le soin

Pour celles et ceux, le cœur au bout des doigts.

e soin
tendresse innocente
vertu vécue
l'esprit derrière la main

combien de mains
encore
offertes
désintéressées

sans l'œuvre administrative
de la gestion des corps

De ces heures, de ces jours, de ces semaines, de ces mois, ... , passés là où l'on prenait soin de vous, de tout ce temps fermé, sans défense devant l'hypothétique linceul, de vos yeux ouverts sur le vide de l'air, de quoi vous souvenez-vous ? Vous en étiez au point de vous perdre à jamais dans les derniers corridors des dernières clartés. Les os brisés, les plaies ouvertes, l'organe en perte de fonction, allongé et pâle, ne revendiquant plus rien. Vous vous pensiez objet à la merci de la faux, pour d'autres vous étiez le sujet d'une sollicitude sincère, d'une assistance constante. Et cette présence du don a sauvé votre peau.

- Bonjour ! Comment va ce matin ?
- Euh ... oui, ça va ! Bonjour !
- Allez ! Je vous pose votre plateau. Je reviens plus tard. Je dois courir déjà, mon service débute. Nous parlerons, un peu. Si j'ai le temps. J'ai tant à faire. Je reviens, je reviens ...
- Euh ... oui, oui !

Bien sûr, vous vivez ce temps long, indésirable pour quiconque. Vous entendez les invectives, les chahuts des chariots, les blâmes aussi peut-être. Vous êtes cloué là, dans votre lenteur soumise à vous remettre de la nuit, longue, incertaine dans son issue. Mais vous savez qu'elles seront à vous tout à l'heure, et toutes entières, ces mains pour votre soulagement, ces oreilles pour vos plaintes et cette voix pour rassurer. Vous savez le soin qui viendra et vous songez à votre reconnaissance pour cet égard qu'on vous accorde en pleine conscience de votre position. Vous formulez un "merci" silencieux.

Même dans l'attente vous remerciez.

le soin
un sourire franc

au delà des fatigues
de l'économe pouvoir
intendance des douleurs

l'humain
a donc
toujours un geste
pour l'humain

un reste fraternel
dans l'ambigu réseau

comptable des blessures
actionnaire à l’affût
un rendement décent
une monnaie levée
amortissement vénal

ô plaine terrestre
tes fils en sont venus
à soumettre les corps
aux mandats des registres

solidaire colère

désavouer
les signes
de l'exclusion
du soin

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.