CGT du Livre et démocratie

En autorisant hier jeudi 26 mai 2016 la seule parution de l'Humanité qui publia un message du secrétaire général de la CGT alors que leur grève empêchait la sortie des autres titres de presse nationaux, la CGT du Livre a commis un acte lamentable qui démontre le comportement anti - démocratique de ce syndicat

Le droit de grève est inscrit dans notre constitution. Même si le mouvement décidé par la CGT du Livre porte préjudice à la presse nationale qui s'efforce à continuer à diffuser ses contenus sous forme papier, il n'y avait pas lieu de discuter à partir du moment où l'ensemble des journaux étaient ainsi affectés. Or, on apprend que l'Humanité qui accepta de publier un message de M. Martinez, secrétaire général de la CGT en pleine page 2 a été "épargné" par ce mouvement. Je ne suis pas journaliste et n'ai aucun intérêt direct ou indirect lié à la presse. J'estime, et j'espère ne pas être le seul, qu'en agissant de la sorte, ce syndicat a commis un acte scandaleux, tout à fait anti - démocratique en choisissant de laisser paraître le seul organe de presse en accord avec ses idées. La CGT qui prétend donner aujourd'hui des leçons de démocratie au Pays et à son gouvernement est ainsi discréditée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.