Psychanalyse et séméiologie du chef

La fête de la musique nous a montré que l'Europe blanche pourrait soutenir une tournante réussie avec les outremers plus ou moins colorés conformément aux souhaits du pape que Macron a voulu embrasser. En supprimant les races, on désamorce le racisme et l'antiracisme. Ni Elysée ! Ni Styx !

Fanar © JCC Chabrier Fanar © JCC Chabrier

Pardonnez-moi tout d'abord de ne pas pouvoir me soustraire à l'actualité, inévitablement brûlante (!)

La fête de la musique nous a montré que l'Europe blanche pourrait soutenir une tournante réussie avec les outremers plus ou moins colorés conformément aux souhaits du pape que Macron a voulu embrasser. En supprimant les races, on désamorce le racisme et l'antiracisme. Ni Elysée ! Ni Styx !

La France diverse vient de battre la Belgique diverse, juste revanche du 18 juin 1815. Notre bien-aimé président y assistait à Sankt Petersburg avec un petit noir de Créteil. Le foot a chassé du pied le plan pauvreté à l'automne. Cette victoire a été célébrée aux Champs Elysées en cassant de la police et du patrimoine. Les feux de joie de la Saint-Jean ont réaffirmé la présence du christianisme laïque sur l'avenue de la septième économie du monde. Avec des migrants anglophones, l'Enarque va rendre au français la première place. Je craindrais qu'il ne fût optimiste et médiocre séméiologue.

Durant sa psychanalyse versaillaise de 90 minutes à près de 300.000 euros prise en charge par nous (la haie de gardes républicains, sabre au clair, est peut-être un sex-toy ?), notre chef, immodeste et immature patient, a pu enfin exprimer librement son ego. Entre autres perles, il va, tel le prophète, édifier un islam français (ne serait-ce pas du nationalisme dont il a la phobie ?). Or, il ne sait, ni ce qu'est l'islam, ni ce qu'est un musulman. S'il connaissait bien l'histoire de France ou du monde, il saurait que Mustafa Kemal Atatürk a tenté de créer, en Turquie naissante, un islam turc. « Allah u akbar » était devenu « Tanrı ulu dur ». De même, les Grecs-Roums de Constantinople étaient priés de se rallier à un nouveau patriarche orthodoxe turc, Baba Eftim, désigné par le souverain. Que reste-t-il de ce diagnostic hâtivement posé et de cette thérapeutique mal indiquée ?

Voici pour l'actualité ! Samedi viendra l'anniversaire de la prise de la Bastille. En ces temps sans alcootest, le vin rouge coulait à flots, ad libitum, comme le sang des ci-devant. Et dimanche, les banlieues sauront si elles se rattachent à un pays vainqueur ou vaincu, au pied levé.

Qu'on me permette, avant de rendre la plume, de la tremper dans l'encrier de l'aigreur. J'ai d'abord été médecin remplaçant rural. J'ai assisté les accouchements sur les péniches des bateliers ou dans les roulottes des gens du voyage, à la ferme ou au château. Puis je me suis lancé sur la Route de la Soie dans l'Orientalisme. J'ai donc une longue expérience et beaucoup de diplômes et documents. Revenant du front mutilé, je m'adresse aux adulés du régime pour être reconsacré. On me fait sentir qu'il faut être un rond de cuir planqué ou un assisté né ailleurs et installé en France pour avoir droit aux honneurs. Peu importe ce que vous savez ; ce qu'il faut c'est être né où il faut. Que sais-tu ? de l'ordre bourgeois a rendu la place à Qui es-tu ? de l'Ancien Régime. Je ne suis pas un Oriental. Ancien petit résistant, je ne suis qu'un orientaliste séméiologue très diplômé et expérimenté.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.