Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

450 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 oct. 2022

Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

Cité des Sports de Nice : encore un équipement confié au privé !

Il était proposé au conseil municipal de confier au privé la réalisation et l'exploitation du complexe nautique de la Cité des Sports. Je suis intervenu pour déplorer que la ville ne gère pas elle-même cet équipement.

Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il était proposé au conseil municipal du 13 octobre 2022 d'approuver le principe de concession de service public pour le financement, la conception, la réalisation et l'exploitation du complexe nautique de la Cité des Sports et le lancement de la procédure de recherche d'un concessionnaire.

Je suis intervenu au nom du groupe écologiste :

Vous nous demandez d’approuver le principe de confier au privé la réalisation et l’exploitation du futur complexe nautique de la Cité des Sports…

Cette délibération me rappelle celle sur le parking Wilson… Subitement, la régie Parc d’Azur ne peut plus construire et exploiter des parkings ! Ici, subitement, la ville ne peut plus construire et exploiter des piscines !

Vous dites souhaiter confier au privé, pendant 20 ans, la construction puis l’exploitation du complexe nautique au motif que, avec cette formule, le concessionnaire assumerait le risque d’exploitation… Enfin, « risque », c’est un bien grand mot puisqu’il est prévu que le concessionnaire puisse être rémunéré :

  • par une subvention d’investissement versée par la ville ;
  • par une participation financière de la ville en contrepartie des contraintes de service public ;
  • par les éventuelles autres subventions publiques que le concessionnaire pourra percevoir.

Il y a pire comme risque !

Alors que la ville exploite déjà 10 piscines en régie, il n’est curieusement pas proposé de recourir à ce mode de gestion. Le rapport contient d’ailleurs les raisons qui vous font préférer la délégation à la régie :

1/ Vous écrivez, en effet, que « la ville n’entend pas assumer entièrement et directement les investissements envisagés pour mener à bien le projet »… Est-ce à dire que la ville serait trop endettée ? Pourtant, lors de la présentation du compte administratif, Madame Altounian nous avait dit qu’en ce moment, c’était de la bonne dette et qu’il faillait « profiter des taux faibles en bloquant, sur de longue durée, de l'argent peu cher » Elle nous avait tous convaincu. On a donc du mal à croire que ce ne serait déjà plus le cas !

2/ Mais la vraie raison se trouve juste après. En réalité, vous souhaitez aller vite. Je cite : « La ville souhaite que le centre aquatique soit réceptionné au plus tard fin 2025. »… Pourquoi fin 2025 ? Il se passe quelque chose en début 2026, quelque chose qui mérite que l’on se précipite et que l’on choisisse un mode de gestion défavorable aux contribuables et usagers ? De quel évènement s’agit-il ?

Réponse :

Christian Estrosi m'apporte les éléments de réponse suivants : « J'adore quand on me dit : "pourquoi vous voulez faire avant 2026 ?" [...] Cela vous étonne que j'ai plutôt envie de tenir les engagements figurant dans mon projet de mandat ? [...] Plutôt que de faire quelque chose qui va nous coûter en investissement et très cher ensuite en fonctionnement, il y a des solutions beaucoup plus économes pour la collectivité et qui vont nous permettre en même temps d'aller beaucoup plus vite sur des sujets qui sont très attendus par les Niçois de toutes générations. »

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Des médecins accompagnant des patients en cancérologie confient leurs doutes
La convention citoyenne sur la fin vie qui s’ouvre aujourd’hui doit se prononcer sur une légalisation de l’aide active à mourir. Deux médecins de l’Institut de lutte contre le cancer Gustave-Roussy, qui sont auprès des malades en fin de vie, partagent leur vécu et leurs interrogations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Viktor Bout, (es)pion auquel tient tant le Kremlin
Le Kremlin a lâché l’ombre en sa possession, la basketteuse américaine Brittney Griner, pour la proie russe emprisonnée outre-Atlantique : Viktor Bout. Le système Poutine a ainsi montré à quel point il tenait à libérer un marchand d’armes au destin symptomatique.
par Antoine Perraud
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Appel de Militants mutualistes, responsables ou anciens responsables de mutuelles
Dans un article particulièrement agressif, la Croix (08/09/2022) publie un texte de Tugdual Derville, intitulé « Euthanasie, de quoi se mêlent les mutuelles ? »
par Libre Pensee
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier