Un réseau au service du terrorisme et du trafic de drogue

Suite à l'allocution quotidienne du chef de l'état, la surveillance des réseaux clandestins devient enfin effective. En témoigne cette note bleu-blanc-rouge, dite note "Z", rédigée par la cellule de surveillance des étrangers et qui est parvenue comme par magie, jusqu'à un commentateur-probablement candidat.

Très signalé à l'attention de la préfecture des Yvelines, du commissariat de la porte d'Auteuil et des services de l'immigration.

Signalé par la préfecture des Yvelines, un regroupement d'étrangers au camp des Loges dans la forêt de saint Germain en laye. Ces individus se déplacent fréquemment dans des voitures de sport jusqu'aux abords de la capitale, à la porte d'Auteuil notamment. Demander aux stup's de mettre en place une surveillance renforcée. Vérifier les doubles fonds de sacs de sport. Les plus intrépides s'aventurent sur les Champs-Elysées où une boutique de vêtements pourrait leur servir de  boîte à lettres, de lieu d'échanges et de point de contact avec les membres de leur réseau. Les téléphones portables contiennent des photos de groupe et des messages.   

Signalement des suspects :  une à deux fois par semaine, ils se déplacent par groupe d'une quinzaine, des hommes de moins de quarante ans exclusivement. Leur couverture extrêmement efficace complique les filatures. Ils occupent toujours une pelouse, où quelques milliers de paire d'yeux les voit courir, s'arrêter puis repartir, sans oublier de vérifier qu'ils ne sont pas suivis. Par prudence, ils peuvent simuler une agression et tomber. Il convient d'être particulièrement vigilants pendant ces situations qui favorisent les échanges de messages et de substances hallucinogènes, d'autant qu'un chouff' tout de noir vêtu ( encore un symbole) donne des coups de sifflet pour signaler la présence d'un danger, un code complexe avec des cartons de couleurs différentes précise le degré de vigilance voire l'obligation d'arrêter le traffic sur la pelouse. Dans les situations d'urgence, des complices détournent l'attention des vigiles en provoquant des bagarres. Questionner la brigade d'analyse des comportements à propos des ballons dans lesquels ils donnent des coups de pied. Est-ce un symbole popularisant la décapitation et inciter les eeprits fragiles à s'y livrer?  Leur uniforme, aux pieds d'étranges chaussures, peut-être pour éviter de glisser, des chaussettes montantes (la version burqa masculine ? ), un short et un maillot bleu avec une tour Eiffel sur la poitrine et des inscriptions que nous n'avons pas été en mesure de déchiffrer. Solliciter le service de traduction : s'agit-il d'un code désignant le prochain lieu d'attentat ou de versets publicitaires sacrés à réciter au moment de perpétrer un forfait ?

Ce réseau qui possède des ramifications sur l'ensemble du territoire national devrait en outre bénéficier de subventions du "Pass Sport" que Blanquer, un haut responsable, a détournées aux dépends du système scolaire. Vérifier si l'individu possède une fiche "S".  N.B. Les membres les plus influents du réseau sont fichés "Panini", une version française des "jeux de vilains " des américains. Informer les parents et les éducateurs des moyens qu'utilise cette armée secrète pour propager sa propagande auprès des enfants et des adolescents : messageries et paris en ligne, émissions de propagande télévisée, revues spécialisées, cours de récréation etc .    

La P.A.F nous informe de l'arrivée récente d'un homme d'une trentaine d'années, type sud-americain peut-être argentin. Son surnom "El Messie" semble indiquer un statut special, une hypothèse confirmée par le nombre de fidèles qui l'entourent pour recevoir sa bénédiction. Cet individu a sans doute profité des attroupements pour glisser des messages authentifiés par sa signature. Le chef du réseau est identifié, c'est un homme plus âgé, probablement une cinquantaine d'années, de type arabe. Jamais loin du groupe, il en surveille constamment les membres. C'est lui qui recrute, désigne les tâches, qui prononce les exclusions et quand c'est nécessaire, les sentences définitives. Cet individu a probablement des contacts à l'étranger qui lui font parvenir régulièrement des valises de billets avec lesquels ils s'assure de la loyauté et de la fidélité des membres de la cellule. Classé "très dangereux ", il pourrait bénéficier de protections au plus haut sommet de l'état.

Sur le tableau de septembre : suivre les activités d'enfants dont les parents originaires de pays d'Europe pourraient être des cellules dormantes. Les enfants Valls (plusieurs résidences dans lesquelles ils commet ses forfaits), Hidalgo, Nicolas de Nagy-Bocsa (utilise différents pseudonymes, Paul Bismuth, Nicolas Sarkozy). La P.A.F. signale qu'un agent au nom de code  « Benalla »  se déplacerait en toute impunité grâce à des passeports diplomatique ce qui lui permettrait des contacts avec des puissances étrangères. La brigade mondaine signale une famille Le pen au comportement exhibitionniste qui choque les habitants de Montretout.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.