M. Laurent Berger a raison sur toute la ligne

Laurent Berger, Secrétaire Général de la CFDT était interviewé le 6 Janvier à midi sur France - Inter. J'approuve TOUT ce qu'il a bien voulu dire, en particulier au début de ses déclarations en s'élevant contre les violences commises lors des manifestations des Gilets Jaunes

C'est la première fois que j'approuve tout ce qu'un dirigeant politique ou syndical veut bien dire dans un long interview radiodiffusé diffusé hier (6 Janvier 2019) à midi sur France - Inter. Mais je dois dire que je suis totalement d'accord avec tout ce que Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT a dit au début et au cours de cette émission. Il a bien sûr joué son rôle de dirigeant syndical en critiquant par exemple la façon dont le Président de la République et le Gouvernement ont engagé jusqu'à maintenant les négociations sociales. Cependant, contrairement aux commentaires entièrement complaisants vis à vis du mouvement des Gilets ,Jaunes, tels qu'ils apparaissent hélas, trop souvent dans Mediapart ou encore dans la bouche d'Edwy Plenel quand il participa à une récente émission de "On n'est pas couché...", Laurent Berger commença par s'élever contre toutes les formes de violence, telles que celles qui se produisirent au cours des manifestations des gilets jaunes (tags sur l'Arc de Triomphe, enfoncement de la porte du Ministère de Benjamin Griveaux, déprédations de commerces, simulation de la mise à mort d'Emmanuel Macron... et j'en passe). Il déclara que ces actes sont vraisemblablement le fait d'extrémistes de tous bords qui profitent de ce mouvement pour lequel on avait de la sympathie a priori pour mettre à mal la démocratie. Nous avons la chance d'être encore dans un état de droit. Même si on peut penser qu'il faut réformer nos institutions, respectons celles qui prévalent actuellement : tous ces actes de violence inadmissibles mettent notre république en péril. J'ose espérer que dès maintenant, l'ensemble des lecteurs, la rédaction et la direction de Mediapart voudront enfin rejoindre Laurent Berger et ceux comme moi qui manifestent clairement notre désaveu et notre opposition contre toutes ces actions anti -démocratiques et liberticides.         

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.