Candidat sur la liste « Nice Écologique » !

J'ai annoncé, aujourd'hui, ma candidatures aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020, à Nice, sur la liste « Nice Écologique » (EELV, AEI, Cap21, GE, MCPA), conduite par Jean-Marc Governatori et Juliette Chesnel-Leroux.

J'ai annoncé, aujourd'hui, ma candidatures aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020, à Nice, sur la liste « Nice Écologique » (EELV, AEI, Cap21, GE, MCPA), conduite par Jean-Marc Governatori et Juliette Chesnel-Leroux. Je figurerai en 5e position.

Ma présence sur cette liste est logique tant les préoccupations de militants anticorruption ont toujours rejoint celles des écologistes. Ces derniers ont été les premiers à s’intéresser aux conflits d’intérêts, aux lobbyings, aux lanceurs d’alertes, à la transparence de l’action publique, à la lutte contre les grands projets inutiles… Quand on se préoccupe des générations futures, on s’intéresse forcément à la dette que l’on va léguer et donc aux questions de corruption, de fraude fiscale et de gaspillage d’argent public. 

Mon arrivée coïncide avec la présentation de la Charte éthique de la liste « Nice Écologique ». C’est sans doute la charte éthique la plus ambitieuse de France. Elle est particulièrement adaptée à la situation niçoise !

Les engagements qu’elle contient précisent et dépassent les différentes obligations en la matière, la charte de l’élu local, les préconisations de la Haute Autorité pour la transparence de la vie politique (HATVP), les recommandations de l’Agence française anticorruption (AFA), le premier plan national pluriannuel de lutte contre la corruption (lancé le 9 janvier 2020 par le Gouvernement), les 6 propositions de Transparency International ainsi que les 30 mesures prônées par l’association Anticor.

Au final, les engagements éthiques des candidats de la liste « Nice Écologique » s’articulent autour de la disponibilité des élus, de la prévention des conflits d’intérêts, de la reconnaissance du rôle des élus minoritaires, de la transparence de l’action publique, du contrôle de l’action municipale et de la participation des citoyens aux décisions locales.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.