Le rôle des dirigeants de club dans le développement des centres de formation

Il y a deux types de stratégies de recrutement pour les clubs de football européens : recruter des joueurs confirmés ou s'appuyer sur les jeunes issus de leur centre de formation. Mais quelles sont les académies de jeunes les plus performantes sur le Vieux continent ?

masia-amorferrermussonsguardiola

En premier lieu, on pense à La Masia, le centre de formation du FC Barcelone, qui existe depuis 1979. La Masia n'a pas toujours connu des heures glorieuses. Mais, après une période désastreuse à la fin des années 90 et au début des années 2000, la direction du club a renforcé son académie. Une génération unique est apparue (Piquet, Busquets, Xavi, Iniesta, Valdes, Alba, Messi). De 2006 à 2015, ils sont devenus 4 fois vainqueurs de la Ligue des champions. Et dans l'équipe nationale espagnole, la moitié des joueurs était composée des joueurs issus de l'académie catalane, qui ont aidé l'équipe nationale à remporter le Championnat d'Europe en 2012.

Mais ces dernières années, avec le changement de direction, la politique a changé. Le nouveau leadership établit des records sur le marché des transferts et se concentre sur l’achat de stars (Neymar, Coutinho, Griezmann, Dembele et autres) à des prix exorbitants, qui ne justifient pas toujours de tels investissements. La direction elle-même est souvent à l'épicentre de divers scandales. L'ancien président Rossel est en prison pour fraude. Sous la direction de l'actuel président (Bartomeu), presque tous les transferts importants (comme celui de Griezmann cet été) font l'objet de scandales médiatisés. A « l’âge d’or » de La Masia, il n'y avait presque jamais de nouvelles recrues. Mais Barcelone n'est plus un club pouvant être fier de son centre de formation. C'est un club qui dépense les plus gros montants pour recruter des joueurs étoiles.

En Espagne, le contre-exemple du Barça, c'est le Real Madrid. Ce dernier club a toujours acheté des « galacticos », à savoir les plus grandes stars du monde du football. Mais, plus récemment, en associant des joueurs formés au club avec des stars recrutées, dont Cristiano Ronaldo par exemple, le Real a remporté trois Ligues des champions d'affilée, de 2014 à 2017. Le mérite de ce brillant résultat revient au président Perez, qui a été en mesure de changer la politique du club vis-à-vis de son centre de formation.

Plus près de la France, « l’Academy » de Monaco est réputée pour être une pépinière de talents prometteurs. L'équipe première a connu une saison difficile en 2018-2019. Cependant, avec quatre matches gagnés sur onze cette année et quelques belles victoires (comme le 4 à 1 infligé à Brest), Monaco semble sur le point de capitaliser sur le nouvel élan apporté par le président du club, Dmitry Rybolovlev, notamment en ce qui concerne la promotion de jeunes talents. Cet accent mis sur la formation par le milliardaire russe tient à sa volonté de redresser la situation financière du club. Lorsque Dmitry Rybolovlev a racheté le club en 2011, l'ASM avait des difficultés financières, en partie à cause du faible flux de trésorerie généré par la vente de billets. Rybolovlev a mis en place une nouvelle approche dans la génération de revenus  : acquérir de nouveaux talents, les former et les développer avant de les vendre à profit. Grâce à cette stratégie, Rybolovlev a pu générer des bénéfices significatifs pour le club - en plus d’y investir 335 millions d’euros, ainsi que 55 millions d’euros supplémentaires pour réorganiser l'Academy : vont bientôt voir le jour un nouveau centre de performance moderne, multifonctionnel et répondant aux critères de développement durable, ainsi qu'un centre d’hébergement des joueurs formés par l’Academy.

Grâce à la stratégie de Dmitry Rybolovlev consistant à former des joueurs très talentueux pour en faire des stars, comme notamment le champion du monde 2018 Kylian Mbappé ou encore son compatriote en équipe de France Anthony Martial., l'entraîneur Jardim a pu disposer d'une équipe de joueurs talentueux et motivés qui ont finalement permis à ASM de remporter le titre de champion de Ligue 1 pour la première fois depuis 2000.

La politique monégasque de transfert bien pensée, assurant des performances financières réussies, n'est pas l'apanage de l'AS Monaco. L'Ajax d'Amsterdam procède de la même façon, avec le succès que l'on sait. Les élèves les plus connus du club sont certainement Johan Cruijff  et  Marco van Basten, gagnant chacun trois  Ballons d'or. Ils sont tous les deux considérés comme les meilleurs joueurs de l'histoire néerlandaise. En termes de style de jeu, le  4-3-3 offensif façon  football total  est la principale leçon de jeu enseigné à Amsterdam. Le centre apprend aux jeunes une philosophie de football créatif, attractif, offensif, rapide et technique. Au départ, toutes les équipes de moins de 12 ans jouent en  3-4-3,  ensuite en 4-3-3 et, selon le profil des attaquants, en  4-4-2.

L'enseignement porte ses fruits au cours des années 1990, lorsque l'Ajax emmené par la génération dorée de Louis Van Gaal, devient champion d'Europe en 1995 avec neuf joueurs sur onze formés au club. La construction d'un centre plus moderne a débuté en 1995 et s'est achevé en 1996. Avec l'Ajax Amsterdam B, quelque 200 jeunes joueurs, âgés de 7 à 19 ans, étudient au centre de formation d'Amsterdam, et jouent dans 13 équipes différentes. Le centre permet à l'Ajax de continuer à être compétitif tout en faisant jouer des jeunes issus des rangs du club, comme l'a montré la demi-finale de Ligue des Champions jouée l'an passé par l'équipe professionnelle.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.