Nice : un projet qui a mauvaise MIN

Le préfet des Alpes-Maritimes a ouvert une consultation du public, du 10 août au 7 septembre 2020 inclus, portant sur le transfert du Marché d’intérêt national (MIN) à La Gaude. Je me suis exprimé contre ce projet.

Le préfet des Alpes-Maritimes a ouvert une consultation du public, du 10 août au 7 septembre 2020 inclus, portant sur le transfert du Marché d’intérêt national (MIN), au quartier de la Baronne, à La Gaude. Le public pouvait formuler des observations… 

Rappel du contexte : « Le groupement EXTERIMMO (Mandataire), BOUYGUES BATIMENT SUD EST et BOUYGUES ENERGIES SERVICES FM a été désigné lauréat de l’appel à projet du transfert du Marché d’Intérêt National (MIN) de Nice sur la commune de La Gaude au travers d’un partenariat public-privé. Il est prévu que ce partenariat public-privé, signé le 22 février 2019, permette de financer, de construire, d’exploiter et d’assurer la maintenance pendant une durée de 35 ans du futur MIN d’Azur, dont 32 ans d'exploitation. Ce futur MIN, implanté sur le secteur de la Baronne à La Gaude, le long de la RM 6202bis, doit se développer sur environ 35 759 m2 de surface de plancher. »

Dans ce cadre et à la lumière des décryptages de mes colistières Juliette Chesnel-Le Roux et Sylvie Bonaldi, j'ai déposé, le 7 septembre 2020, les observations suivantes  :

1/ Selon l’étude d’impact, ce projet aura une forte incidence sur la faune et la flore, sur les eaux souterraines, sur les eaux superficielles et sur le paysage.

2/ Selon la demande d’enregistrement, ce projet « va générer 2 219 véhicules légers et 331 poids-lourds supplémentaires par jour au niveau de la zone d'étude » ! L’étude d’impact annonce sans surprise que « la qualité de l’air sera influencée par les émissions issues du trafic et des installations. Des rejets de polluants atmosphériques sont prévus dans le cadre du projet. »

3/ Le transfert du MIN éloignera ce dernier du fret ferroviaire, alors même que les marchandises proviennent majoritairement d’autres département, voire d’autres pays.

4/ Le transfert du MIN va entrainer une imperméabilisation de 14 hectares supplémentaires sur le site de la Baronne.

5/ L’étude d’impact insiste sur le bilan positif des différents impacts de l'option du site de la Baronne (7 « + » contre 6 « - ») alors que le bilan de l'option du maintien sur le site actuel est encore meilleur (11 « + » contre 8 « - ») !

Pour toutes ces raisons, il serait pertinent de maintenir l’actuel MIN sur son site actuel, de réduire son emprise à 14 hectares (contre 23 hectares actuellement) et de développer le fret ferroviaire.

Je suis donc contre le projet de transfert du MIN au quartier de La Baronne, à La Gaude.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.