Je démissionne de la présidence d'Anticor

En plus de me mettre en retrait de mes fonctions d’administrateur jusqu'au 22 mars 2020, je démissionne de la présidence d’Anticor.

Depuis le 11 avril 2015, j’ai l’immense honneur de présider Anticor. J’observe que, depuis cette date, les rapports moraux et financiers ont toujours été adoptés à l’unanimité. Chaque année, le conseil d’administration me renouvelle sa confiance, également à l’unanimité (et sans abstention). Je tiens d'ailleurs à remercier les adhérents et les administrateurs pour leur confiance et leur fidélité.

En cinq ans, le nombre d’adhérents – qui avait baissé de 10% en 2014 – a été multiplié par quatre tandis que nos ressources financières ont été multipliées par cinq. Pendant cette période, le nombre de groupes locaux a doublé. Enfin, nous sommes aujourd'hui engagés dans une centaine d’affaires, contre cinq en 2014.

Les objectifs que j’avais fixés dans mes professions de foi ont été largement dépassés. Aujourd'hui, Anticor est une association solide qui est devenue incontournable dans le paysage politique.

Ce résultat est à mettre au crédit des administrateurs qui ont accepté de figurer sur les listes que j’ai présentées en 2015 puis en 2018. Qu’il me soit néanmoins permis de remercier plus particulièrement les membres du Bureau qui contribuent bénévolement, plusieurs heures par jour, au développement de notre association.

Pour ma part, vous avez pu le constater, je n'ai pas ménagé ma peine (certains auraient d'ailleurs certainement préféré que j'en fasse un peu moins !). Même s’il faut « imaginer Sisyphe heureux », après cinq ans de bons et loyaux services, j’aspire à relever d’autres défis, notamment dans le cadre des prochaines élections municipales.

Certes, les règles internes d'Anticor ne m’imposeraient qu’une mise en congé temporaire mais je préfère clarifier définitivement les choses…

C’est pourquoi, en plus de me mettre en retrait de mes fonctions d’administrateur jusqu'au 22 mars 2020, je démissionne de la présidence d’Anticor.

Conformément aux statuts, il revient au vice-président  ̶  que je remercie par avance  ̶  d’assurer l’intérim jusqu'au conseil d’administration du 28 mars 2020 qui devra élire un nouveau président.

Je reste, bien sûr, à la disposition des adhérents qui souhaiteraient échanger directement avec moi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.