La roue de la fortune fait étape à Nice

Ce week-end la société du tour de France a commis un casse qui lui a rapporté 3,55 millions d'euros. Quand on leur repondra que les caisses sont vides, les habitants, les associations et les acteurs sociaux, culturels, économiques pourront avoir une pensée émue pour le maire Estrosi.

C'est le titre d'un billet, "La roue de l'infortune" , paru dans les colonnes de Mediapart qui m'a donné l'idée de ce billet. L'infortune dont il était question était celle de cyclistes n'ayant pas suivi de cours de patinage pendant leur formation sportive. La fortune dont il est ici question est celle de la société du Tour de France, à qui le maire Estrosi aurait versé 3,55 millions d'euros hors taxes en guise de cadeau de bienvenue (Libération du 21 octobre 2019). Généreux niçois. D'autant qu'il faut ajouter d'autres charges comme le coût des personnels municipaux affectés. La Dépêche (20 juillet 2019) précise que la ville de Foix qui ne fut que ville d'arrivée dut mobiliser ces salariés non seulement  "le jour (de l'épreuve) mais aussi dans les jours et les semaines qui ont précédé". Sans oublier les repas des journalistes accrédités, les navettes etc . Une addition qui s'est montée à près de 10 000 euros pour Foix. Sans oublier "le gros morceau pour le conseil général en charge des routes" lorsque les exigences de l'organisateur vont jusqu'à la réfection des routes ou l'aménagement d'un site. Camarade contribuable, remercie la petite reine d'avoir accepté d'etendre son empire jusque dans ton coin reculé et grâce à qui les nids de poule disparaîtront des routes sur lesquelles tu roules habituellement. Ta façon de remercier des élus municipaux qui sacrifient leur vie à l'exercice de cette charge, c'est de leur permettre de montrer leur binette à la télé et de servir de marchepied à des ambitions personnelles. Bien sûr, dans ce pays de jaloux, il faut avancer un prétexte plus noble comme l'habituel miracle "des retombées économiques exceptionnelles".  Trois jours de tour de France c'est utile à qui vise de plus hautes fonctions. Estrosi par exemple, nommé ministre de la vidéo surveillance et du port du masque en extérieur (lui qui rêve d'occis maures), des deux roues (un certain Mourousi occupa un poste de chargé de mission), du carnaval ...  tremble Castex. Il se serait appelle Médecin, direction la Santé ? Depuis que Bachelot est à la culture, tout est possible. Trois millions et demi d'euros dans une économie à la ramasse. Demain, jour de rentrée scolaire, l'occasion pour les enseignants de poser aux élèves ce problème de mathématiques : calculez le montant total déboursé par les collectivités et convertissez ce chiffre en actions culturelles, sociales, économiques qui auraient pu être réalisées. Plutôt que de "roue de l'infortune", c'est de jackpot dont il est question, celui que touche la société organisatrice du tour de France pour accorder à la ville son label pendant trois jours. La preuve que ça rapporte, la "franchise". A Nice comme ailleurs sur le parcours du tour de France, "la roue de l'infortune" s'arrête sur la case "population" et les véritables "forçats de la route" sont au moins autant les routiers et les chauffeurs de cars que les prolos du peloton, pour ne rien dire du sort des forçats des supermarchés, des Ehpad, de l'hôpital, de l'atelier ou du bureau. Aux perdants de la paupérisation, le maillot "A poil" et le maillot jaune couleur des cocus, pour ceux qui croient qu'un bulletin de vote représente un peu de pouvoir. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.