"Vous faîtes grève alors que vous ne connaissez pas le contenu de la réforme !"

L'argument opposé aux rares porteurs de la parole des grévistes et des intérêts de la population est repris unanimement sur les plateaux télé. Au point d'avoir fait naître une réforme innovante dans l'imagination fertile de G. Darmanin qui s'est empressé d'en ordonner la mise en oeuvre au patron du C.S.A.. Fake news ?

Dans le lot des éléments de langage repris par les ravis de la crèche (où çà ? à Neuilly), il en est une censée décridibiliser les protestations en prouvant avec éclat la mauvaise foi des syndicats et des grévistes, c'est le "vous ne connaissez même pas le contenu de la réforme que vous faîtes déjà en grève.. Attendez et négociez". La cohorte d'experts-éditorialistes-politologues-journalistes se charge de relayer la communication gouvernementale en donnant des leçons de tactique syndicale (et de bon sens) aux adhérents des centrales. Il faut dire que tout le monde n'est pas la CFDT. Cependant, il n'est  nul besoin de recourir à une boule de cristal et chacun sait bien que ce gouvernement ne peut nous réserver que de très mauvais coups. G. Darmanin qui zappait par là, à l'écoute des propos uniformes des faux mages se partageant le fromage des plateaux télé eut une idée lumineuse. Dans sa volonté de réaliser de substantielles économies, le ministre du Coup de Rabot contacta le président du CSA et lui demanda de se passer des susdits intervenants devenus inutiles et trop nombreux et de les remplacer par la méritante S. N'Diyae. Cette nomination outre le mérite de diminuer les charges du secteur audio-visuel permettait en outre à la parole présidentielle d'atteindre plus rapidement et sans risque d'être déformée le coeur et les oreilles des français. A propos celles, grandes, d'A. Peyrefitte ne faisaient pas autre chose à l'époque de l'ORTF. Cependant, l'époque ne connaissait qu'une seule chaîne alors qu'aujourd'hui, avec la multiplication des canaux, la prouesse est d'une autre ampleur, ce qui rend cette réforme d'autant plus remarquable. C'est sans doute cela la victoire du nouveau monde sur le vieux monde. Ferons-nous grève et descendrons-nous dans la rue pour défendre ces voix de leur maître ? C'est loin d'être acquis puisque nous ne constaterons guère de différence. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.