Coronavirus : Changement d'ère ? Mouais...

Plutôt que prétendre que rien ne sera comme avant après la crise du coronavirus, il faut bien analyser la situation actuelle,... pour qu'il y ait une chance que certaines choses changent !

Avec cette pandémie du COVID-19, on peut se demander si les collapsologues n'ont pas raison. Forcément, une catastrophe quelconque est toujours possible. Ceux qui y sont préparés devraient en principe mieux s'en sortir. Reste évidemment à avoir la préparation qui correspond le mieux à ce qui arrive. On suppose que certains se sont rapidement confinés. La crise n'est pas encore finie. Il faudra en tirer les leçons pour la suite.

Les théories de gauche ne se revendiquent pas de la collapsologie. Les analyses universitaires parlent plutôt de mythes apocalyptiques. C'est évidemment la même chose : la nouvelle mode des « communs » signifie matériellement que c'est le collectif qui fait les stocks. Les militants voient dans cette crise une nécessité de changement de mode de production. C'est un peu faux cul : ils pensaient déjà ça avant. Ça permet surtout le recyclage du discours sans trop de changement. La vérité est plutôt que beaucoup de personnes auraient aimé que les choses soient restées comme avant.

Même après les premières alertes, au début de l'épidémie en Chine, fin janvier 2020, certains pays ont mis du temps à ne pas réagir. Qu'on se souvienne que la grande affaire politique de février 2020, en France, était la vidéo de la branlette de Benjamin Griveaux.....................

La suite sur Coronavirus : Changement d'ère ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.