LES INSTITUTIONS GÈRENT NOS VIES ET EUTHANASIENT DES TÉMOINS.

Comment les sujets et les témoins sont saignés avant d'être occultés et euthanasiés.

Mes ancêtres paternels jurassiens ont servi la France après le traité de Nimègue en 1678. Mes ancêtres maternels bourguignons sont français depuis bien plus longtemps.

Mon grand-père (revenu malade) et mon père ont été mobilisés de 1914 à 1918. Mon père Jules Charbonnier, ingénieur-administrateur de mines, est mort français libre en 1942. Mon demi-frère Marcel, engagé volontaire, a été tué à l'ennemi en 1944. Mon demi-frère Jules (mort à l'Ecole) et mon frère Francis (mobilisé en 1948) ont été polytechniciens. Témoin de la débâcle républicaine en 1940, j'ai fait, le 8 mai 1944 à Paris, un acte de résistance contre l'envahisseur (transport d'arme, non homologué)

J'ai fait toute ma scolarité au Lycée Pasteur à Neuilly-sur-Seine et ai obtenu 18/20 en Français (le héros romantique: Julien Sorel) au baccalauréat première partie en 1948.

J'ai étudié la médecine et ai servi dans les Hôpitaux de Paris de 1950 à 1959 (thèse) et ai remplacé dès 1955 une cinquantaine de médecins généralistes en divers lieux (dont Saint Laurent sur Sèvre). J'ai ainsi pratiqué une centaine d'accouchements au village et connais bien les sociétés rurales. J'ai fait des stages en chirurgie plastique et suis qualifié en médecine du travail et en sexologie (psychologie de l'Eros, fétichisme).

En 1951, sans argent pour les vacances, je me suis retrouvé au pair dans un camp international en Yougoslavie. J'y ai découvert ce que j'appelle le COCORICO, soit :

Catholicisme Occident Communisme Orthodoxie Réforme Islam Communautarisme Orient.

Depuis lors, j'étudie les communautés de la Route de la Soie jusqu'au Kazakhstan et au Pacifique. L'ancienneté et la répétition me confèrent la maîtrise des terrains et mon centre C.H.R.I.S.T.O.S rassemble mes 80.000 photos et 500 videos (sites et rites).

Tout en travaillant pour la santé, j'ai fait les études complémentaires de mes voyages :

-Langues Or: cinq langues,un diplôme de turc, enseignement de musiques orientales.

-Sorbonne nouvelle: enseignement de l'U.V. analyses de musiques traditionnelles.

-C.N.R.S. (1976-1997) : application de mes deux méthodes originales d'analyses des musiques des majorités musulmanes (sur touches de luth) et des minorités juives, chrétiennes et kurdes (sur diagrammes). Occulté-euthanasié par les islamolâtres, mais très bien noté, j'ai été élu directeur de recherche en 1992, mais une main anonyme a annulé mon élection. Cette négation politique de qualités scientifiques d'un chercheur et ce trafic d'élection n'honorent pas le CNRS dont j'ai refusé la médaille en aumône.

-Paris-Sorbonne: deux doctorats en musicologie et séminaire langages musicaux car mes études comparatives ne se limitaient pas aux musulmans, mais étudiaient les chrétiens. Ma thèse 1995: arabesques-analyses de musiques traditionnelles a été parasitée par des Libanais antonins et maronites qui, après avoir enjôlé mes collègues en les invitant sous les palmiers et en créant des actions partagées, se sont infiltrés à Paris-Sorbonne, m'euthanasient et occultent ma paternité des méthodes d'analyse.

-Les institutions catholiques m'ayant appelé au secours en 1991, monopolisent en la falsifiant la question de l'Orient chrétien depuis 2014, m'occultent et m'euthanasient.

Les institutions qui m'ont qualifié m'ont renié parce que je suis un témoin très gênant.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.