Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

276 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 nov. 2021

BIEN AU CHAUD À L'ÉLYSÉE

Le froid s'est installé sur la France et dans les banlieues du Grand-est et du Nord, la France des petits en bave comme jamais. Heureusement ce n'est pas le cas de tout le monde. Avec une facture d'électricité de plus de 400 000 euros pour la seule année 2020, la Présidence ne risque pas de s'enrhumer.

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

26.- - J'avais décidé, avec courage, d'aborder un sujet pour le moins scabreux. Celui des accusations de viol dont sont affublés périodiquement des hommes, le plus souvent publics. Dans le cas de Nicolas Hulot, c'est d'autant plus choquant qu'en se préoccupant tellement du respect de la nature et des animaux, le plus célèbre écolo au monde après Greta Thunberg, il n'ait pas pris davantage soin des femmes !

Bon vous l'imaginez, je n'aurais pas accablé ce type sans posséder l'ombre d'une preuve, comme le font les trois-quarts des téléspectateurs de la télé-poubelle et les brillants rédacteurs et analystes des zéros-socios. Et ce malgré que le M. Hulot en question m'est beaucoup moins séduit que son oncle, le génial Jacques Tati. Ces interminables shows chez les libéraux de TF1 dans les années quatre-vingt, où il se mettait copieusement en scène, préfigurait sûrement son décevant ralliement à la macronie.

Je n'en reste pas moins dubitatif quant à ces accusations de viols. Il faut tout de même bien accepter la réalité de l'existence de ces volées de "gamines", souvent avancées dans l'âge d'ailleurs, qui se seraient damnées pour se retrouver seules dans l'intimité du "grand homme". On peut donc envisager que la plupart en aient eu pour leurs fantasmes et que dans le nombre, quelques-unes se soient senties agressées ou insatisfaites.

Je pense aussi à Juan Branco, l'avocat subversif d'extrême gauche à qui l'on refile aussi une mise en examen pour le viol d'une jeune fille qui était bien d'accord et puis qui le fut moins... On entre dans la spirale où la manipulation prend une part équivalente et parfois supérieure à cette réalité que personne ne nie, dramatique et révoltante, de "vraies" agressions. Tiens au fait, le dénommé Branco fut aussi l'un des avocats de Julian Assange, le lanceur d'alerte, révélateur des WikiLeaks et que l'Amérique déteste. Lui aussi avait été accusé de viol en Suède, avant que la plaignante ne se retire...

J'aurais pu, mais non ! Pas envie de me fâcher avec les féministes - j'ai bien dit les féministes, pas les tordues hystérisées - dans le camp desquelles je me situe avec conviction. Pas envie de me fâcher non plus avec le Pape François qui tient un beau discours à destination des pauvres, mais dont les actes concrets ont bien du mal à parvenir au niveau du concert de paroles. Pas fâché malgré qu'il ait encore reçu Saint-Emmanuel-les-mains-jointes pour une audience privée au cours de laquelle ils se seraient tutoyés, dis-donc ! Rien d'exceptionnel pour un dialogue entre le représentant officiel de Dieu sur terre et Jupiter en personne. François aurait offert à son illustre majesté deux biographies de Ignace de Loyola fondateur de l'ordre des Jésuites... C'est pas mal trouvé !

Alors non, je vais vous parler  Révolution. Celle du reste que Assange et Branco appellent de leurs vœux, sans grands échos évidemment. Le magazine en ligne et en vogue chez les jeunes We Demain, relayé par le Dauphiné, m'apprends que la facture " énergie " de l’Élysée pour l'année 2020 s'élève à - tenez-vous bien, accrochez vous à une chaise, une table, une rampe, ce que vous voulez - : 412 881  (quatre cent douze huit quatre vingt un mille) euros ! Avec un peu plus de 345 000 euros de chauffage annuel, on peut en déduire qu'on est frileux chez Brigitte et Manu qui pourtant, aux dernières nouvelles, n'auraient toujours pas de progéniture. Alors certes, les chambres sont grandes, donc difficiles à chauffer et ces sommes hallucinantes englobent les consommations de l’Élysée, de l'hôtel Marigny voisin et du Palais de l'Alma.

Mais tout de même. Vous mettez ces chiffres monstrueux sous le nez d'un gilet jaune qui non content d'avoir perdu un œil, éprouve les pire difficultés à se chauffer et à payer une facture de mille balles, vous comprenez qu'il sente monter la moutarde. Quant aux écolos qui croient encore ce sombre manipulateur et ses amis de la COP26, pas sûr que ce chiffre les rassure pour la neutralité carbone qu'ils prétendent atteindre d'ici 2050. Ou alors, faudra penser à éteindre quelques loupiotes.

C'est pour cela qu'à part les vingt pour cent de riches ultra-protégés et privilégiés par ce président, il me semble incompréhensible que les autres puissent le soutenir par le vote, même au second tour, même face à Le Pen ou quel qu'autre diable. Il faut une révolution car croyez-le, Louis XVI n'a pas fait pire !

Mais cette fois ce n'est pas au monarque, ni à la reine-mère, ni aux petits valets de ce régime infect qu'il faut s'en prendre. C'est aux institutions elles-mêmes. En finir avec cette République monarchique où des gens qui ne servent à rien se chauffent et se prélassent pour un demi-million par an. Où la femme du tout-puissant jouit d'un budget de 280 000 euros, on se sait pourquoi faire ? Pas pour se payer l'électricité en tout cas !

La sixième République qui urge désormais, sera, une fois constituée par une assemblée du peuple, épurée comme la première. Le président et sa femme vivrons chez eux. Leur salaire suffisant, mais seulement dans la moyenne haute du reste de la population, leur permettra aussi bien de se nourrir que de payer leur lumière. Et lorsqu'ils voudront s'offrir quelques jours de repos en Bretagne, ils le feront en train, pour montrer l'exemple !

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte. Et certains me trouveront excessif... comme toujours ! Mais il est urgent d'en finir avec un régime dispendieux, impudique et provocateur. Sans quoi, n'en doutez pas, un jour le sang recoulera...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le passe vaccinal définitivement adopté sous les invectives
Avec 215 voix « pour » et 58 « contre », le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » a été adopté par le Parlement dimanche, lors d’un ultime vote des députés. Après de nouveaux débats houleux sur l’utilité et la proportionnalité de sa mesure principale : le remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal.
par Joseph Confavreux
Journal — France
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005