Nice : ne relançons pas les mauvais projets !

Il a été proposé au conseil municipal du 14 décembre 2020 d'approuver le plan de relance de la ville de Nice. Juliette Chesnel-Le Roux a expliqué pourquoi le groupe écologiste votait contre.

Il a été proposé au conseil municipal du 14 décembre 2020 d'approuver le plan de relance de la ville de Nice et de solliciter, pour la réalisation des projets structurants de développement du territoire, les financements auprès de l'État, de l'Union européenne, de la Région, du Département et autres cofinanceurs.

Juliette Chesnel-Le Roux est intervenue au nom du groupe écologiste :

Cette délibération est cruciale. Elle aurait pu être le point de départ d’une nouvelle vision de notre ville, une opportunité unique de penser ‘Nice’ dans le monde d’après. Une opportunité unique de faire de Nice le fer de lance des villes durables tant au niveau français qu’européen. Les fonds que nous allons voter sont colossaux. lls proviennent de l’Union européenne, de l’Etat, de la Région, du Département et autres cofinanceurs. Les ambitions sont impressionnantes.

Mais, Monsieur le Maire, le Diable se cache dans de gros détails. Sur les 450 millions d’euros du volet cohésion sociale près d’un quart du budget sera destiné à la réalisation d’un hôtel de Police , qui sera le commissariat le plus cher de France. Sur les 240 millions d’euros de la transition écologique, plus de la moitié sera affecté à la destruction de l’Acropolis et du Théâtre de Nice … encore un projet pharaonique inutile !

En fait ce sont toujours les mêmes projets, mis en scène différemment et financés différemment. Nous pouvons et devons être plus ambitieux...

Vous voyez le marasme économique, nous savons qu’il vous touche. Les inégalités structurelles qui fracturent notre territoire, les taux de chômage et de pauvreté plus élevés que la moyenne nationale, renforcées par la crise du Covid19, nous obligent.

Alors, encore une fois, nous faisons appel à votre sensibilité : en parallèle de ces trois piliers, cohésion sociale, transition écologique et attractivité économique et culturelle, abandonnez vos projets pharaoniques et dispendieux du monde d’avant pour faire de ce plan de relance, le levier du monde d’après. Profitez-en pour miser sur une vraie transition écologique. Profitez-en pour développer nos quartiers et réduire les inégalités territoriales. Profitez-en pour passer d’un tourisme de masse à un tourisme durable. Profitez-en pour porter une vision cohérente.

Nous voterons contre ce plan.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.