Inauguration de la rue « Charles-Pasqua » par Nicolas Sarkozy : un hommage déplacé

À l’invitation de Christian Estrosi, Nicolas Sarkozy viendra inaugurer, le 16 novembre prochain, à Nice, la rue qui portera le nom de Charles Pasqua. Cet hommage est déplacé.

À l’invitation de Christian Estrosi, Nicolas Sarkozy viendra inaugurer, le 16 novembre prochain, à Nice, la rue qui portera le nom de Charles Pasqua…

Rappelons qu'en 2008, ce dernier avait été condamné à dix-huit mois d’emprisonnement avec sursis pour financement illégal de campagne électorale. Puis, en 2010, il avait été condamné à un an de prison avec sursis pour complicité d’abus de biens sociaux et recel. Et, en 2013, il avait été condamné à deux ans de prison avec sursis et deux ans d’inéligibilité pour détournement de fonds publics.

Devant un tel palmarès, cet hommage en grand pompe, rendu par un ancien président de la République – qui devra lui-même rendre prochainement des comptes devant la Justice – est parfaitement déplacé. Le maire de Nice doit cesser de glorifier des auteurs d’atteintes à la probité !

Ce n’est, en effet, pas la première fois que Christian Estrosi fait le choix d’honorer une personnalité condamnée, à plusieurs reprises, à des peines de prison. Il avait déjà inauguré, le 27 novembre 2013, l'Espace « Jacques-Médecin ».

Très curieusement, Max Cavaglione, l’ancien conseiller municipal de Nice qui avait lutté, pendant tout son mandat, contre la corruption n'est, lui, toujours pas honoré.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.