Quand la ville de Nice achète pour 40 000 euros de revues...

Lors du conseil municipal du 7 octobre 2021, j'ai exprimé mon étonnement sur l'achat d'exemplaires de la revue Politique internationale pour un montant de 40 000 euros HT.

Il était proposé au conseil municipal du 7 octobre 2021 de prendre acte des décisions prises par le maire lorsqu'il agit par délégation du conseil municipal...

Je suis intervenu au nom du groupe écologiste :

Lors de la commission finances, ressources humaines et administration générale du 5 octobre 2021, j'avais demandé des précisions sur une dépenses de 40 000 euros HT correspondant à l'achat d'exemplaires de la revue Politique internationale...

Je viens de recevoir des éléments de réponse et je vous en remercie. Je demeure perplexe...

Vous dites que cette revue est « influente ». Mais elle n'est lu ni par le grand public, ni par les universitaires. Et si elle arrive à avoir des auteurs prestigieux, c'est parce qu'elle les rémunère.

Certes, vous m'informez qu'elle prépare un dossier spécial intitulé « Nice, l'audace de la modernité »... Cela sent le scoop !

J'apprends surtout que ce dossier spécial contiendra une « interview exclusive du président de la métropole et maire de Nice ». Je n'y vois pas d'inconvénient mais je ne comprends toujours pas le rapport avec les 40 000 euros...

Au final, je souhaite poser deux questions :

1/ Pour ce prix-là, combien de revues la ville achète-t-elle ?

2/ Que va-t-elle en faire ?

Réponse :

Anthony Borré m'apporte la réponse suivante : « Cette revue aura vocation, bien sûr, à être distribuée à l'ensemble des hôtes de marque que nous recevons dans la ville. »

On ne m'a pas répondu sur le nombre d'exemplaires achetés... Selon mes calculs, avec 40 000 euros HT, on peut acquérir au moins 2 000 exemplaires.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.