Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

356 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 déc. 2022

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Changer les médias, cela commence là

On s’accoutume donc - assez bien finalement – à ce qu’il y ait, d’un côté, quelques milliardaires dirigeant le monde et de l’autre, des milliards de gens qui leur obéissent. Cette soumission ne peut s’exercer parfaitement qu’avec la complicité de gens, certes moins riches, mais très dociles, ambitieux, tellement avides du moindre pouvoir qu’ils acceptent et osent tout.

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous l’avons vu en France, de manière éclatante, avec un petit énarque sans envergure, grand collaborateur de la finance qui ne ressemblait - convenons-en, à pas grand-chose – et qui, une fois pris en main par les puissances de l’argent, s’est animé avec un tel culot que cela relève -c’est dur à admettre-, du génie ! Génie du mal, mais quand même…

Ce triste émissaire des immenses fortunes a évidemment pu imposer sa ligne libérale obscène, grâce à la petite bourgeoisie nationale, cette frange de franchouillards qui, tout en ayant les idées nationalistes de Le Pen, préfère nettement le discours macronien, fondé d’une part sur la réussite sociale et économique, d’autre part sur le mépris de classe. Mécanisme parfaitement huilé. Tous ces ronds de cuirs, ces comptables minables, ces petits chefs qui ne gagnent guère plus de trois mille, mais qui sont très fiers de s’offrir en leasing, la bagnole que le voisin ne pourra jamais se payer !

Cette incommensurable médiocrité, cette entre-soi de bourgeois décadents, je le redis solennellement, n'est pas l’avatar spontané de l’apparition de la purulence macronienne, venue infecter le cuir usé de la République d’Hugo et de Jaurès - ajoutez-y De Gaulle, cela ne me pèse pas ! - Si nos copains, nos voisins, nos frères que l’on ne choisit pas, mais également parfois nos amis -enfin moi j’ai décidé qu’un type séduit par Macron ne pouvait en être un ! - en sont là, c’est certes à leur bêtise qu’ils le doivent, mais évidemment aussi aux médias d’Arnault, Bouygues, Drahi, Niel et Bolloré qui se sont accaparés le marché, afin qu’aucune idée contradictoire à la sainte parole libérale, ne s'échappe ni se diffuse.

Je ne vais pas être long, parce que je suis en colère et lorsqu’on est dans cet état, on se rend malade et l’on s’expose à vite écrire des choses qui vous rendent justiciable. Il est certes important de se battre avec son stylo, mais tant qu’à y être vraiment, mieux vaut le choix des armes. Les vrais.

Revenons à cette liberté de la presse lamentablement confisquée. Nous avons une chaîne Youtube, qui s’appelle prosaïquement « Le Média », créée en 2018 par Sophia Chirikou, Thomas Guénelé et Gérard Miller qui, depuis quatre ans, parvient à rassembler pas loin d’un million de visiteurs, des centaines de milliers d’abonnés. S’il n’est pas le seul, il constitue le chef de file d’une résistance audio-visuelle, essentielle pour ceux qui s’en inspirent et s’en délectent, mais encore bien trop confidentielle.

Coïncidence ou pas, c’est au moment où la chaîne soutenant des valeurs de gauche, réclame sa petite part de gâteau sous la forme d’un accès à la TNT, qu’elle subit les recours et les censures, orchestrées par TF1 et l'un de ses affidés,  le gentil minet Yann Barthès et son émission Quotidien, spécialisé dans l’allumage de contre-feu. Méthode qui a fait florès dans la politique et la presse, consistant à se faire passer pour un peu de gauche, dans le but de donner toute légitimité aux milliardaires libéraux qui les emploient et les manipulent. Il vous faut connaître – si ce n’est déjà fait –, ces médias indépendants et cesser de tourner le bouton de cette télévision qui vous déshonore lorsque vous y prêtez la moindre attention, sans parler de lui accorder crédit.

Pour continuer à exister, ce Média, comme le Canard Réfractaire qui fait, dans le genre humoristique, un super boulot - bien mieux que le « vrai » Canard, définitivement absorbé par le système – a besoin de nous, de vous... de sous ! Oh ! Pas comme BFM ou LCI soyez tranquilles. 200 000 euros pour passer l’année et accéder au canal TNT Il me semble que cela mérite d’être tenté. En tout cas, leur survie ne tient que sur notre conscience. Comme Médiapart, ces chaînes Youtube survivent sans l’ombre d’une aide d’état et, naturellement, pas un centime de ces grandes fortunes qui ont colonisé l’information et les cerveaux de nos compatriotes. Mais il y a aussi « chez nous » des gens plus riches, à tout le moins aisés, qui ne se satisfont pas de ce terrible déséquilibre. Je les incite à participer à cet effort et je vous demande à tous, même si vous ne donnez pas, de faire passer le message à ceux de votre entourage qui sont susceptibles de l’entendre, même si le déchet promet d’être colossal.
Et cela commence par une petite visite sur ces liens. Merci pour eux, pour nous, pour vous. Quelqu’un finira bien par nous le rendre…

Voici le lien pour soutenir le Média. Je préviens les âmes sensibles, un présentateur est noir et une autre porte un foulard sur ses cheveux !!!

https://www.lemediatv.fr/campagne

https://www.youtube.com/watch?v=bqoBOTVA_Ls

Le Canard réfractaire, aussi, à besoin de nous pour cancaner tranquillement et longtemps. Allez-y ! C’est jouissif et réconfortant

https://youtu.be/IUVIS4Euf0I

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte