L'ENA ET LES ÂNES

Les gilets jaunes en rêvaient, Macron l'a fait. Ainsi allons-nous en finir avec ces élites un petit peu lunaires, géostationnaires, stratosphériques, dont on ne savait que trop d'où elles venaient, mais jamais vraiment où elles allaient. Ni à quoi elles servaient. A part l'État bien sûr. Mais dans quel état ! Et puis ne s'agirait-il pas encore d'un énième coup de "com" ?

Bien qu'il en soit issu, ce qui l'honore encore davantage, notre humble et courageux président de la République, a pris la décision héroïque de supprimer l'éna. Tandis que depuis plus d'un an il se débat avec le corona, sans jamais parvenir à prendre la bonne décision, en pleine troisième vague et crise vaccinale, il a le cran de s'attaquer à cette question qui devenait urgente tant elle taraudait le peuple : supprimer l'éna !
Cette école nationale d'administration où n'étaient admis que les fils à papa, les gens à la tête bien pleine (mais de quoi ?) qui une fois promus allaient illuminer de leurs intelligences radieuses et de leurs idées souvent hors sol, pour ne pas dire saugrenues, les grands corps de l'état, les ministères, ambassades, voire même à l'occasion... l’Élysée.

Voilà, il est comme ça, notre Jupitérounet, tout en humilité et sagesse, à l'écoute du moindre murmure de la France. Capable de renier et d'éliminer sans état d'âme, l'école qui le formata.

Alors, comme tout un chacun, vous pensez qu'enfin, il ne sera plus nécessaire d'effectuer des parcours interminables d'études ingurgitées sans véritable connaissance du terrain ni d'ailleurs de l'existence, pour occuper des fonctions opérationnelles au plus haut niveau. Que l'administration française sera enfin débarrassée de ces mille-feuilles technocratiques et avec, de ces têtes d’œufs improductives et sur-rémunérées ?
Ben attendez la suite. A mon avis vous allez tomber de haut ! Car à la place de l'éna, Macron va promouvoir l'isp. Cet institut du service public où ne seront admis que les fils à papa, les gens à la tête bien pleine (mais de quoi ?) qui une fois promus, iront illuminer de leurs intelligences radieuses et de leurs idées souvent hors sol, pour ne pas dire saugrenues, les grands corps de l'état, les ministères, ambassades, voire même à l'occasion ... l’Élysée.

Et dites-moi, vous n'avez pas l'impression qu'il continue de se moquer du gaulois, le Dieu du ciel, de la terre et de tous les être vivants ? Avant lui, on appelait cela de la démagogie et ça consistait à prendre les gens pour des ânes. Avec lui ça ressemble à du foutage de gueule et ça consiste à remplacer l'éna (vous avez saisi l'anagramme ?) par l'isp !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.