Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

447 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 oct. 2021

Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

Quand Christian Estrosi m’invite « à la plus grande prudence »...

Suite à mon intervention lors du conseil métropolitain du 21 octobre 2021, Christian Estrosi a cru bon de me mettre en garde.

Jean-Christophe PICARD
Attaché principal territorial | Conseiller municipal de Nice et conseiller métropolitain de Nice Côte d'Azur (groupe écologiste) | Membre de l'équipe scientifique de l'Observatoire de l'éthique publique (OEP) | Auteur de "La Colère et le Courage" aux éditions Armand Colin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est proposé au conseil métropolitain du 21 octobre 2021 de prendre acte de la communication du rapport relatif aux actions entreprises à la suite des observations définitives de la Chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d'Azur sur la gestion de la métropole Nice Côte d'Azur à compter de l'exercice 2012. Je suis intervenu au nom du groupe écologiste.

Suite à ma prise de parole, Christian Estrosi a cru bon de me faire la mise en garde suivante : « Suite à des propos très imprudents de votre part dans les colonnes d’un célèbre média français, cela a couté, à M. Edwy Plenel et à votre grande amie Mme Constanty, une mise en examen qui est intervenue il y a quelques jours et qui doit vous amener, me semble-t-il, à la plus grande prudence sur ce genre de sujet. Oh, vous savez parfaitement de quoi je parle puisque vous savez comment vous vous êtes livré de manière très imprudente à adresser à des journalistes votre propre vision sur le caractère inapproprié de ces contrats de vacataire ! Il se trouve que la manière dont vous l’avez décrite dans les colonnes de ce média a conduit M. Edwy Plenel et Mme Hélène Constanty à se voir mis en examen sur votre propre littérature. Voilà, je voulais le préciser au passage ; c’est toujours intéressant… »

Christian Estrosi ne m’ayant pas donné la parole, je souhaite apporter les éléments de réponses suivants :

1/ La journaliste Hélène Constanty a effectivement publié un article sur le site Mediapart, le 25 novembre 2020, intitulé « Estrosi a embauché à la métropole des amis qui n’ont pas laissé de traces de leur travail » Cet article se basait effectivement sur une partie du rapport des observations définitives de la Chambre régionale des comptes portant sur la gestion de la métropole.

2/ Christian Estrosi, en sa qualité de président de la métropole, a effectivement déposé une plainte en diffamation contre Hélène Constanty. Il n’y a d’ailleurs aucune gloire à engager, aux frais des contribuables, des poursuites-bâillon dont l’objectif est d’intimider ceux qui osent le critiquer. M. Estrosi est hélas coutumier du fait.

3/ M. Estrosi sait très bien qu’une plainte en diffamation aboutit automatiquement à une mise en examen. Par conséquent, une mise en examen pour ce délit ne préjuge en rien de la culpabilité future des mis en cause.

4/ N’importe quel lecteur de l’article litigieux peut se rendre compte qu’aucune déclaration de ma part n’est relayée par la journaliste. Certes, l'article mentionnait brièvement et de manière factuelle un signalement que j'avais adressé au procureur de la République, le 30 septembre 2021, mais il ne concernait pas le rapport sur la métropole Nice Côte d'Azur. Ainsi, après avoir évoqué le rapport de la Chambre régionale des comptes sur le Centre de gestion de la fonction publique des Alpes-Maritimes (CDG 06), la journaliste écrivait : « À la suite de la publication de ce rapport, le conseiller municipal d’opposition niçois Jean-Christophe Picard, ancien président d’Anticor, avait saisi la justice. » Rien qui pose problème, donc !

5/ En ma qualité de conseiller métropolitain de Nice Côte d’Azur, j’ai effectivement présenté mon analyse du rapport de la Chambre régionale des comptes. Mais c’était lors d'une séance publique du conseil métropolitain et pas dans un journal. Et c'était le 27 novembre 2021… soit deux jours après la publication de l’article de Mediapart !

6/ Il semble que M. Estrosi pense pouvoir m’intimider en m’invitant à « la plus grande prudence » et en agitant le risque d'une mise en examen pour diffamation… Si j'avais été impressionnable, je ne serais pas resté à la tête d’une association agréée de lutte contre la corruption pendant cinq ans, je n’aurais pas signé plus d’une centaine de plaintes ou recours visant des personnes parfois parmi les plus puissantes de France. Pour dire les choses clairement : j'en ai vu d'autres !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes