J LORTHIOIS
urbaniste, socio-économiste
Abonné·e de Mediapart

52 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 janv. 2023

J LORTHIOIS
urbaniste, socio-économiste
Abonné·e de Mediapart

Grand Paris : un tram-train et deux gares desservant 110 000 Val d'Oisiens

Faut-il une gare du Grand Paris Express sur le Triangle de Gonesse, qui ne dessert aucun Val d'Oisien, en raison des nuisances de deux aéroports qui y interdisent l'habitat ? Ou poursuivre l'aménagement de l'ancienne ligne de Grande Ceinture SNCF, pour un tram-train T11 traversant Argenteuil avec deux gares desservant 110.000 Val d'Oisiens ? L'occasion de faire une « entrée dans le Grand Paris »!

J LORTHIOIS
urbaniste, socio-économiste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

DEFINITION

Le tram-train qu’on appelle aujourd’hui T11 portait autrefois le nom de « Tangentielle Nord ». Il s’agit d’une liaison banlieue/banlieue en rocade, utilisant l’ancienne infrastructure SNCF qu’on appelait « Grande ceinture », dans sa partie reliant les banlieues nord de la zone dense. Sur la carte jointe (Figure 1), on voit que le tracé fait 28 km au total, joignant 3 départements, depuis Sartrouville (78), puis Argenteuil (95) et Épinay-sur-Seine (93), jusqu’au terminus Noisy-le-Sec (93). Un grand avantage de la ligne est d’être située entièrement sur la rive droite de la Seine, ce qui permet d'échapper aux méandres du fleuve, évitant les ouvrages importants et parfois plusieurs traversées successives.

Illustration 1
Figure 1 © SNCF -IAURIF

Le premier tronçon Sartrouville/Argenteuil/Épinay-sur-Seine n’est toujours pas aménagé, alors qu’il permettrait de desservir la 3ème ville d’Ile-de-France (Argenteuil) grâce à cette liaison en transports en commun lourd de banlieue à banlieue sans passer par Paris. La ligne traverse le Val d'Oise avec deux gares remarquablement situées, l’une au cœur d’un des plus grands quartiers sensibles d’Ile-de-France, le Val d’Argent (50 000 habitants) et une autre gare en plein centre-ville d'Argenteuil, soit la desserte de 110 000 Argenteuillais. Elle rejoint ensuite via le quartier d’Orgemont la ville d’Épinay-sur-Seine.

A partir d’Épinay, un tronçon de 11 km est aménagé jusqu’au Bourget depuis juillet 2017. La ligne est fréquentée par 33 000 voyageurs, avec un trajet de 15 mn sans passer par la capitale. Elle répond aux besoins grandissants des populations de bénéficier d’une solution de desserte rapide et fine en petite couronne. La ligne est fréquentée par 54% d’actifs et 33% d’étudiants en semaine (notamment à destination de Villetaneuse Université). Mais elle permet aussi d’accéder par exemple aux 400 ha du parc départemental de la Courneuve via la gare de Dugny-La Courneuve.

Un troisième tronçon plus court reste à l’état de projet, partant du Bourget jusqu’à Noisy-le-Sec, via Drancy et Bobigny.

On ne peut que déplorer le retard de la mise en service du tram-train T11 qui utilise des voies existantes qu’il suffit d’aménager : les ouvrages d’art existent, les circulations présentent l’extraordinaire avantage d’être au sol (beaucoup moins coûteuses qu'un métro supposant un tunnelier), mais aussi contrairement à un tramway d’être totalement indépendantes de la voirie. Elle possède un caractère interdépartemental remarquable. Malheureusement, le budget de la région étant accaparé par le Grand Paris Express, la liaison T11 est repoussée à chaque fois dans sa programmation. Relevons que lors de la ratification du SDRIF, elle figurait dans le « Plan de mobilisation régionale » inscrit dans le « Nouveau Grand Paris » de 2013. Elle a disparu des récentes programmations, alors qu’elle permettrait de relier le pôle d’Argenteuil à son bassin (qui totalise 230 000 habitants, dont les communes de Sartrouville, Bezons, Sannois, Cormeilles-en-Parisis, Soisy-sous-Montmorency)...

Illustration 2
Figure 2 © J. Lorthiois

Le tableau ci-dessus (Figure 2) permet d’effectuer un comparatif entre les deux offres de transport : la ligne 17 Nord du Grand Paris Express ; la tangentielle T 11. Le constat est accablant : aucun critère n’est en faveur du métro Le Bourget / Roissy, qu’il s’agisse du tracé, du nombre de populations desservies, des quartiers sensibles irrigués, ou encore du coût.

Car le budget requis est modeste, puisqu’il avait été évalué à 0,8 milliard (contre 3 milliards pour la ligne 17 Nord). Ces montants sont certainement à réviser à la hausse, mais les proportions entre les deux projets devraient être conservées. Les financements consacrés à la 17 Nord seraient mieux utilisés pour accélérer la réalisation de T 11, bien moins coûteuse et dont les voies existantes sont beaucoup plus rapides à aménager.

La ligne offre de nombreuses correspondances. Les usagers du tronçon Épinay /Le Bourget peuvent dès à présent bénéficier de correspondances avec les RER B, C et D, la ligne H du Transilien, le tram T8, ainsi que des bus. Le T11 actuellement mis en service est ouvert de 5 h à 1 h. Avec l’apparence d’un tram et le moteur d’un train (sa capacité d’accélération peut atteindre 100 km/h), chaque rame accueille 250 personnes avec 95 places assises.

Achevée, la ligne desservirait 620 000 habitants, 27 quartiers sensibles et 146 000 emplois. Elle permettrait des connexions supplémentaires avec le RER A, les lignes E, L et J, le tramway T1. Sans compter les futures lignes du Grand Paris Express.

Le Conseil Départemental 95 s'entête à revendiquer la gare du Triangle de Gonesse comme « la seule gare qui ferait entrer le Val d’Oise dans le Grand Paris »… Question qui fâche : à quoi bon être localisée dans le Val d’Oise, puisque la gare du Triangle ne dessert aucun Val d’Oisien ? Avec T 11, l’infrastructure dessert 110 000 Val d’Oisiens, avec deux gares au lieu d'une... pour 4 fois moins cher... 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte