Jacques Bolo
Editeur, Auteur
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 oct. 2020

Jacques Bolo
Editeur, Auteur
Abonné·e de Mediapart

François Sureau: "Sans la liberté"

Ce petit livre de François Sureau est un peu étrange. C'est une sorte de pamphlet qui ne serait pas vraiment convaincu par ce qu'il affirme.

Jacques Bolo
Editeur, Auteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Face aux exemples concrets de régression des libertés tirés de l'actualité, François Sureau se réfugie dans les principes généraux. Il est vrai que la tendance actuelle est à une forme de répression caricaturale, comme dans le cas des gilets jaunes, qui semble faire écho à l'illibéralisme actuel un peu partout dans le monde. Mais précisément, tout cela n'est pas original, comme Sureau le reconnaît : « Que les gouvernements [...] n'aiment pas la liberté n'est pas nouveau. Les gouvernements tendent à l'efficacité » ou « Nous sommes déjà habitués à vivre sans la liberté » (p. 6). Comme je l'ai montré (« Fondement des manifestations »), l'émeute est toujours le critère des deux côtés. Il faut aussi considérer le contexte : les policiers sont un peu à cran depuis les attentats.

En fait, Sureau, qui est de ma génération, regrette le bon vieux temps, quand de retour des pays de l'Est, on regagnait « la liberté » et que les policiers occidentaux étaient polis (pp. 7-8). La liberté n'était pas de mise dans le monde (stalinisme, dictatures, apartheid...) et les voyageurs étaient rares. Le glissement sécuritaire à cause du terrorisme a certainement pris un tour désagréable pour le juriste qu'est François Sureau, qui se réfugie derrière l'affirmation que « l'article 16 de la Déclaration dispose que 'Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée n'a pas de constitution' » (p. 10). Parler d'« inculture constitutionnelle » signifie surtout que la pédagogie n'a pas été faite. Mais la pratique courante n'est pas une question de constitution. Sureau note d'ailleurs que « ce texte [...] mêle l'optimisme quant aux citoyens - jugés capables de discernement et d'action - et le pessimisme quant aux gouvernements - jugés portés à abuser des pouvoirs et à méconnaître les droits » (p. 10). C'est aussi une contradiction de la référence aux Lumières qui s'appuyaient plutôt sur les despotes éclairés (par eux). Les intellectuels se font toujours des illusions.....

........................ voir la suite : François Sureau, Sans la liberté (2019)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier