Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

358 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 déc. 2022

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Avent... la coupure d'électricité

Une petite séquence-fiction ce matin. Pas un genre que je maîtrise et affectionne, mais ceci est la faute à Claude et Manu R. Ils m'ont transmis un dessin qui m'a bien fait marrer. D'ailleurs baissez les yeux, c'est celui qui ouvre Mélanchronique.  Je ne sais pas d'où elle sort, cette tradition du calendrier de l'avent, mais elle - aussi ! - me tape sur le système.

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration 1

Je ne serais pas étonné qu'elle nous vienne de Provence, belle terre qui m'accueillit durant mes jeunes -et moins jeunes- années où  la plupart des foyers entretenait déjà ce compte à rebours consistant, si j'en ai gardé le souvenir exact,  à égrener le chapelet des jours restant avant la naissance de l'enfant Jésus. Une préoccupation assez oechuménique ma foi, puisqu'elle préoccupait aussi bien l'église romaine que MM Leclerc, Pinault, Arnault et tous les archevêques des centres commerciaux de l'occident capitaliste. Faut dire que les cathos ont tôt faits de fermer les yeux lorsque leur boutique devient tributaire d'une société de consommation abjecte, qu'ils sont d'ailleurs censés combattre avec nous autres, les dangereux gauchistes qui osons réclamer un peu de justice et d'égalité. Mais la question n'est pas là...

Le coupable de l'avent, je serais bien allé le traquer dans les recoins du Garlaban, les champs de lavande des Basses-Alpes comme dirait mon Dédé ou le chant de cigale de Carcès. Un coup de Giono ou de Pagnol, à tous les coups. D'autant que de ce dernier laissa une oeuvre que ne viendra jamais renier un bon  paroissien. Ben pas du tout ! Ma culture n'étant ni générale, ni généreuse, comme vous avez bien dû le noter, il m'arrive de plus en plus souvent de pianoter sur internet qui, faut bien en convenir, se substitue plutôt mieux à ma connaissance et je ne parle même pas de ma mémoire. Alors figurez vous que ledit calendrier est une invention germanique ! Il consiste à faire patienter les enfants quatre semaines avant Noël. Par exemple, cette année, cela a commencé  le 27 novembre. Eh oui, vous êtes encore à la bourre ! Les enfants, mais aussi les commerçants. Car cela fait belle lurette que le calendrier de l'avent se décline  sous toutes les formes, papiers, plastiques, bois et chocolat. Comptez sur MM Lego et Kinder, pour alimenter les rayons. Car les parents - dont j'ai peine à croire que ce sont nos enfants ! -  se jettent sur la marchandise comme la misère sur le bas-peuple. Et que je te commande et que je t'achète de l'avent... Ben quoi ! les pauvres petits, c'est que c'est encore loin Noël, faut bien les faire patienter. Eh oui ! Vous n'auriez pas de coeur ou quoi ?

Grâce à quoi, les gamins repus connaîtrons le bonheur supplémentaire de voir le petit Jésus apparaître. Avec ses jouets connectés par millions. Avant, on disait par milliers, mais tout a tellement augmenté ! Il n'y en aura évidemment pas pour tout le monde. On va dire, à la louche, que sept enfants sur huit n'auront aucun cadeau dans le monde ! En compensation,  celui chez qui le père-Noël passera, en aura huit fois trop ! Mais il parait que c'est normal. Et fait gaffe, toi qui lit et te surprendrais à  approuver, car soit tu es d'extrême-gauche, soit tu es un mauvais coucheur, un sale type qui n'aime pas les enfants. Un pédophile en puissance. En tout cas,  soyez tranquilles, nous y reviendrons, car si ça leur plait de faire les gagas autour du sapin, les ravis de la crèche, je ne déteste pas non  plus, les tourner en dérision.    

Sans compter que la magie de Noël est bougrement carbonée. Consommatrice compulsive et hystérique d'énergie fossile et d'électricité. Car rien n'est trop beau, ni trop éclairée pour célébrer cette naissance qui, il faut bien l'admettre, a tout changé, y compris les êtres humains en troupeau de brebis pas si égarées que cela, finalement. Dans nos villes et à plus forte raison nos villages, on ne risque rien de se paumer en décembre. Du toit de la maison, à la cheminée - pardi ! -, au portail d'entrée, en passant par les nains de jardin, les biches en ferraille, les bassins, les pommiers, les poulaillers, les bergeries... tout est éblouissant. Ahurissant. Et si vous voulez connaître la maison d'un retraité de l'EDF, cherchez la plus aveuglante, il paie pas le courant ! Quant aux cadeaux, vous aurez beau les commander chez votre ami Amazon, - vous les fous de fessebouc, d'Elon Must, de la pomme d'Aple, de l'OTAN, enfin de ces merveilleux ricains -, la plupart de ce dont vous abrutirez vos gamins inconscients, proviendra tout de même de la Chine du camarade-démocrate XI-Jimping. 

Prévoyez quand même dans vos chinoiseries, quelques pulls à col Le Maire et autre doudoune, car la France du XXIe siècle, la start up néchion du gigantissime Macron, pourrait bien effectivement manquer de jus ! Ce qui, après la pénurie de masques et de paracétamol, démontre que le gouvernement McKinsey est douée d'une exceptionnelle force d'anticipation. 

Ce que se garderont bien de souligner nos médias éclairés - eux-aussi et ô combien ! - qui s'en prendront avec une rare pertinence, à Poutine et ses suppôts... Mais dans notre éventuel malheur, il y  a au moins 12 millions des nôtres, ces français pauvres qui se trouvent en difficultés énergétique chaque année, qui n'auront pas besoin de regarder BFM. Car eux, savent déjà  qu'en hiver il fait froid.  Et faim aussi, par la même occasion. Ne parlons pas des milliers de clodos qui souffrent d'engelures et  embarrassent nos consciences en se mettant en travers de nos petites existences. Macron devait les éradiquer. Mais que fait la police ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.