Jacques Cuvillier
Abonné·e de Mediapart

96 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 janv. 2015

Jacques Cuvillier
Abonné·e de Mediapart

Comment sera perçue notre réaction aux attentats ?

Depuis des années, les affres du terrorisme ont émoussé notre sensibilité. Combien de voitures piégées, combien de kamikazes, combien de roquettes sont tombées, ont fait chaque fois des dizaines de victimes innocentes, et n'ont donné lieu qu'à quelques secondes du journal télévisé entre les petites phrases politiques et le prochain match de football, ou à un entrefilet dont on lira peut-être la première ligne dans les pages du quotidien ?Entre nos morts et les leurs, entre nos pleurs et les leurs, entre notre gigantesque réaction et notre fatalisme, il y a un contraste saisissant. Comment sera-t-il interprété ?

Jacques Cuvillier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis des années, les affres du terrorisme ont émoussé notre sensibilité. Combien de voitures piégées, combien de kamikazes, combien de roquettes sont tombées, ont fait chaque fois des dizaines de victimes innocentes, et n'ont donné lieu qu'à quelques secondes du journal télévisé entre les petites phrases politiques et le prochain match de football, ou à un entrefilet dont on lira peut-être la première ligne dans les pages du quotidien ?

Entre nos morts et les leurs, entre nos pleurs et les leurs, entre notre gigantesque réaction et notre fatalisme, il y a un contraste saisissant. Comment sera-t-il interprété ?

S'il existe quelque part une notion qui professe l'unité du genre humain, alors chaque victime innocente devrait recevoir la même attention, susciter la même révolte. Est-ce ce que nous voyons ?

On peut comprendre que nos compatriotes fassent l'objet d'une attention particulière, surtout s'ils sont connus et aimés, mais laisser apparaître une telle dissemblance de nos émotions, ne sommes-nous pas en train de passer un message potentiellement dévastateur ?

Est-ce que le caractère exceptionnel de notre mouvement collectif de ces derniers jours peut nous tomber sous le sens au point qu'il ne suscite pas un minimum d'étonnement et une certaine prise de conscience ? Voulons-nous laisser se construire malgré nous l'idée que les catégories humaines ne se valent pas à nos yeux et donner de ce fait des arguments à ceux qui déjà voient en l'occident un lieu d'injustes privilèges ?

Ce peut être particulièrement sensible si la différence de considération qui peut être perçue sur le sort des victimes - entre celles des actualités courantes et celles que nous déplorons tout particulièrement ces jours-ci - se double d'une différence d'arrière-plan culturel, de race, de ressources économiques, de toutes ces composantes qui caractérisent leur peuple d'appartenance.

Pour ce qui est des derniers événements, de nombreuses mentions sont faites de l'origine culturelle des défunts, et les images produites, le ton des commentaires, le déplacement des personnalités politiques, les échanges qui ont eu lieu entre différents chefs d'état font ressortir l'affect qui s'y rapporte. Avons-nous fait la part de ce qui est juste et de ce qui est subjectif, de ce qui vient par contraste relativiser les cris d'horreur que nous avons poussés – quand nous en avons poussés – pour les massacres qui ont eu lieu ailleurs ?

Il faut bien admettre que selon toute apparence, il existe un parallèle entre le niveau de vie des pays et le cas que l'on fait de la vie de leurs ressortissants. Un parallèle aussi entre la réprobation dont nous sommes capables et le contexte culturel et religieux des endroits où les événements ont lieu. Et de ce point de vue, certains peuples peuvent ressentir pire qu'une double peine : l'ardent désir d'un rééquilibrage, fut-il violent.

À nous donc de voir comment exprimer notre sensibilité si nous en sommes conscients.

Jacques Cuvillier

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Terrorisme
Soudain, en plein cœur d’un service de renseignement, un cri long et rauque
Il y a trois ans survenait la première attaque commise par un membre de la police contre des collègues. Le seul et unique attentat à avoir frappé un service de renseignement. Mediapart a reconstitué cette tuerie à partir des dépositions d’une cinquantaine d’agents.
par Matthieu Suc
Journal
En Russie, sœurs, mères, épouses protestent contre l’envoi des hommes au front
Dans les manifestations contre la mobilisation militaire décrétée par Vladimir Poutine, les femmes sont largement majoritaires. La contestation monte dans les régions peuplées de minorités ethniques.
par Estelle Levresse
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda