Faut-il pleurer ? faut-il en rire ?

Font-ils envie ou bie pitîé (*) ... quelques brèves, déclarations et comportements suicidaires relevés sur internet. Sans commentaires. Leur point commun, mettre la population en danger.

Mercredi 18 mars, Mediapart. Un commentaire recopiant un propos de "Thierry Meyssan" . Ça commence mal... j'arrête là.  

Riche et édifiante moisson sur le site actu.fr : 

"Seine et Marne, des délinquants réfractaires malgré les mesures de confinement".

"A Melun, les dealers défient le confinement pour vanter les mérites de leurs produits. Les dealers déambulent dans les rues vêtus de masques de chantier et de masques. Ils incitent leurs clients à venir, depuis les reseaux sociaux ".  Photo de groupe jointe.

 "Comment supporter son Macron conjoint pendant le confinement ". un  lien qui renvoie à un autre : "en période de confinement pour supporter le confinement, le feng shui pour trouver le bonheur grâce à son intérieur ". je me suis engagé à ne pas faire de commentaire... 

"Coronavirus : les cloches des églises de France sonneront pendant 10 minutes mercredi 25 mars". Même remarque que précédemment.  

Sur le site Politis le 18 mars.  

"L'irresponsabilité de Michel Cymes - L'animateur vedette de télévision reconnaît avoir « trop rassuré » les Français. Avec ce commentaire de la rédaction : "S’adressant à un très large public auprès duquel il est d’une crédibilité sans faille, Michel Cymes se doit d’avoir une parole responsable, surtout en période de crise.". A. Buzyn n'a pas fait mieux, à cette difference qu'elle, n'en avait aucune, de crédibilité. 

Entendu un de ces éditorialistes qui nous font tant de mal et dont j'ai oublié le nom, parler d'une attitude de "Père de la nation" après le discours de Macron (jeudi 12 mars). 

L'expertise à la boule de cristal a connu quelques défaillances si j'en crois ces deux déclarations faites fin janvier.

1) "Aurélien Rousseau, directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France, "le système est prêt à faire face à cette situation". Interrogé par nos confrères du Monde, il ajoutait que "depuis Ebola, l'organisation est assez rodée, les cas identifiés dans la région Île-de-France sont dirigés dans les services d'infectiologie" copié du site Top santé.  

2) "Coronavirus : la France est "prête" à lutter contre une éventuelle propagation de l'épidémie, selon le virologue Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon et au Centre international de recherches en infectiologie, la France est "plutôt en ordre de marche" pour affronter une éventuelle épidémie de coronavirus." Recopié du site France Info.  

 Macron en avril 2018 :  face aux "difficultés des hôpitaux en manque de moyens" évoquées par une infirmière "Emmanuel Macron, agacé, n'a su qu'invoquer "la dette" et "nos enfants qui la paieront".  (site Marianne)

François Fillon novembre 2016 : "Pour réduire les dépenses publiques de santé, François Fillon propose d'augmenter la dépense privée en transférant la prise en charge des soins courants (hors hospitalisation et affections graves) aux assurances complémentaires". Site Huffpost

Marisol Touraine (rappelez-vous, elle fut ministre de la Santé ) mars 2015 «les économies doivent s'entendre non pas comme une réduction des dépenses mais comme une évolution maîtrisée de l'augmentation des dépenses». site le figaro. 

Sarkozy en janvier 2009 : "Le système hospitalier doit subir une cure d'austérité (site le figaro )

On aura reconnu le refrain de On ne voit pas le temps passer (J. Ferrat).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.