Affaire CCAS (CE d'EDF et GDF-SUEZ) : un procès devant le tribunal correctionnel à suivre...

 

Bonjour la gestion du CE de ces deux multinationales françaises par le syndicat majoritaire et les cadres dirigeants encartés CGT/PCF ( et ~95 % membres du FG ) ! Affaire à suivre de près par l'AITEC, les réseaux des "Résistances Electriques et Gazières", les anti-nuke, les syndicalistes sincères et honnêtes, présents également, et en nombre, au sein de la fédération CGT de l'énergie.


Affaire CCAS (CE d'EDF et GDF-SUEZ) : un procès devant le tribunal correctionnel est justifié.

Publié par L'UNSA et la CFE-CGC, 07 septembre 2012
.
Au regard du réquisitoire du Procureur de la République, le juge d’instruction saisi sur les dysfonctionnements de la gestion de la CCAS a estimé -dans son ordonnance du 27 août 2012- qu’il y avait lieu de renvoyer la CGT, la FNME CGT, l’IFOREP, la NVO, la Société Nouvelle du Journal l’Humanité et plusieurs des dirigeants et élus de la CCAS et d’IFOREP devant le tribunal correctionnel pour « abus de confiance, recel d’abus de confiance, détournement de fonds, faux et usages de faux … commis au préjudice des intérêts des bénéficiaires des activités sociales. »
.
Quelques éléments qui montrent une fois de plus que la gestion de la CCAS présente de graves irrégularités :

- Subventions à la Fête de l’Humanité : 1.120.000 €,

- Emplois fictifs et de complaisance : 568.614€,

- Sonorisation d’interventions d'un candidat à l’élection présidentielle : 26.800€,...
.
Dans une démocratie où la justice fait preuve de son indépendance en poursuivant aussi bien des chefs d’État que des patrons d’entreprise ou des voleurs à la tire, il est inconcevable de considérer que ces nouveaux actes de justice relèvent d’une « énième campagne de dénigrement » .
.
Ce n'est pas non plus en rappelant le bilan des activités sociales de la CCAS – jugé médiocre par la CFE-CGC et l'UNSA au regard du potentiel inexploité du 1% – que l'on pourrait berner les salariés et leur faire croire à la poursuite d'un complot orchestré par le « grand capital».
.
L'UNSA et la CFE-CGC, partie civile depuis le début de cette affaire, continueront à défendre, au cours de ce procès, les intérêts des électriciens et gaziers dont le salaire différé (le fameux 1%) est régulièrement détourné de sa finalité.

http://www.cfe-energies.com/actualite/actualites/affaire_ccas___un_proc__s_devant_le_tribunal_correctionnel_est_justifie

.

 


.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.