Macron le séparatiste

Le séparatisme social, absent du débat parlementaire et des attentions du gouvernement.

Il est logique que Macron et son gang aient choisi de défigurer la loi sur la séparation des églises et de l'état qui remplit plutôt correctement son office (sic), plutot que de s'attaquer au séparatisme social qui gangrène la société française et qui progresse depuis l'arrivée de Mercure au pouvoir. Bien que le psittacidé de Bolloré ne partage en rien cette analyse, qu'il me soit tout de même permis d'ajouter que cette poussée purulente de libéralisme  fragilise la cohésion républicaine en organisant de fait le séparatisme des territoires et des cultures. L'absence de réponse autre que la violence d'état et la désignation d'un bouc émissaire pousse les exclus à la radicalisation, à la révolte et au ... séparatisme de classe ou de culte. Pour a plus grande satisfaction des Darmanin, des lepen et des organisateurs de spectacles télévisés. En ces temps de fermeture des salles ....  

Le représentant du monde implacable d'avant remet au goût du jour la vieille habitude des pouvoirs en difficulté au risque de déclenche une guerre. Qu'elle soit civile, religieuse ou nationaliste ne change rien à l'afaire et aux conséquences qu'endurent ceux des habitants qui ne sont pas abrités par les murailles de leurs coffre-fort et l'épaisseur de leurs privilèges. Les autres pourront même en tirer profit. C'est sans doute ça le ruissellement louangé par le prédateur Macron qui organise le séparatisme social au bénéfice de la classe qui l'a fabriqué. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.