retraites chapeaux : les chapeliers jubilent

A l'annonce du plan retraites d'E. Phiiippe, les modistes, chapeliers, fabricants de gapettes, de bibis, de badas, de bérets se sont lancés en l'air et font la fête : soulagement, les retraites chapeaux sont épargnées.

Macron respecte ses engagements dont celui de ne pas pénaliser les plus hauts revenus. Qu'elles proviennent du salariat comme de l'actionnariat, les retraites chapeaux ne seront pas touchées. Ou si peu puisque si ce gouvernement a prévu de les taxer au-delà de 120 000€ par an, les "nés coiffés" qui les perçoivent ne manqueront pas d'investir dans les fonds de pension avec en prime une exonérations d'impôts. Il a fallu bien du courage à Delevoye et à Philippe pour résister à ceux qui veulent casser ce régime spécial, très spécial même, que sont les retraites chapeaux.   Pour une fois qu'un "politique" tient ses promesses, on ne peut que l'en féliciter. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.