Trump en Californie : un charlot à Hollywood

Après ces impayables déconneurs de Reagan et Schwartzy, la Californie a connu le privilège d'assister au show de Trump, un sinistre clown blanc venu présenter son spectacle à la gloire de l'industrie pétrolière.

Trump le pince sans rire à la perruque, vient de révoquer les mesures prises par l'état de Californie pour réduire la pollution automobile et la production de gaz à effet de serre.  Il faut dire qu'alors que la production d'hydrocarbures américaine est repartie à la hausse grâce au gaz de schiste et que la situation alarmante dans le golfe  persique fait monter le prix du baril, il n'aurait pas était  de priver les compagnies pétrolières américaines de juteux profits. Tout ça parce qu'il  existerait des risques environnementaux ? Que vaut la préservation de l'environnement et de vos poumons face à une campagne de financement ? Or, Trump est en Californie pour récolter des fonds auprès d'industriels et de parasites, afin de financer sa campagne de réélection, un sacré timing. Pour le reste, comme on dit chez les libéraux, l'état ne peut pas et ne doit pas s'occuper de tout. Déjà qu'il provoque le risque d'augmentation de typhons, tornades et autres inondations, c'est aux individus d'assumer leur sécurité, de trouver un endroit opportun pour se réfugier ou se faire greffer un troisième poumon. Finissons sur un sourire, c'est l'agence fédérale de protection de l'environnement qui a relayé la decision de Trump. Quel sens de la chute. Bientôt la sienne au perruqué  ?

PS les autres pays de la planète pourraient en profiter pour sortir de l'OMC, du GATT et abandonner la prééminence du dollar. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.