Le parrainage

Des structures comme Initiative France (1er réseau de parrains) proposent de parrainer les créateurs afin d’assurer la pérennité de leur entreprise. Je suis moi-même un créateur d’entreprise et grâce à la structure Initiative France j’ai pu bénéficier d’un parrainage afin d’être suivi lors de mes premières années en tant que chef d’entreprise.

 

En quoi consiste exactement le parrainage ?


Le guide du parrainage des créateurs d’entreprise édité par Initiative France propose la définition suivante : « Un ensemble d’acteurs intervient pour faciliter la tâche des créateurs tout au long de leur parcours. Ces appuis sont divers : formation, accompagnement, suivi… Au regard de ces appuis, le parrainage est une aide supplémentaire. »


La définition est large tout comme le rôle du parrain car à vrai dire ce rôle évolue en même temps que la relation avec le filleul. Le parrain peut être un guide, un tuteur, un conseiller, un confident, un coach ; sans doute un peu de chaque ou tout cela à la fois.


Les parrains sont des chefs d’entreprise, des cadres, des experts comptables, ils peuvent être encore actifs mais aussi à la retraite. La seule condition pour devenir parrain dans un réseau est d’avoir une expérience de minimum 5 ans en tant que chef d’entreprise ou manager.


Le parrainage repose sur une relation forte basée sur l’échange, c’est un tandem, des rendez-vous, des appels téléphoniques urgents quand le filleul rencontre des problèmes avec sa société et qu’il a besoin de conseils. Le parrainage permet aux créateurs d’entreprise de bénéficier d’une expérience supplémentaire afin d’obtenir des conseils techniques mais il peut être aussi un soutien moral.


Généralement les créateurs ayant tiré les bénéfices du parrainage veulent rendre ce qu’ils ont reçu. Après avoir consolidé leur expérience en tant que chef d’entreprise, il n’est pas rare de voir des anciens filleuls devenir des parrains au sein des réseaux.


Le cadre du parrainage


Le but du parrainage est selon la charte de parrainage de Initiative France : « de renforcer les chances de succès du projet porté par un créateur par la mise à disposition du savoir-faire et du professionnalisme d’un chef d’entreprise expérimenté ou d’un cadre de direction ».


Le parrainage est une relation à trois entre le créateur, le parrain et la plateforme. Au sein de la plateforme un médiateur suit le déroulement de la mission de parrainage et répond à toutes les questions sur le parrainage. Le médiateur fournit au parrain l’appui logistique dont il a besoin pour sa mission, la méthodologie à suivre ainsi que les outils et les supports. En effet, le parrain a besoin de réaliser le suivi technique de l’entreprise du filleul, pour cela il dispose de tableaux de bord, d’indicateurs d’activité et des outils de gestion afin de vérifier si l’activité du créateur est en adéquation avec son business plan de départ. Grâce à ses outils, le parrain peut déceler d’éventuels écarts entre le prévisionnel et le réel afin de prévenir le créateurs sur les difficultés qu’il peut encourir et l’aider à trouver des solutions. A cette dimension technique, suivant les parrains il peut s’ajouter une approche plus personnelle ou le parrain peut aider le créateur d’un point de vue psychologique et moral afin de le soutenir dans les moments difficiles.


L’attribution du filleul se fait après le comité d’agrément, ce comité utilise les informations sur le profil du parrain afin de constituer un tandem. Lors de ce comité d’agrément sont présent des bénévoles de divers horizons : chefs d’entreprises, experts comptables, avocats, cadres, banquiers, seniors, etc…). Ce comité est, l’instance souveraine pour l’attribution du prêt d’honneur au créateur. C’est le créateur lui-même qui peut mettre en évidence durant le comité, son besoin d’un parrainage. Le filleul préconise alors dans la plupart des cas l’attribution d’un parrain dont le profil se rapproche de son besoin. C’est donc après ce comité que le parrainage peut se mettre en place.


La mise en relation se fait naturellement, parfois pendant ce comité d’agrément le parrain repère un créateur dont le profil l’intéresse et propose donc ces services. Mais pour la plupart des cas, c’est le médiateur qui met en relation le parrain et son filleul en fonction des besoins identifiés. Certaines plateformes recourent depuis à une nouvelle technique dérivée du speed-dating afin de faciliter les rencontres rapides, après des échanges rapides il est facile de se faire une idée sur le profil de chacun. Le filleul peut alors choisir son parrain lui-même, ce système est intéressant car dans certains cas le parrain peut se sentir flatté d’être choisi, il a alors une bien meilleur légitimité afin de tout donner dans sa nouvelle relation.


Niveau de motivation des parrains


Débuter un parrainage, c’est constituer un tandem avec le créateur. Pour cela, il faut partir de ses envies et compétences afin de créer une vraie adéquation avec le nouvel entrepreneur. Il existe plusieurs niveaux de motivations qui poussent ces chefs d’entreprise à devenir parrain.


Premier niveau :

Le premier niveau est basé sur l’équilibre personnel, la plupart des parrains étant des chefs d’entreprise absorbés par leur travail, cela leur permet de prendre du recul et d’avoir une activité bénévole. Pour les seniors, cela leur permet de négocier une transition délicate avec l’arrêt de leur activité. De ce fait, les seniors conserve une participation dans les milieux actifs de la création d’entreprise et peuvent développer des nouvelles relations pour transmettre leur savoir.


Deuxième niveau :

Le deuxième niveau c’est celui de l’appartenance, le plaisir d’appartenir à un groupe actif de personnes qui partagent les mêmes valeurs et d’avoir un rôle actif dans le milieu des affaires.


Troisième niveau :

Le troisième niveau c’est la reconnaissance, le parrain est reconnu comme une personne qui contribue à la réussite des nouveaux entrepreneurs. Il prévient des difficultés, des échecs que les créateurs d’entreprise peuvent rencontrer de ce fait il participe aussi au développement économique de sa région, légitimement le parrain peut éprouver une certaine fierté si son rôle est bien tenu et qu’il contribue à la réussite de jeunes entrepreneurs.


Quatrième niveau :

Le quatrième niveau est la réalisation de soi, la fierté d’avoir pris partie prenante à la réussite des jeunes créateurs en ayant développé des compétences nouvelles afin de les aider. Certaines parrains étaient très fermés à cause du temps consacré à leur activité et se voient aujourd’hui s’ouvrir vers  les autres afin de transmettre leur savoir.


Cinquième niveau :

Le dernier niveau est la transmission de valeurs, transmettre quelque chose aux générations plus jeunes, former, assurer la relève des entrepreneurs, laisser quelque chose qui dépasse sa propre existence, qui la transcende.


La pratique du terrain

 
Après avoir formé un tandem, il faut maintenant commencer la pratique. Le premier rendez-vous permet au couple parrain/filleul de mieux se connaître et de déterminer les attentes de chacun dans cette nouvelle relation, il faut instaurer une relation de confiance.


La base de la réussite dans le parrainage peut paraître futile mais c’est la prise de rendez-vous. Il est impératif de prendre un rendez-vous qui ne nécessite aucune contraintes ni d’urgence, il faut aussi un lieu qui réunisse trois conditions : le calme, la confidentialité et le confort. C’est très important pour se consacrer pleinement à cette nouvelle relation.


Lors de ce premier rendez-vous  le parrain doit se présenter afin de rassurer le créateur sur son choix. Il se doit de raconter son parcours, ses réussites mais aussi ses échecs afin de montrer qu’il a vécu ces expériences de l’intérieur. Après il se doit aussi de savoir écouter et questionner sans a priori, de laisser la parole au filleul afin qu’il présente son parcours à son tour. Il ne faut pas évaluer le créateur ni le juger, le but du parrainage est vraiment basé sur le conseil. Ce premier rendez-vous est crucial car c’est lors de celui-ci que la relation de confiance sera instauré ou non. En effet, il ne faut pas hésiter à pousser les présentations afin de vraiment apprendre à se connaître et dépasser la dimension technique (finance, juridique, commercial).  


Les prochains rendez-vous sont consacrés à un suivi plus basé sur la technique, il est alors question d’interroger le créateur sur son activité : ses produits/services, sa productivité, sa trésorerie, ses clients, sa concurrence, ses fournisseurs, la réglementation, son personnel… Et établir avec lui une liste de ses points forts et points faibles sur chacun de ces éléments. Il est alors possible d’établir des pistes de réflexion et d’actions possibles pour accomplir le parrainage.


Ensuite il est compliqué d’expliquer la suite du déroulement de la mise en pratique du parrainage car il est différent selon les cas mais il y’a quelques points clés à rappeler. Le parrain n’est pas décisionnaire et doit seulement porter conseil, son rôle est de soutenir le créateur, le stimuler et le confronter à la réalité, l’aider dans ses doutes, ses erreurs. Mais attention, le parrain ne doit pas trouver les réponses à la place du créateur, la relation est basé sur une réflexion, il doit réussir à amener le créateur vers les bonnes réponses, afin que le jour où la relation se termine, le créateur puisse voler de ses propres ailes.


La fin de la relation

D’après la charte d’Initiative France, il existe un lien entre la durée du parrainage et celle du prêt d’honneur. Mais il s’agit ici de bien terminer la relation afin de ne pas finir brutalement. Dans ce sens, le créateur et le parrain peuvent décider ensemble de mettre un terme à l’accompagnement quand ils en jugent opportun.


Les clés de la réussite du parrainage

Des clés pour toutes les situations

Dans la littérature consacrée au parrainage, il n’existe pas d’étude exhaustive afin de combler les situations qui peuvent poser problèmes. Il existe beaucoup trop de facteurs qui rentrent en compte dans la relation parrain/filleul : l’idée que le créateur se fait du parrainage, la qualité de la relation, l’environnement, les données conjoncturelles de l’activité etc…


La solution adaptée à chaque problème n’existe nulle part, il faut donc la concevoir en fonction de la spécificité de la situation.  Cependant, certaines structures écrivent des livres sur le parrainage afin de préparer le parrain à exercer cette nouvelle activité. C’est une sorte de guide du parrainage qui permet de mieux comprendre et apprendre à réagir dans certaines situations avec pour exemples des cas réels qui se sont passés entre parrain et filleul. Il existe aussi des stages sur le parrainage pour aboutir à des réalisations plus concrètes.


Certains parrains ayant participé à des stages de perfectionnement ont dit : « En fait, c’est du bon sens ! Nous connaissions empiriquement, inconsciemment, ces clés… Il est très utile de les avoir ainsi exposées, conscientisées, structurées, rationalisées… Cela nous procure un gain en efficacité et, en plus, cela nous permet de les transmettre plus facilement au créateur d’entreprise. »


Comprendre et appliquer ces clés

Pour bien comprendre et appliquer ces clés, le réseau Initiative France a réalisé un processus à quatre temps :

  1. Je perçois, je reçois la réalité par mes sens
  2. Je me fais une idée de la réalité compte tenu des idées que je me fais de moi, de l’autre et du contexte. C’est ma représentation de la réalité.
  3. Ma représentation de la réalité suscite en moi des émotions et des sentiments.
  4. Je réagis en fonction du jeu combiné entre ma représentation et mon ressenti.


Les objectifs et les clés pour les atteindre

Le cadre de référence

Il faut être conscient de la différence de cadre de référence entre le parrain et le filleul. Chacun voit la réalité et la traite selon un ensemble de convictions et de ressentis issus de son expérience. Le but du parrain étant de ne pas se faire influencer par son cadre de référence.

Le feedback

Il faut se donner une information en retour, exprimer ce que l’autre observe, les pensées et les ressentis. Un feedback constructif porte toujours sur les comportements ou sur les actes, jamais sur les personnes.

Gérer ses émotions

Dans un cadre professionnel, ici en tant que parrain, il est nécessaire de mettre ses émotions de côté. Il est indispensable de canaliser ses émotions et de les recentrer afin de ne pas agir sous leurs emprises.

Avoir la réaction adaptée

Il faut avoir des attitudes constructives, rassurer, orienter, soutenir le créateur d’entreprise.

Le confronter à ses doutes et ses erreurs. Le questionner, lui donner des axes de réflexion avant de donner des réponses afin de faire gagner de l’autonomie au créateur.

L’écoute active / Questionnement orienté solution

L’écoute active évite d’instaurer une dépendance entre le créateur et le parrain. Afin de stimuler le créateur, l’exercice est de remplacer des questions habituellement fermé par des questions ouvertes et écouter attentivement pour recueillir un grand nombre d’informations.

Résolution de problèmes

Il est nécessaire de déterminer de bons objectifs opérationnels et des plans d’actions afin de résoudre les problèmes que peut rencontrer le créateur

Recadrer les comportements non acceptables

Il existe des exercices afin de recadrer des comportements inacceptables de créateur sans amorcer un conflit ni créer un blocage

Auto Évaluation

Il est important pour le parrain de savoir où il en est dans son accompagnement et de s’auto-évaluer afin d’améliorer certains points.


Finalité, But, Objectifs, Tâches

Conclusion sur le parrainage


Pour conclure, nous pouvons utiliser une grille souvent utilisée dans les plateformes d’accompagnement : Finalité, But, Objectifs et Tâches, Moyens, Plans d’actions.


Finalité

La finalité du parrainage est de contribuer à la réussite de l’entreprise. Souvent, le créateur est issu du salariat. Le parrain aide le créateur à opérer un véritable changement de point de vue et de comportement.


But

Le but du parrainage est d’amener le créateur à agir en chef d’entreprise, développer son autonomie, rompre le classique isolement du créateur, savoir s’appuyer sur un réseau, passer du statut de salarié à celui de chef d’entreprise.


Objectifs

Les objectifs opérationnels du parrain sont de développer chez le créateur des capacités d’analyses, de réflexion, de créativité, de décision, d’organisation, de concrétisation, d’anticipation, face aux aléas de l’activité, du marché et du moral.


Tâches, Moyens, Plans d’actions

Les tâches du parrain sont d’aider le créateur à atteindre ses objectifs d’entreprise, à gérer son activité et à résoudre les problèmes : le rassurer, l’orienter, le soutenir, l’aider à gérer dans un premier temps.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.