Combien ça coûte d’emprunter en France en 2018 ?

Si l’année 2017 a été une année record pour l’achat de biens immobiliers en France avec presque 1 million de logements vendus, 2018 a elle aussi profité de l’embellie en affichant un troisième trimestre rarement aussi dynamique en termes de transactions immobilières réalisées.

Grâce à des taux d’emprunt très bas et à une législation assouplie autour de l’assurance de prêt, les français en ont profité pour acquérir leur résidence principale, notamment les moins de 40 ans qui représentent aujourd’hui plus de 25% des acheteurs. Mais combien ça coûte d’emprunter en France en 2018 ?

L’immobilier en France en 2018 : les tarifs à l’achat

Ce dynamisme des ventes s’est accompagné d’une hausse des prix du m2 estimée entre 2 et 3% en 2018. Nous sommes donc actuellement, en France, sur un prix moyen du m2 compris entre 2500 et 2600 euros. À Paris, où le coût de l’immobilier est bien supérieur, le prix moyen du m2 s’est élevé à plus de 9500 euros cette année.

Cette hausse n’a pas pour autant fait diminuer la surface moyenne des acquisitions qui est de 86 m2 en région et de 50 m2 à Paris. Ainsi, pour 90 m2, avec un prix moyen du m2 à 2500 euros, votre bien immobilier est estimé à 225 000 euros.

istock-903035430

Le montant moyen d’un crédit immobilier : 200 000 euros

D’après le réseau d’agences immobilières Century 21, la transaction immobilière moyenne en France en 2018 est d’environ 200 000 euros. Elle est un peu plus élevée pour les achats de maisons et un petit peu plus basse pour les appartements. Avec, bien entendu, d’importantes disparités selon la région ou la ville dans laquelle se trouve le bien immobilier acquis.

Ainsi, avec un emprunt moyen de 200 000 euros, vous pouvez par exemple vous offrir une maison de 220 m2 avec 5 chambres dans une petite commune de la Creuse, un appartement neuf de 30 m2 dans une ville comme Lyon ou Bordeaux, ou encore un appartement une pièce de 14.5 m2 dans le 16ème arrondissement de Paris.

À Paris, la transaction immobilière moyenne s’élève donc à presque 500 000 euros fin 2018.

Des taux d’emprunt historiquement bas

Depuis 2017, les taux d’intérêts proposés par les banques et courtiers en prêt immobilier n’ont jamais été aussi bas. L’Observatoire du financement des marchés résidentiels précise même qu’ils n’étaient jamais descendus aussi bas depuis la fin des années 40. En 2018, ils sont passés en dessous de la barre des 1%. Fin 2018, ils oscillaient autour de 1,50% pour un emprunt sur 15 ans, 1,80% pour un emprunt sur 20 ans, et 2% pour un emprunt sur 25 ans.

L’assurance emprunteur à ne pas oublier dans le coût total d’un prêt immo

Si l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire, elle est généralement exigée par l’organisme de prêt qui veut s’assurer que votre crédit immobilier sera bien remboursé même en cas de décès, invalidité, perte d’emploi, arrêt de travail, etc. C’est donc un poste de dépense à prendre en compte lors du calcul du coût total de votre prêt immo.

Pour un crédit immobilier contracté en 2018, les taux de l’assurance emprunteur varient de 0,10% à 1,24% en fonction de l’âge de l’emprunteur. Seuls les moins de 30 ans peuvent espérer un taux inférieur à 0,20%, les trentenaires seront plutôt sur un taux moyen de 0,30%, 0,45% pour les quarantenaires, 0,75% pour les cinquantenaires, et 1% pour les soixantenaires

Ainsi, pour un emprunt immobilier sur une durée moyenne de 19 ans, la prime moyenne de l’assurance emprunteur à un coût total d’environ 10 000 euros pour toute la durée du prêt.           

Mais gardez en tête que, depuis janvier 2018, vous pouvez réduire le montant de votre prime d’assurance de crédit tous les ans en changeant d’assureur. Réalisez une simulation d’assurance de prêt immobilier sur un comparateur en ligne pour choisir l’offre qui propose le plus de garanties au meilleur prix. Dépenser moins pour assurer son prêt permet d’alléger à terme le coût de son emprunt, pensez-y !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.