Nice va construire un théâtre et un palais des congrès provisoires !

Je suis intervenu, pendant le conseil municipal de Nice, pour demander des précisions sur le théâtre et le palais des congrès provisoires qui vont être mis en place, dans l'attente des équipements définitifs.

Il était proposé au conseil municipal du 7 octobre 2021 de créer, d'ajuster et de mettre à jour des autorisations de programmes...

Je suis intervenu au nom du groupe écologiste :

Vous proposez de créer une nouvelle autorisation de programme dénommée « Grands projets artistiques et culturels » pour un montant total de 10,1 millions....

Cette nouvelle autorisation de programme permettra de créer, à l'ouest de Nice, ce que vous appelez joliment un « théâtre éphémère ». En Commission d’appel d’offres, nous appelons cela une « structure démontable destinée aux représentations théâtrales ». Mais elle est effectivement provisoire puisqu’elle est censée accueillir des pièces en attendant un nouveau théâtre prévu pour 2025.

Dans tous les cas, c’est seulement le théâtre qui est éphémère. Par contre, son coût - 6,3 millions d’euros – ne sera pas éphémère pour les contribuables niçois.

Nous avons donc deux questions :

1/ Pourquoi créer un coûteux théâtre provisoire alors qu’il suffirait, soit de garder l’actuel, soit - au moins ! - d’attendre la construction d'un nouveau théâtre avant de raser l’actuel ? Où est l’urgence ? Combien de millions devrons-nous payer pour pouvoir bénéficier, dans la précipitation, de 7,5 hectares de coulée verte supplémentaires ?

2/ Mêmes causes, mêmes effets, vous avez annoncé, hier, la création d'un « palais des congrès éphémère » en attendant la construction d'un nouveau palais des congrès, prévue pour 2027. Pourquoi n'apparaît-il pas dans les autorisations de programme ?

Réponses :

Philippe Pradal apporte la réponse suivante : « Monsieur Picard, vous évoquez la mise en place de la structure démontable. S'agissant d'une structure modulable et démontable, elle est revendable. À l'issue de sa période d'utilisation estimée, nous pourrions remettre cette structure sur le marché pour un montant de 5 millions d'euros. »

Anthony Borré apporte la réponse suivante : « Nous sommes sur une délibération modificative du budget 2021. Nous aurons, dans des séances ultérieures, à débattre de nos orientations budgétaires puis de notre budget 2022 où figureront, bien évidemment, des crédits pour ces opérations. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.