Les vacances de Monsieur tout blanc en Thaïlande

Alors que la foule des fidèles n'arrive pas à s'entasser dans certaines églises du Vietnam, pourquoi le pape décide-t-il plutôt de se rendre début novembre en Thaïlande, un pays bouddhiste où l'influence catholique est d'une discrétion de violette ? Quelques tentatives d'explications

Pour quelle raison le féru de la férule vient-il chercher sur son terrain des crosses au gros Bouddha et troubler le roupillon que celui-ci pique depuis des siècles sous son arbre ? Faut-il craindre un nouvel épisode des guerres de religion ? Pourquoi alourdir un bilan carbone déjà lamentable sinon pour conquérir de nouveaux marchés face à l'ogre chinois. Ou bien le souvenir de Marie Madeleine l'aurait-il décidé à engager une campagne d'évangélisation à l'intention des salons de massage et des boîtes tristes à mourir de Patpong, des clubs de l'infâme Pattaya, peut-être espere-t-il soulager la détresse des prostituées qui se shootent pour supporter les clients de cet esclavagisme sexuel  qui n'ose pas dire son nom, ou la honte d'être considérées comme des filles perdues par tous, y compris par leurs familles à qui elles versent une partie de leurs gains ? A-t-il crû que ces âmes perdues puissent être touchées par la grâce divine ? Une explication plus prosaïque et moins glorieuse tiendrait à l'envie de profiter de sa fonction pour prendre quelques vacances dans ce pays après avoir subi l'inflation de publi-reportages diffusés sur les écrans occidentaux.

Non, la venue du D.R.H. calotin ne peut être que motivée par la nécessité de conduire une politique de recrutement offensive permettant de pallier la baisse des effectifs parmi la main d'oeuvre catholique. En effet, entre les départs à la retraite, la crise des vocations et la vague de démissions plus ou moins volontaires les effectifs ont considérablement diminué depuis quelques années. Les pédophiles qui  écument la région pourraient être tentés par le profil des postes vacants. Or, les prédateurs de cette obédience sont légion en Thaïlande, ce que le religieux mexicain Degollado aurait pu remarquer avec gourmandise s'il n'était pas mort quelques années avant d'avoir pu faire partie du voyage. Mais peut-être une autre raison explique-t-elle la venue du tiaré.   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.