Notre Dame de Paris et déjà un film catastrophe !

A peine brûlée, déjà réalisé, le film. Ce qu'il y a de bien avec le business capitaliste c'est qu'il fait feu (humm !) de tout bois. Une illustration avec ce projet cinématographique déposé à la commission d'avance sur recette sur les braises encore fumantes de la cathédrale.

Actualité brûlante oblige, le réalisateur du film balinais (photo ci-dessous) sélectionné pour le prochain festival de Cannes dans la catégorie "Vegan" a demandé à intégrer la catégorie des films catastrophes.

Publicité trouvée à Bali © Jean Claude Lénervé Publicité trouvée à Bali © Jean Claude Lénervé
Il devrait bénéficier d'un délai afin d'effectuer un nouveau montage comportant des scènes d'incendie de la cathédrale parisienne. Il souhaite également en changer l'affiche et le titre, "Quasimodo chez les pompiers" out "Esméralda, la Gitane vendeuse d'allumettes". Pour pouvoir figurer honorablement parmi ces films à grand spectacle, le sympathique et désintéressé mécène F. Pinault, l'exilé fiscal, lui a apporté le coup de pouce dont il avait besoin. Dans cette catégorie, le film balinais retrouvera deux redoutables concurrents, "Hiroshima" destiné à promouvoir le tourisme au Japon et "Tsunami" (photos ci-dessous) présenté par l'hôtel Marriott de Bangkok (Thaïlande). Le jury aura fort à faire pour distinguer quel est le plus méritant des trois. 

On notera le tropisme de Pinault pour les questions d'exil et la solidarité qu'il semble vouloir tisser entre bannis, Lui l'exilé fiscal et Hugo l'exilé politique. Après la restitution d'Hauteville House, un nouveau coup fumant (!) de Pinault, la reconstitution de "Notre Dame de Paris", là où l'exilé de Guernesey avait situé l'intrigue de son roman. Quel dommage que la reconstruction des immeubles de la rue d'Aubagne à Marseille, ne tente pas le milliardaire. Il s'agit pourtant d'un témoignage historique de l'incurie des élus de la Canebière.

A l'arrêt de bus, cette affiche promotion touristique du Japon A l'arrêt de bus, cette affiche promotion touristique du Japon
publicité pour un restaurant de la chaîne Mariott © Jean Claude Lénervé publicité pour un restaurant de la chaîne Mariott © Jean Claude Lénervé

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.