Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

277 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 nov. 2021

LA FRANCE SOUMISE

Tandis que l'inflation bat tous les records, que l'obligation vaccinale pour une troisième dose se profile, que nos libertés reculent, il me semble que nos compatriotes sont de plus en plus résignés. Pire, ce sont les idées de droite, la bien-pensance, l'ordre, la discipline, la soumission qui montent et dominent comme une énième vague de virus

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai la chance, à travers mes échanges et mes rencontres, de trouver encore des gens avec qui je partage à la fois la même angoisse de constater comment va le monde et la même détermination à ne pas s'y laisser entraîner. Cela s'appelle Résister et si nous ne sommes plus exposés aux rafles, aux tortures, aux déportations - enfin, pourvu que ça dure ! - je subis cette soumission généralisée autour de moi, non seulement comme une agression déprimante, mais finalement et moralement, douloureuse.

Car non seulement c'est pénible de savoir que ses voisins, ses cousins, ses prochains gobent tout au nom du principe de précaution et de la tyrannie de la consommation, mais c'est terrible lorsqu'on s'aperçoit que ses propres enfants, ceux que l'on aime en général, collaborent à ce mouvement libéral autant qu'à cette entreprise de domination, actionnée par deux leviers principaux qui sont aussi de vieilles ficelles : l'argent et la peur.

Tout s'achète et tout se craint. Un grand bravo à nos concitoyens !

Ce phénomène de soumission, nous le déplorions, non sans consternation avec Chantal et Claude autour d'un verre de Gaillac, comme nous le faisons avec Danielle, Francis, Patrick, René, Maxime et bien d'autres qui n'ont pas, en me sollicitant ainsi, la mission de me faire "exister", mais de donner de l'essence - autant que du sens - à ce que j'avance. Lorsque j'y parviens...

Il y a donc pile trois ans, le grand saucisson qui nous servait de premier ministre, réalisait l'exploit à lui tout seul de mettre des centaines de milliers de gilets jaunes sur les ronds en abaissant de 10 km/heure la vitesse autorisée sur route . Et le seul fait qu'à ce moment-là, il y eut un réveil spectaculaire des Français les plus humbles, me semble justifier effectivement la croix de Grand Officier de la Légion d'Honneur que Saint-Emanuel-les-mains-jointes épingla à son revers... de veston. Le dalmatien du Havre est un être tout de même exceptionnel, puisqu'il donne l'impression à lui seul d'avoir inoculé le coronavirus à la France et d'avoir tenté de laisser se propager en multipliant toutes les gaffes disponibles dans la boite à outil du parfait incompétent. C'est en pleine pandémie qu'il a été viré et cela n'a pas refroidi les Français qui en ont fait (d'après Loulou Harris et Papa Rimatch) la personnalité préférée des Français !

Alors voici que notre belle société, qui se dit libérale, s'apprête à généraliser un dispositif à bord des voitures qui vous préviendra bruyamment si vous avez le malheur de dépasser la vitesse autorisée.  Il est même prévu que cette technologie permette de vous ramener à la raison, c'est-à-dire au respect des consignes en baissant automatiquement la vitesse au 30 km/heure en ville y compris en pleine nuit lorsqu'il n'y a pas un chat et aux 70 km/heure sur une route à quatre voies lorsque cela fait plaisir au préfet. Je verrais bien en complément de cette batterie de mesures anti-chauffard, une petite décharge électrique au niveau du cou ou du cul -suivant les modèles - en cas de récidive. 

Vous verrez que la prochaine vague sondagière vous apprendra qu'une majorité de con...citoyens trouve ça très bien. Car la sécurité sur les routes c'est une priorité n'est-ce pas, lorsqu'on sait qu'avec le double d'usagers il y a dix fois moins de morts qu'il y a une demi-siècle ? Comme le chante Nadau "En voulant nous la sauver, il nous pourrissent la vie"...

J'ai pris cet exemple, j'aurais pu revenir sur l'inflation hallucinante qui touche sévèrement les plus démunis, mais dont les bourgeois s'accommodent fort bien. Et puis, bien évidemment, sur cette troisième dose après laquelle tous les gens bien comme il faut courent - comme les toutous après leur no-nos -, soi-disant pour protéger les autres, mais parce qu'en réalité ils  sont morts de trouille et veulent pouvoir profiter de leur resto, de leur cinoche et de leur télésiège... Et arborer fièrement leur passe-sanitaire, comme ils le feraient avec un flacon d'urine si on le leur demandait…

Mais enfin comment résister au vaccin ? s'indignent-ils, il sauve des vies ! Oui ! y compris sans doute dans les camps de vacances de Biélorussie et les eaux turquoises de Méditerranée...

Et au fait. Pour tous ceux qui considèrent que je tourne en rond, enfonçant quelques portes ouvertes au passage, un petit message. Je continuerai jusqu'au bout (avril 2022) à prendre du plaisir à écrire et à partager ; à fustiger les connards qui se rangent sagement derrière l'ordre et la raison des plus forts ; tous les salauds qui profitent bien de la vie, de la troisième dose et d'Amazon et qui "pissent" comme je pleure sur les pauvres gens...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Macron pris au piège des symboles
Pendant cinq ans, le chef de l’État a tenté de construire le récit de son mandat par touches symboliques. Mais de l’affaire Benalla aux vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, ce sont d’autres marqueurs qui ont parlé au plus grand nombre et dessiné les contours de son exercice du pouvoir.
par Ellen Salvi
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Europe
Boris Johnson et le « partygate » : un scandale qui en cache de plus graves
Le chef du gouvernement britannique se démène pour éviter un vote de défiance contre lui. Au-delà de fêtes clandestines organisées en plein confinement, d’autres affaires ont terni sa réputation depuis deux ans, et montrent l’emprise du secteur privé sur sa politique.
par Ludovic Lamant
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua