Antisémitisme - Les journalistes ont mis leur esprit critique à la corbeille

Médias aveugles ou complices?

Vendredi 15 février - Sur la 5, C A VOUS

Sont invitées Caroline Forest et Sophia Aram dans le cadre du harcèlement subi par les femmes, notamment sur les réseaux sociaux et la ligue du LOL.

En fin de débat, Pierre Lescure, ce type au cœur sur la main qui a largement contribué aux plus belles années de Canal+, rapplique avec ses vieux sabots pour annoncer avec la mine déconfite qu’on lui connait : « l’explosion » des chiffres de l’antisémitisme, 74% d’augmentation en 2018.

Caroline Forest et Sophia Aram (artiste) sont de concert pour condamner ces comportements dont il est clair qu’ils sont engendrés par les manifestations des Gilets Jaunes.

Pour renforcer cette relation évidente entre les deux phénomènes, Maxime Switek, dans la foulée, envoie la vidéo de François Berléand dans laquelle il exprime un profond dégoût pour ce mouvement : « Ils nous emmerdent les Gilets jaunes ». Alexis Corbière apparaît également pour déclarer qu’on a bien compris que les moyens de Berléand ne lui permettent pas de comprendre les raisons qui poussent ces gens à manifester.

Sophia Aram scandalisée: « mais enfin, il a le droit d’avoir de l'argent! » D'accord, mais il a le devoir de comprendre que d'autres n'en ont pas assez pour bouffer. 

Il semble que les deux invitées doivent passer plus de temps sur leur compte twiter pour savoir ce que l’on y dit d’elles afin de développer un peu plus leur straitum (partie du cerveau comparable à celle des primates qui grossi avec la conscience de soi) plutôt qu’à lire la presse pour se faire une idée de ce qui se dit sur l’antisémitisme avant de raconter n’importe quoi sur un sujet qui arrive sur la table sans que, manifestement, elles aient pris le temps d’approfondir la question.

Plutôt que de dire des conneries, vous pouvez tout à fait dire : « je ne sais pas », personne ne vous en fera grief. Là, vous êtes dignes de ces vieilles bigotes qui vont chercher la Vérité dans la parole du curé pour la transférer à ses voisins sans la moindre analyse.

Et que dire de Pierre Lescure ? A part : « c’est dur de vieillir et il faut quand même un jour penser à prendre sa retraite ! Il y a un âge où les neurones ne sont plus électrisés et les connexions avec le monde réel deviennent difficiles. »

 

Sur ARTE un peu plus tard, dans 28 MINUTES

Alors que le journal d’Arte, l'avant veille, fait apparaître le graphe qui montre des chiffres contraires à ceux annoncés par le gouvernement (4 années sont représentées et ceux de 2018 sont bien inférieurs à ceux de 2015), Jean Quatremer intervient lui aussi sur « l’explosion de l’antisémitisme » et comme les autres il fait la relation avec les Gilets Jaunes. Décidément, si les journalistes sont un microcosme, les chroniqueurs en font partie. Ils ont tous dû avoir pas mal de choses à faire ces dernières 48 heures pour passer à côté d’une information capitale : le nouveau mensonge d’Etat diffusé par son ministre de l’intérieur : « l’explosion des actes d’antisémitisme en 2018 + 74% ». Il fallait dire: "par rapport à 2017", mais ce genre de statistique ne se fait pas sur 2 ans.  

 Heureusement, l’antisémitisme est en constante régression depuis 2014 avec une légère augmentation en 2018 qui ne justifie en rien le terme « d’explosion » et les prises de parti de ces détenteurs de la parole unique qui n’écoutent rien d’autre que ce qu’ils ont à dire ne peuvent engendrer que son augmentation.

Le peuple Juif doit prendre conscience que ces gens ne sont pas des amis, bien au contraire. En diffusant des contre-vérités ils alimentent la polémique et il sera une fois de plus le bouc émissaire d’un combat que ceux qui sont sensés le soutenir mènent contre une partie de la population. Il est le dernier de leurs soucis.

Le 16/02/2018 j'ai laissé ce message sur le site de l'AFP. 

"Bonjour,

Pouvez-vous alerter les journalistes qui s'expriment sur l'antisémitisme sur le fait qu'ils prennent en compte les données du ministère de l'intérieur sans plus d'analyse. Hier c'était: Pierre Lescure sur la 5 avec Caroline Forest sur C à Vous. Dans la foulée jean Quatremer sur Arte un peu plus tard.
Le chiffre donné par le ministère (74%) est le taux d'augmentation entre 2017 et 2018. Si l'on prend les stats entre 2000 et 2018, le niveau de l'antisémitisme est en baisse constante. D'ailleurs ARTE dans son journal du soir, 2 jours avant, a fait apparaître un graphe sur 4 années qui montre la supercherie (sans que la présentatrice y fasse allusion, ce qui crée un doute malsain sur la cohérence de l'annonce et les raisons de ce mutisme). Si même les journalistes d'ARTE ne regardent pas leur journal, on se demande bien qui le regarde?
Le phénomène n'a donc rien à voir avec le mouvement des Gilets Jaunes. Si l'on pouvait entendre sur les ondes un rectificatif, cela redorerait un peu l'image que la population a des médias en ce moment."

Ce soir (toujours le 16/02) sur la 5 - C l'hebdo - Ali Baddou - Complément transmis à l'AFP (c'était la moindre des choses)

Sont invités: le fils de Simone Veil (avocat), Le Juge qui a suivi l'affaire Christophe Dettinger (remarquable de dignité ce Monsieur pour défendre le Christophe)  et l'avocat de Carlos Ghosn.

M. Veil est interrogé sur les actes antisémites perpétrés sur le portrait de sa mère. Les 74% reviennent dans le débat mais, parce qu'il y a un mais, bien que le logo qui s'affiche à l'écran ne mentionne que le chiffre, le commentaire ajoute: "par rapport à 2017".  Enfin, un peu de précision. M. Veil est interrogé sur ces dérives et retrace l'histoire de la famille devant ce type d'évènement, le désarrois de la famille Halimi devant les actes infames sur le mémorial de leur fils. Le juge et l'avocat de Ghosn participent à l'émotion générale et commencent à donner leur avis sur les 74%. Le fils de Mme Veil intervient sur le ton de la plaisanterie en disant: 74% c'est aussi 3 sur 5 (en gros il veut dire que c'est un pourcentage qui ne veut rien dire) et ajoute qu'il serait intéressant de voir les statistiques sur une plus longue durée. A ce moment là, comme par enchantement, le graphe 2015 à 2018 apparaît à l'écran à sa grande satisfaction. La supercherie s'affiche enfin! 2018 est largement inférieur à 2015. Il n'y a donc pas d'explosion, les Gilets Jaunes n'y sont pour rien, et la bombe allumée par le ministre de l'intérieur fait pschittt. 

Monsieur Veil, vous êtes un type formidable! Vous avez compris une chose importante: pour que la Vérité apparaisse dans le contexte que nous connaissons, tout ce qu'il faut aux journalistes c'est une "couverture".  Vous la leur avez donnée. La preuve: le graphe qui la montre (la Vérité) était prêt à l'affichage. Manifestement, les journalistes ne peuvent pas, au risque de subir les foudres de leur direction, dire la Vérité sur ce mensonge d'Etat (surtout sur le service public).

Finalement, dans cette affaire, j'ai attaqué les journalistes sans trop me rendre compte du problème auquel ils sont confrontés. Il suffit de se mettre à leur place pour comprendre la rage qu'ils doivent endurer à exercer dans de telles conditions. On comprend mieux aussi les raisons qui poussent certains de leurs collègues à partir comme reporters de guerre dans les contrées les moins sûres de la planète pour échapper à cette ambiance délétère. Allez! les journalistes…. tous avec les Gilets jaunes! ……….Non je déconne.    

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.