Comment se construit le doute qui ouvre la porte aux conspirationnistes...?

Bon d'accord il est possible de remettre en question "HOLD-UP" mais posons quelques questions

La ligne éditoriale générale porte un jugement négatif sur "HOLD-UP" Et pourtant...Pourquoi ceux-là même qui le font n'ont-il pas enquêté et posé les bonnes questions? De façon opiniatre, entètée, obstinée? Par exemple:
- Comment justifier l'interdiction partielle puis totale de hydroxychloroquine, distribuée sans ordonnance pendant des dizaines d'années et ayant fait ses preuves? Les responsables de cette décision sont connus! Bien avant l'étude "bidon" de "the Lancet", le pouvoir avait décidé de sapper la possible réussite de l'hydroxychloroquine. Bientôt dénoncée comme "poison... Faut le faire.

-Ceux qui ont critiqué et parfois traité de façon très péjorative Didier Aoult, avaient-ils compétence à ce faire ? Et s'ils ne l'avaient pas, qui les a inspiré? Sur quelles preuves ou quelles autorités reconnuess'appuyaient-ils? Ce ne serait pas une faiblesse ou une facilité?

- Comment expliquer la comptabilité des morts de la première vague? Mettre au compte du covid des morts due à bien d'autres causes ( de nombreux témoignages venus de milieu hospitalier en attestent. Ce sujet a été tout juste efleuré par quelques médias. La mortalité de 2020 n'a pas explosée par rapport à celles des années précedentes.


-Les masques proposés sont étiquetés " sans protection contre les virus". Il semble que la taille des mailles est supérieure à celle des virus?
Si les journalistes se prétendant "indépendants" avaient longuement tenté d'obtenir des explications sur ces sujets, peut-être que les propositions faîtes dans "HOLD-UP" ne seraient pas reçues aussi aisément...


Ne voulant pas être trop long, je ne vais pas plus loin dans ce questionnement mais chacun peut allonger la liste des sujets posant questions et qui n'ont pas été convenablement fouillés par ces journalistes qui aujourd'hui dénoncent ce film.
C'est tellement plus facile d'être dans la pensée dominante.
Mais c'est décevant et angoissant même pour ceux qui esperaient d'une presse libre et détachée des puissances économiques.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.