui lui permettaient d’influencer d’autres clubs sur des questions liées aux transferts », a annoncée l’instance sur son site officiel.

Au début des investigations, 25 jeunes étaient concernés par cette affaire de fraude. Mais la FIFA dans sa volonté de bien faire les choses va approfondir les enquêtes. Ces recherches estimeront enfin le nombre de joueurs à 100 selon le célèbre tabloïd britannique Daily mail.

En septembre dernier, la FIFA a ouvert une enquête portant sur de possibles transferts internationaux illégaux de joueurs mineurs à Chelsea. Pour rappel, la FIFA interdit les transferts de joueurs internationaux de moins de 18 ans, sauf quand les familles de ces derniers ont déménagé pour des raisons ne concernant pas le football ou quand le joueur et le club d'accueil se trouvent à moins de 50 kilomètres de la frontière du pays natal du joueur concerné. Comment sommes-nous arrivés à cette énorme découverte de la FIFA et à cette sanction ?

L'instance aurait été alertée en premier lieu par le cas de Bertrand Traoré, l'actuel joueur de l'Olympique Lyonnais, passé par Chelsea alors qu’il était mineur. A cause de l’international burkinabé, ou plutôt en raison de leur tendance prononcée à passer outre les restrictions imposées par la FIFA au sujet du recrutement de joueurs mineurs, le club de Chelsea est lourdement sanctionné.

Après avoir passé six mois sans jouer à Auxerre, où il avait accompagné son frère Alain à son arrivée à l’AJA en 2009, il n’avait pu y rester pour intégrer le centre de formation. En effet, à seulement 14 ans, il devait être accompagné de ses parents pour que la Fédération internationale valide la licence de Traoré. Hors sa mère n’était pas prête à s’installer dans l’Yonne. En revanche, elle a accepté de rallier Londres. Mais le deal s’est conclu contre des contreparties financières à hauteur de près de 500 000 euros, alors même que la FIFA n’autorise les transferts de joueurs entre 16 et 18 ans que s’ils se font entre clubs de l’Union européenne.

La somme versée par Chelsea correspond à une option sur le joueur auprès de sa mère (177 000 euros pour quatre ans et demi, une durée là encore illégale), 15 000 euros versés au club de ses débuts l’Association Jeunes Espoirs de Bobo-Dioulasso, l’école privée en Angleterre et le déménagement de la famille. L'international burkinabé avait signé à sa majorité à Chelsea, en janvier 2014, mais avait été photographié quelques années plus tôt (2011) sous les couleurs des Blues face aux U18 d’Arsenal alors qu'il était mineur. De là, la FIFA aurait ouvert une enquête. L'enquête préliminaire effectuée, le dossier londonien a été transmis à la Commission de discipline de la FIFA, qui a le droit de remonter jusqu'à 10 ans en arrière.

Les Blues ne pourront donc pas recruter de nouveaux joueurs lors des deux prochaines périodes de transferts, à l’été 2019 et à l’hiver 2020. C’est la sanction qu’a infligée la Fifa au club anglais ce vendredi pour avoir enfreint le règlement sur le recrutement de joueurs mineurs. Une amende de 600.000 francs suisses (530.000 euros environ) est associée à cette punition. La Fédération anglaise écope également d’une amende dans ce dossier (450.000 euros).

Chelsea s’est exprimé à travers un communiqué officiel sur l’interdiction de recrutement prononcée par la FIFA. Et la formation londonienne compte bien faire appel de cette décision et dément catégoriquement les allégations de la FIFA dans cette affaire. Le club tient à souligner qu’il respecte l’important travail entrepris par la FIFA en matière de protection des mineurs et a pleinement coopéré avec cette dernière tout au long de son enquête.

Il y a quelques années, la FIFA avait prononcé une interdiction de recrutement de deux ans à Chelsea à cause du transfert de Gaël Kakuta de Lens en 2007. Le Tribunal Arbitral de Sports a ensuite annulé cette sanction. Le FC Barcelone, l'Atlético Madrid et le Real Madrid avaient été sanctionnés pour des faits similaires ces dernières années. Après les espagnols, autour des anglais de se faire épingler par la FIFA, qui après le dossier du club londonien, pourrait s’attaquer à Manchester city.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.