Grand électeur

Aujourd'hui, je vote aux élections sénatoriales. En effet, en ma qualité de conseiller municipal de Nice, je fais partie des « grands électeurs » du département, appelés à élire 5 sénateurs.

Aujourd'hui, je vote aux élections sénatoriales...

En effet, en ma qualité de conseiller municipal de Nice, je fais partie des « grands électeurs » du département, appelés à élire 5 sénateurs.

Il y a 2 043 grands électeurs dans les Alpes-Maritimes, dont un quart sont à Nice. Le corps électoral comprend, tout d'abord, les 9 députés, 5 sénateurs, 29 conseillers régionaux et 54 conseillers départementaux du département. Surtout, il est composé de conseillers municipaux dont le nombre varie en fonction de la taille de la commune :  entre 1 et 15 dans les communes de moins de 9 000 habitants, tous les conseillers municipaux dans les communes de 9 000 habitants et plus. En outre, dans les communes de plus de 30 000 habitants, les conseils municipaux élisents des délégués supplémentaires. À Nice, le conseil municipal a ainsi désigné 387 délégués titulaires et 94 délégués suppléants (33 délégués titulaires et 8 délégués suppléants ont été choisis par les 6 élus du groupe écologiste). Contrairement à une idée reçue, les grands électeurs ne sont donc pas tous des élus !

En 2014, j'avais déja voté en qualité de délégué de droit du conseil municipal de Nice, choisi par le conseiller municipal Marc Concas (qui était dans l'opposition, à l'époque).

En 2008, j’avais participé à l’élection sénatoriale mais en qualité de candidat titulaire. J’étais, en effet, en 5e position sur la liste présentée par le PS, le PRG et le MRC, qui avait obtenu un élu : Marc Daunis.

Lors des sénatoriales de 1998, je n’étais qu'un simple délégué suppléant du conseil municipal de Nice, choisi par le conseiller municipal d'opposition Max Cavaglione.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.