De Madrid à Turin, Ronaldo passe de la gloire à acteur principal de scandale

Reconnu coupable, de fraude fiscale et d’évasion fiscale, Cristiano Ronaldo va officiellement écoper de deux ans de prison et d’une amende le 21 janvier 2019 lors d’une audience au tribunal de Madrid.

  Reconnu coupable, de fraude fiscale et d’évasion fiscale, Cristiano Ronaldo va officiellement écoper de deux ans de prison et d’une amende le 21 janvier 2019 lors d’une audience au tribunal de Madrid.

Tout porte à croire que scandale et Ronaldo font désormais Un depuis le passage du quintuple ballon d'Or de Madrid à Turin. On parle même d'histoire d'amour entre le portugais et les scandales. En effet après avoir été accusé de viol en septembre dernier par l'Américaine du nom de Kathryn magorya, le génie portugais est cette fois au cœur d'une grande fraude fiscale.

Le lusitanien aurait notamment caché des retombées de droits à l’image au trésor public espagnol entre 2011 et 2014 alors qu’il évoluait au Real Madrid (2009-18). Selon la justice espagnole, il a également déclaré 11,5 millions d’euros de revenus sur la même période alors que ses salaires réels s’élevaient à 43 millions d’euros. La machine à but de la Juventus, n'ira pas pour autant physiquement en prison,  comme le veut la loi espagnole qui permet d’éviter l’incarcération pour les peines inférieures à 24 mois. Il aurait déjà versé 13,5 millions au fisc.

À 33 ans, cette affaire risque de tâcher sa très belle carrière. Quand on sait déjà que l’image du portugais passe Mal chez ses sponsors tels que : Nike qui a signé avec lui un contrat à vie et qui se dit « profondément préoccupé » par ces accusations « inquiétantes ». Propos similaires sont tenus du côté d'EA Sports, éditeur du jeu vidéo FIFA dont Ronaldo était la tête d'affiche pour l'édition 2018. « Nous suivons la situation de près », y indique-t-on, rappelant que « nous attendons des sportifs qui sont en couverture de nos produits (…) qu'ils se comportent d'une manière conforme aux valeurs d'EA ».

Pour échapper à cette sentence son avocat plaide actuellement pour une amende de  375 000 euros cependant sa peine sera prononcée le 21 janvier prochain au cours d’une audience au tribunal de Madrid. En juin dernier,  l’international portugais avait passé un accord avec la justice espagnole pour écoper d’une peine de prison de deux ans et d’une amende de 18,8 millions d’euros après avoir été reconnu coupable de quatre chefs d’accusations dont ceux d’évasion fiscale et de fraudes fiscales.

Cristiano Ronaldo semble condamné à devoir passer à la caisse d'une manière ou d'une autre. Et à voir son image écornée, même s'il ne serait pas le premier footballeur à être condamné en Espagne pour fraude fiscale, son grand rival argentin ayant par exemple été condamné à 21 mois de prison en 2017, plus 2,1 millions d'euros d'amende, pour des faits similaires. On se rappelle qu’il y a 3 ans de cela que le portugais clamait haut et fort qu’il était innocent.

Aider par son mentor et agent portugais Georges Mendes qui tire la ficelle dans ce jeu de  fraude fiscale via l'Irlande, la Suisse, les îles Vierges britanniques en passant par le Panama. Selon les  fuites obtenues par l'hebdomadaire allemand « Der Spiegel », Mediapart affirme que Cristiano Ronaldo aurait, à lui seul, « dissimulé 150 M€ dans des paradis fiscaux, en Suisse et aux îles Vierges britanniques ». Les fraudes fiscales, une affaire dominée par une nationalité : Portugaise et une ville : Madrid. En effet, revient constamment des portugais tels que : Ronaldo Ricardo Carvalho, Fabio Coentrao et Pepe et des joueurs passés par les deux clubs Far de Madrid que sont le Real Madrid et l’Atletico Madrid dont Radamel Falcao ancien de l’Atletico et James Rodriguez ancien de Real Madrid.  

Si la superstar a pris à contre pied la planète du football l'été dernier en signant à la Juventus pour une nouvelle aventure et un voyage de rêve, il semble que Turin est le lieu de révélation de tous ses soucis. Comme si ce dernier à Madrid était protégé par un ange ou par une main invisible. Car depuis son arrivée en Italie, il n'a fait qu'allier perte et scandale au point où il fut détrôné par son ex partenaire Luka Modric au ballon d'or 2018.

Après avoir nié au départ ce scandale, Ronaldo ne peut plus, à l'heure où les choses sont arrivées  renier les faits. S’il est la superstar qu'il est grâce à son mental de gagneur le lusitanien aura fortement besoin de cette qualité pour sortir gagnant et grandir de ce scandale de fraude fiscale. De Madrid à Turin, la vie semble difficile sans l'ange Perez.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.